Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

25 avril 1792

mercredi 28 août 2013, par lucien jallamion

25 avril 1792

Rouget de Lisle chantant la Marseillaise, peinture de Pils, Musée historique de Strasbourg

A paris, la première exécution à la guillotine a lieu On n’a guère fait encore que des essais sur des cadavres à l’hôpital Bicêtre. Place de Grève, la foule est nombreuse pour assister à la décollation de Jacques Pelletier, bandit de grand chemin. Inquiet des réactions que peut avoir cette foule, La Fayette a été prié de prendre toutes les dispositions pour protéger la machine dont la réalisation est fort chère. La foule est satisfaite de l’efficacité du mécanisme.   Le même jour, à Strasbourg, dans le salon du baron de Dietrich, maire de la ville et ami de Lafayette, l’effervescence est à son comble. 5 jours plus tôt, la France a déclaré la guerre à l’Autriche. Le maître de maison s’adresse au jeune Joseph Rouget de Lisle, officier de son état et violoncelliste à ses heures, originaire de Lons le Saulnier alors âgé de 32 ans. “Monsieur de Lisle, faites-nous quelque beau chant pour ce peuple soldat qui surgit de toutes parts à l’appel de la patrie en danger“.

Le capitaine de garnison s’exécute avec fougue. Il s’inspire pour les paroles d’une affiche de la Société des Amis de la Constitution intitulée “Aux armes, citoyens !” et d’une ode de Boileau.

Son chant patriotique apparaît moins cru que les chants traditionnels des sans-culottes comme la Carmagnole ou le Ca ira. Cela lui vaut un succès rapide. D’abord baptisé Chant de guerre pour l’Armée du Rhin, il est repris par les fédérés marseillais à leur entrée dans Paris en juillet 1792. D’où le nom définitif de Marseillaise que lui attribuent les Parisiens.

La Marseillaise va scander la charge des soldats de Valmy. Elle sera décrétée chant national en 1795 par la Convention et deviendra hymne national en 1879, quand triomphera la République.

De Dietrich fut fort mal récompensé de son patriotisme car il finit sur la guillotine quelques mois plus tard. Rouget de Lisle échappa au même sort par la fuite.

P.-S.

Source : Monique Hermite Historia mensuel - 01/01/2006 - N° 709, Hérodote, Dictionnaire le Petit mourre, encyclopédie Imago Mundi, Wikipédia, Louis XV de François Bluche, La révolution française tome 1 à 5 de Michel Vovelle Edition Messidor/livre club Diderot. H. Léonardon....