Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Thomas More

dimanche 27 janvier 2013

Thomas More (1478-1535)

Homme politique anglais

Thomas More (1478-1535) Homme politique anglais

Il succéda à Wolsey comme chancelier en 1529. Fils du juge et chevalier John More. Il étudia à l’Université d’Oxford à partir de 1492, puis dans une école de droit, New Inn, et à Lincoln’s Inn, parmi ses maîtres, John Colet et Erasme deviendront ses amis. Inscrit à 21 ans au barreau des avocats, il enseigna le droit jusqu’en 1504. Il devint l’avocat des marchands de la City, et fut élu juge en 1510 par les habitants de Londres.

Il fait vers 1504 une longue retraite à la Chartreuse de Londres, puis épouse Jane Colt en 1505. Devenu veuf en 1511, il se remaria avec Alice Middleton.

Membre du Parlement à partir de 1504, il s’éleva contre les taxes demandées par le roi Henri VII pour la guerre d’Ecosse. Lorsque le roi fit emprisonner John More, il se retire en France en 1508.

L’avènement d’Henri VIII en 1509 marqua le début d’une brillante carrière politique. Le roi le prend comme maître des requêtes, puis à son Conseil privé, et l’envoie en missions diplomatiques et commerciales aux Pays-Bas en 1515, où il rédige L’Utopie, ouvrage où il décrivait un Etat idéal, régi par la loi et la religion naturelle, où le clergé serait élu et où régnerait la tolérance. Il est nommé en 1521 trésorier de la Couronne, et en 1525 chancelier de Lancastre, c’est-à-dire conseiller et ministre sans portefeuille. Il fait partie de la délégation qui négocie en 1529 la paix avec l’Espagne.

Il est élu en 1523, contre son gré, speaker du Parlement, et commença à participer à la polémique contre les thèses de Luther. Il accède en 1529 à la plus haute charge, celle de Chancelier du Royaume, premier laïc nommé à ce poste. En tant que Chancelier, il fait emprisonner 40 personnes acquises aux idées de Luther. En 1531, Il fait appliquer la sentence rendue contre Richard Bayfield condamné à être brûlé vif à Smithfield, 5 autres condamnations suivent.

Grand ami d’Érasme, érudit, philanthrope, il participa pleinement au renouveau de la pensée qui caractérisa cette époque, ainsi qu’à l’humanisme, dont il était le plus illustre représentant anglais, dans une époque charnière de la Renaissance.

Il s’opposa aux thèses de Luther avec l’appui de Henri VIII, mais la volonté du roi d’épouser Anne Boleyn, se heurte au refus du pape d’annuler son mariage, ce qui amène Henri VIII à rompre avec Rome. Fidèle à une chrétienté unie, il démissionne alors, le 16 mai 1532.

Après diverses tracasseries, le roi fait exiger des prêtres et de Thomas More, puis d’autres laïcs, un serment reconnaissant la suprématie spirituelle du roi. More, s’y refusant, est emprisonné à la Tour de Londres, puis jugé coupable de haute trahison et condamné à mort. Le roi permettant qu’il fût décapité et non pendu.

Il est surtout connu pour son essai politique et social “De optimo statu rei publicae deque nova insula Utopia”. Celui-ci n’est toutefois qu’un élément d’une œuvre écrite considérable, traductions du grec, épigrammes latines, poésies, traités.