Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Le Costume de la Renaissance Française

Le Costume de la Renaissance Française

dimanche 25 novembre 2012

Le Costume de la Renaissance Française

Les Costumes de la Renaissance Française

photo http://www.renaissance-amboise.com/

Du milieu du 14 siècle jusqu’au milieu du 17ème siècle, le costume n’a pas seulement un rôle d’habillement mais il est là aussi pour transformer l’aspect extérieur au moyen d’artifices. D’ailleurs le costume de cour se compliquera avec le temps

Lors de ses voyages en Italie, François 1er, comme beaucoup de rois, est séduit par la "vie de société" de ce pays avec ses fêtes mythologiques, ses tournois, ses défilés et ses mascarades qui donnent l’occasion aux participants de montrer de nouveaux costumes.

Les guerres italiennes font aussi découvrir le costume Renaissance et cette mode italienne va surtout influencer les matières et les ornements. La France découvre le luxe des costumes, la fantaisie, le raffinement. Sous le règne du jeune roi François 1er, il faut être beau, subtil et celui-ci donne l’exemple, tout de suite imité par la Cour de France, à l’images des Cours italiennes somptueuse, éclatante, fastueuse.

Les français sont conquis par la révélation de cette élégance et ramènent une quantité d’ouvriers italiens qui s’établissent à Lyon, Paris et Tours pour fournir les élégantes et les élégants de la Cour de France. Les artisans français commencent peu à peu à faire concurrence aux italiens. Avec le soutien de matériaux luxueux, d’étoffes riches et lourdes, de broderies épaisses, de bijoux somptueux et de dentelles aérées, les hommes de la Renaissance s’attachent à créer des modèles de costumes en se préoccupant des combinaisons de couleurs et des volumes qui en font l’élégance et l’harmonie. A la fin du 15ème siècle, la France se reconstruit à travers son industrie drapière et son commerce extérieur. Les tissus du 15ème siècle sont ornés de nouveaux motifs, cassant ainsi la mode des motifs géométriques et semis floraux. A cette époque arrive le motif "ananas" qui plus tard sera repris pour une ornementation avec de grands motifs.

De majestueuses tenues apparaissent et la principale caractéristique de cette époque concerne "les crevés" que l’on retrouve dans un premier temps sur les manches des vêtements mais par la suite sur le reste des costumes ainsi que sur les chaussures. Le plus en vogue à cette époque se compose d’un pourpoint à encolure bateau laissant apparaître le plissé de la chemise. Il est richement galonné de broderies en relief décorées de pierres et de perles. Celui-ci est souvent tailladé de crevés en ellipse qui laissent voir une étoffe de couleur différente. Il n’était en réalité qu’un riche gilet.

Le pourpoint peut être court ou s’allonger d’une jupe. La jupe est alors flottante à godets et ouverte devant. Elle laisse apparaître la braguette très proéminente en forme d’étui et qui s’attache par des aiguillettes ou agrafes, petits cordons ferrés aux 2 extrémités.

Le pourpoint, lorsqu’il est court, laisse apparaître des hauts de chausses en tonnelets, en lanières ou à crevés, souvent de 2 couleurs, qui s’enfoncent dans les bras de chausses retenus par des jarretières.

Les hauts de chausses furent remplacés par des culottes bouffantes serrées au-dessus du genou par un canon ou jarretière d’étoffe. Les hommes portent aussi un manteau ou dogaline avec de larges manches relevées sur les épaules qui laissent voir le pourpoint.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de www.renaissance-amboise.com.