Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Gaston Jean Baptiste de France dit Gaston d’Orléans

Gaston Jean Baptiste de France dit Gaston d’Orléans

dimanche 18 novembre 2012

Gaston Jean Baptiste de France dit Gaston d’Orléans (1608-1660)

Duc d’Anjou-Duc d’Orléans

Gaston Jean Baptiste de France dit Gaston d'Orléans Duc d'Anjou-Duc d'Orléans

3ème fils et avant-dernier des 6 enfants de Henri IV et de Marie de Médicis, il naît à Fontainebleau. A la mort de Nicolas de France deuxième fils d’Henri IV, en 1611, il devient l’éternel second. En 1626, après une conspiration manquée, Gaston accepte à regret d’épouser la richissime Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier que lui impose Richelieu. Il reçoit alors en apanage les duchés d’Orléans et de Chartres, augmentés du comté de Blois.

Médiocre de caractère, faible et versatile, son rôle politique a été essentiellement d’être un conspirateur, abandonnant au moment d’être découvert tous ceux qu’il compromet avec lui. Il est mêlé à tous les complots du règne de Louis XIII, son frère, conspiration de Chalais, révolte de Montmorency, complot du comte de Soissons et conspiration de Cinq-Mars. En 1628, il eut le commandement de l’armée qui assiégea La Rochelle et de celle de Picardie en 1636. En 1630, il participe à la révolte du duc de Montmorency. À la tête d’une armée de mercenaires, il appelle le royaume à la révolte, avant de s’enfuir après la défaite de Montmorency à Castelnaudary. À l’instigation de son confesseur l’oratorien Charles de Condren, il se réconcilie avec le roi à Troyes, le 18 avril 1630. En 1631-32, il intrigue en Lorraine. En 1634, il conclut un traité secret avec l’Espagne et complote contre Richelieu avec le comte de Soissons.

Il est nommé lieutenant général du royaume à la mort de Louis XIII et chef des conseils sous l’autorité de la reine, pendant la minorité de Louis XIV.

Chef de l’armée, Gaston mène contre les Espagnols une campagne victorieuse et rapide. Il conquiert une partie du Comté de Flandre, dont la ville de Gravelines le 28 juillet 1644 et Béthune, puis en 1645 Bourbourg, Armentières, Courtrai et Mardyck.

Au début de la Fronde, il apporte d’abord son appui à Mazarin, en contribuant à l’arrestation des princes mais, en 1651, il se joint à ceux-ci. Exilé à Blois, il y achève sa vie de 1652 à 1660. Il fait 2 mariages. Il épouse en 1626, l’année même du complot de Chalais, Mlle de Montpensier. En 1629, Gaston projeta en vain d’épouser Marie de Gonzague, fille du duc de Mantoue. En 1632 il tomba amoureux et épousa la jeune Marguerite, sœur du Duc de Lorraine et de Bar, fille de François de Vaudemont. Ce mariage ne sera accepté par Louis XIII qu’en 1643.

Il est inhumé à la basilique de Saint-Denis, ultime privilège attaché au sang royal. Louis XIV confère alors le titre de duc d’Orléans à son propre frère Philippe.