Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Gaspard de Châtillon dit Gaspard de Coligny

Gaspard de Châtillon dit Gaspard de Coligny

dimanche 18 novembre 2012, par ljallamion

Gaspard de Châtillon dit Gaspard de Coligny (1519-1572)

Seigneur de Coligny et Amiral de France

C’est vers 1540 qu’arrive à la cour ce fils de maréchal de France et il devient l’ami de François de Guise. S’il participe en 1544 à la bataille de Cérisoles, ce n’est qu’après la mort de François 1er qu’il obtient, grâce à son oncle, Anne de Montmorency, les plus hautes charges militaires. En 1552, il est amiral de France. Fait prisonnier en 1557 à Saint-Quentin, il se convertit à la réforme après sa libération, l’année suivante. A la mort d’Henri II, il se retire sur ses terres. A la fin du mois d’août 1560, il répond à l’appel du roi François II qui réunit à Fontainebleau l’Assemblée des notables. Il plaide pour la liberté de culte. Après la mort de François II, il soutient les démarches d’apaisement de Catherine de Médicis et de son chancelier Michel de L’Hospital, mais le massacre de Wassy l’amène à reprendre les armes. Les Guises l’accusent d’être à l’origine de l’assassinat, le 18 février 1563, de François de Guise. La haine qu’ils lui portent est inextinguible.

Après la mort de Condé, Coligny devint le chef de l’armée huguenote. Ce n’est qu’après avoir rejoint la cour en septembre 1571 que, entré au Conseil, il exerce son influence sur le roi Charles IX. Pour réconcilier catholiques et protestants, il incite le roi à entrer en guerre contre l’Espagne. Catherine de Médicis n’admet pas plus cette politique qu’elle ne tolère la main mise du huguenot sur son fils. Elle laisse à Henri de Guise la bride sur le cou, lorsque celui-ci se propose de faire assassiner l’amiral. Le 22 août 1572, il n’est que blessé mais l’attentat précipite les choses. Il est l’une des premières victimes de la nuit de la Saint-Barthélemy.