Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Francesco Corteccia

vendredi 16 octobre 2020 (Date de rédaction antérieure : 6 novembre 2012).

Francesco Corteccia (1504-1571)

Compositeur Italien

Il était petit chanteur à Florence de 1515 à 1522. En 1527 il devint aumônier et de 1535 à 1539 il fut organiste [1]. De 1540 jusqu’à sa mort il fut maître de chapelle [2] des Médicis [3] et de l’église saint Lorenzo [4].

Pour les fêtes de la cour du Grand-duc, il écrivit des intermèdes importants. Il publia en outre 2 livres de madrigaux [5] à 4 voix. Parmi ses nombreuses compositions sacrées figurent la “Passio secundum Joannem” de 1527 et “la Passio secundum Matthaeum” en 1532. Il eut pour élève Cristoforo Malvezzi

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Francesco Corteccia/ Portail de la musique classique/ Portail de l’orgue/ Portail de la Renaissance/ Portail de l’Italie Catégories : Compositeur italien du XVIe siècle/ Organiste classique italien/ Maître de chapelle

Notes

[1] L’orgue est un instrument à vent multiforme dont la caractéristique est de produire les sons à l’aide d’ensembles de tuyaux sonores accordés suivant une gamme définie et alimentés par une soufflerie. L’orgue est joué majoritairement à l’aide d’au moins un clavier et le plus souvent d’un pédalier.

[2] Un maître de chapelle, à l’origine maître de musique, ou dans les pays allemands Kapellmeister, ou encore maestro di cappella en Italie, désigne une personne chargée, dans un cadre religieux chrétien, d’enseigner et de faire entendre la musique avant tout liturgique, et de composer des partitions polyphoniques essentiellement des motets au sein de la « chapelle musicale » d’une église.

[3] La maison de Médicis (Medici en italien) est une famille patricienne de Florence, dont la puissance commence à l’époque de la Renaissance italienne entre le Moyen Âge et les Quattrocento et Cinquecento (xve et xvie siècles italiens). La famille de Médicis compta jusqu’à dix filiales bancaires : à Venise, Rome, Naples, Milan, Pise, Genève, Lyon, Avignon, Bruges et Londres. En 1378, Salvestro propose une réforme élargissant le suffrage au sein de la République, attirant la sympathie de la population pour sa famille. La branche aînée descend de Pierre 1er de Médicis et Laurent le Magnifique, son fils, pour s’achever par l’assassinat d’Alexandre « le Maure » en 1537. Le pouvoir passa alors à la branche cadette descendant de Laurent l’Ancien, alors représentée par Cosme 1er de Médicis qui accède au pouvoir en 1537. L’ensemble des branches forme un clan de 32 familles s’associant au 14ème siècle pour pénétrer discrètement les leviers du pouvoir en se posant en partisans du peuple contre l’oligarchie florentine constituée de riches familles commerçantes (famille Albizzi, Alberti, Strozzi) à la tête des 7 Arts majeurs. La ligne directe mâle de la descendance s’est éteinte en 1737, mais il subsiste deux branches cadettes, les Medici di Ottajano et les Medici Tornaquinci della Castellina.

[4] La basilique de San Lorenzo est l’un des principaux lieux de culte catholiques de Florence, situé sur la place du même nom dans le centre historique de la ville. Elle possède le titre de basilique mineure. Elle comprend notamment des constructions ou œuvres de Brunelleschi, Donatello, Michel-Ange, Verrocchio, Benozzo Gozzoli, Filippo Lippi et Bronzino. Elle est accolée aux chapelles des Médicis qui contiennent les sarcophages de la famille régnante de Florence.

[5] Le madrigal est une forme ancienne de musique vocale qui s’est développée au cours de la Renaissance et au début de la période baroque (16ème siècle - début 17ème siècle).