Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marie de Montpellier

mercredi 4 juillet 2012

Marie de Montpellier (vers1183-1213)

Fille de Guilhem VIII de Montpellier et d’Eudoxie Comnène, la nièce de l’empereur Manuel 1er Comnène de Byzance.

Toute sa vie, elle sera victime des ambitions de son père, de ses époux et des notables de Montpellier.

Mariée dès l’âge de 10 ans à Raymond Geoffroi II dit Barral, vicomte de Marseille, elle devient veuve peu de temps après. Son père et sa marâtre Agnès de Castille la remarient en décembre 1197 à Bernard IV, comte de Comminges et l’obligent à signer un acte de renonciation à ses droits sur la seigneurie de Montpellier en faveur de ses demi-frères, nés du remariage de son père avec Agnès. Elle revient à Montpellier considérant ce mariage comme nul et non avenu. Après la révolte des habitants de Montpellier contre le jeune Guillaume IX, elleretrouve son héritage le 15 juin 1204.

A la mort de Guilhem VIII, elle évince son demi-frère, Guilhem IX, de la seigneurie de Montpellier et épouse le roi Pierre II d’Aragon, le 15 juin 1204, dans la maison de la milice du Temple. Le même jour, Pierre et Marie promettent de respecter les coutumes de la ville dans un texte de 123 articles, la Charte des Coutumes et Libertés.

Ce mariage n’est que prétexte pour Pierre II pour rattacher Montpellier à son royaume. N’ayant plus besoin de Montpellier qu’il a complètement hypothéqué, il décide de se séparer de Marie malgré la naissance d’un fils, le futur Jacques Le Conquérant, cadet d’une fille, Sancie.

Dans son 1er testament de 1209, Marie désigne les Templiers comme gardiens de son fils. Dans son dernier testament de 1213, elle désigne le Pape comme son exécuteur testamentaire.

Elle décide d’aller à Rome pour obtenir du pape, Innocent III, l’assurance que son union ne sera pas dissoute. Elle obtient gain de cause mais malade, elle meurt à Rome en 1213. Elle est inhumée dans la chapelle Sainte-Petronille, aujourd’hui détruite, à Saint Pierre de Rome.