Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Ermengarde d’Anjou (1072-1146)

Ermengarde d’Anjou (1072-1146)

vendredi 27 avril 2012

Ermengarde d’Anjou (1072-1146)

Fille de Foulque IV d’Anjou le Réchin, comte d’Anjou et d’Hildegarde de Beaugency. Ayant perdu sa mère assez tôt, elle reçoit une éducation très soignée et se montre pieuse et soucieuse de réformation religieuse, en particulier pour lutter contre l’appropriation de biens d’Église par les laïcs. En premières noces, elle épouse en 1089 le jeune comte-duc et poète, Guillaume IX le Troubadour, mais celui-ci la répudie 3 ans plus tard.

Son père la marie en 1093 avec le duc de Bretagne, Alain IV Fergent, probablement pour sceller une alliance contre la Normandie, alors dirigée par Robert Courteheuse. En 1096, son époux étant parti en Palestine pour faire la première croisade, elle assume avec autorité la garde du duché jusqu’en 1101. Se plaisant peu à Rennes et dans l’Ouest du duché, elle préfère Nantes ou la région de Saumur et, séduite par le rayonnement de Robert d’Arbrissel, elle favorise l’expansion de l’abbaye de Fontevraud dans laquelle elle se retire 2 fois comme simple moniale.

Après la mort de son mari en 1095, elle revient en Bretagne soutenir le nouveau duc, son jeune fils Conan III.

Admiratrice de saint Bernard de Clairvaux, elle favorise la création d’abbayes cisterciennes. En 1117, à près de 50 ans, elle accompagne son fils à la deuxième croisade. Elle retourne en Palestine 10 ans plus tard et certains historiens pensent qu’elle a pu finir sa vie à Jérusalem comme moniale du couvent de sainte Anne.

Les nécrologies de l’abbaye Saint-Sauveur de Redon et de Saint-Maurice d’Angers mentionnent cependant un décès en 1146 à Redon, où était enterré son mari