Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Sulpice II d’Amboise dit Le Hutin

Sulpice II d’Amboise dit Le Hutin

vendredi 27 avril 2012

Sulpice II d’Amboise dit Le Hutin (vers 1105-1153)

Seigneur d’Amboise, de Chaumont-sur-Loire et de Montrichard

Fils aîné de Hugues II d’Amboise, comme son père voulut s’affranchir de la tutelle des comtes d’Anjou. En 1129, il se maria avec Agnès de Donzy.

En 1135, comme il refusait de se soumettre, le nouveau comte d’Anjou, Geoffroy le Bel se porta, avec son armée, sous les murs d’Amboise. Sulpice II, soutenu par les seigneurs du pays chartrain, du Blésois, de l’Orléanais, et du Berry lui infligea une sanglante défaite.

Dans les années qui suivirent de nombreuses guerres éclatèrent en Anjou entre le vassal et son suzerain, mais aussi, entre Sulpice II et ses voisins. Au cours d’une bataille, Sulpice II réussit à faire prisonnier Geoffroy, comte de Vendôme, après avoir mis en déroute son armée composée de plus de 7000 hommes. Il battit ensuite, à Cangey, à deux lieues d’Amboise, l’armée du sénéchal Bouchard de Saint Amand de Vendôme seigneur de Châteaurenaud, qu’il fit prisonnier avec sept autres chevaliers. Il les enferma tous dans sa forteresse d’Amboise.

Plus tard, en 1136, il réussit, à nouveau, à battre l’armée du comte de Vendôme, près de Villechauve et à faire prisonnier Jean de Preuilly, fils du comte de Vendôme, qu’il enferma, dans son château de Chaumont-sur-Loire. Il eut par la suite de graves démêlés avec Thibault IV, comte de Blois, qui, grâce à une trahison, réussit, à s’emparer de lui et à l’enfermer, à son tour, dans son donjon de Chateaudun. Là, voulant que Sulpice II lui cède son château de Chaumont, il lui fit subir, chaque jour, La castata, une effroyable torture qui consistait à l’allonger sur un lit de fer, placé sur un brasier, et à ne le retirer que lorsqu’il risquait de perdre la vie.

Sulpice II d’Amboise mourut de ces tortures quelques jours après, le 24 août 1153, sans avoir cédé son château de Chaumont. Ses deux fils, Hervé et Hugues III d’Amboise, qui avaient été capturés en même temps que lui, ne furent libérés que sur l’intervention de leur cousin, Henri Plantagenet, futur roi d’Angleterre.