Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alix de Vergy

jeudi 19 avril 2012

Alix de Vergy (1182-1251)

Duchesse de Bourgogne

Fille de Hugues de Vergy, seigneur de Vergy et de Gillette de Trainel ou Traynel, elle fut la 2ème épouse du duc Eudes III1.

Le duc Eudes III avait épousé en 1194, en premières noces, Mahaud, fille d’Alphonse, roi du Portugal et veuve de Philippe d’Alsace, comte de Flandre, mort au siège d’Acre en Palestine, mais il fut obligé de s’en séparer pour cause de consanguinité en 1195.

La querelle qui régnait entre le duc de Bourgogne et Hugues de Vergy se ralluma en 1196. Un accommodement fut trouvé par lequel le seigneur de Vergy donnait sa fille en mariage au duc Eudes. Pour sa dot, il ajoutait le château de Vergy avec toutes les terres qu’il possédait en deçà de la rivière de Tille. En échange, le duc céda à Hugues tout ce qu’il possédait au-delà, avec la seigneurie de Mirebeau, et il l’investit de la charge de sénéchal de Bourgogne, pour la posséder héréditairement. Le mariage d’Alix de Vergy et du duc Eudes III eut lieu en 1199.

Eudes III mourut en 1218 et Alix devint tutrice du jeune duc Hugues IV alors âgé de 5 ans. Elle prit les rênes du gouvernement pour 10 ans, jusqu’à la majorité du duc en 1228. Elle s’appliqua à maintenir les droits de son fils et s’occupa uniquement du bonheur de ses sujets. Les vassaux les plus élevés vinrent renouveler en ses mains la foi et l’hommage.

Elle reçut en 1218 l’hommage de Humbert V, sire de Beaujeu, pour les terres de Belleville et autres qui relevaient du duché. Son amour pour la paix lui fit prévenir en 1225 une guerre prête à s’allumer entre le duc et le dauphin viennois, dont elle acheta les prétentions sur Beaune et Chalon. En 1227, elle signa un traité avec le comte de Champagne contre le comte de Nevers. En septembre 1231, elle y jugea un débat entre Guillaume de Champlitte, vicomte de Dijon, et les moines de Cîteaux, au sujet de la terre d’Ouges, et par sa prudence, concilia les parties.

Après la majorité de son fils, Alix se retira à Prenois, qui lui avait été assigné pour son douaire. Elle fut une des plus grandes bienfaitrices de Cîteaux et les Jacobins de Dijon la regardaient comme leur fondatrice. Elle mourut en 1251, âgée de 72 ans, après 33 ans de veuvage. Elle fut inhumée à l’abbaye de Cîteaux près de son mari.