Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Eustache III de Boulogne

Eustache III de Boulogne

mercredi 17 mars 2021 (Date de rédaction antérieure : 8 mars 2012).

Eustache III de Boulogne (vers 1060-vers 1125)

Comte de Boulogne de 1088 à 1125

Godefroy de Bouillon et ses des barons dans le palais impérial d'Alexis 1er Comnène.Fils d’Eustache II et d’ Ide de Verdun ou Ide de Boulogne . Vers 1101, il épouse Marie d’Écosse , fille du roi Malcolm III d’Écosse. Cette union montre qu’il recherchait une alliance contre les rois normands qui possédaient la Normandie elle-même et l’Angleterre depuis 1066.

En 1096, il se croisa à l’appel d’Urbain II comme ses 2 frères, Godefroi de Bouillon et Baudouin de Boulogne, qui fondèrent le Royaume de Jérusalem [1]. A la mort en 1118 de Baudouin, premier roi de Jérusalem, il renonça à prendre sa succession. On le vit guerroyer en Flandre [2] et construire l’église Saint Nicolas. Il abdiqua en 1125, pour se faire moine à Rumilly [3], dépendance du prieuré Saint Pierre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Alain Lottin, Histoire de Boulogne-sur-Mer

Notes

[1] Le royaume de Jérusalem fut fondé par des princes chrétiens à la fin de la première croisade, lorsqu’ils s’emparèrent de la ville. C’est l’un des États latins d’Orient. On peut distinguer plusieurs périodes dans son histoire : celles où le titre de roi de Jérusalem est associé à la mainmise croisée sur la ville (1099-1187 et 1229-1244), et celles où le titre représente le plus haut niveau de suzeraineté des croisés en Terre sainte, mais durant lesquelles la ville en elle-même n’appartient pas aux soldats croisés. Le royaume de Jérusalem fut créé en 1099 après la prise de la ville et ne disparut réellement qu’avec le départ des derniers croisés de Tortose en août 1291, soit moins de deux siècles plus tard.

[2] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne. Louis XIV en reconquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d’exister en 1795 après la conquête des Pays-Bas autrichiens par les Français. Le territoire de ce comté correspond approximativement aux provinces belges actuelles de Flandre-Occidentale et de Flandre-Orientale, à l’ouest de la province de Hainaut (arrondissements de Tournai et Mouscron), plus la partie de la province d’Anvers située à l’ouest de l’Escaut, la Flandre zélandaise et la région historique de Flandre française (région de Lille, Dunkerque, Hazebrouck, Douai,…).

[3] Rumilly est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais