Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > La France au 12ème siècle

La France au 12ème siècle

mercredi 29 août 2012

Un siècle marqué par les conflits avec l’Angleterre

La France au 12ème siècle

Ce début de siècle est marqué par le sacre de Louis VI le Gros le 3 aout 1108 à Orléans. Tout au long de ce siècle la France s’agrandira par les mariages successifs . Ainsi le 22 juillet 1137 lors du mariage de Louis VII et d’Aliénor d’Aquitaine, la Guyenne, la Gascogne, le Poitou, la Marche, l’Angoumois, la Saintonge et le Périgord sont annexés. Le 28 avril 1180 lors du mariage de Philippe II Auguste et d’Isabelle de Hainaut, nièce de Philippe d’Alsace, comte de Flandre apportera en dot l’Artois.

Mais le 21 mars 1152 l’annulation du mariage entre louis VII et Aliénor d’Aquitaine est prononcé par le concile de Beaugency. Il sera la cause des guerre entre la France et l’Angleterre dont Aliénor épouse le roi et le prélude à la première guerre de 100 ans (à partir de 1159) pour la récupération des terres angevines.

Louis VII a déchu, en 1152, son vassal Henri II Plantagenêt de tous ses fiefs français, parce que celui-ci a osé se marier sans en demander l’autorisation au roi. La chose est d’autant plus grave qu’Henri II épouse Aliénor d’Aquitaine que Louis VII a répudié et qu’elle apporte pour son mariage la dote qu’elle a reprise. Mais, sans moyen pour imposer l’exécution de sa sentence, Louis VII proclame la paix du roi le 4 juin 1155. Ce geste constitue la première ordonnance capétienne qui renoue avec la période carolingienne. Dès l’année suivante, Henri II fera allégeance au roi de France pour ses fiefs français.

La révolte d’Henri le jeune, Richard et Geoffroy, soutenus par Louis VII, roi de France contre leur père, Henri II d’Angleterre amène le siège devant Verneuil le 23 juin 1173 et le 30 septembre 1174 la Paix de Mont-Louis est signée entre Louis VII et Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre. On y réalise le partage des domaines des Plantagenêt entre le roi Henri et ses fils rebelles. Pour sceller la paix, la fille de Louis VII, Adélaïde, épousera le fils d’Henri II Plantagenêt, Richard Cœur de Lion. Mais le conflit reprendra et par la paix d’Azay Le Rideau le 4 juillet 1189 le roi Henri II d’Angleterre désigne son fils Richard comme nouveau roi et abandonne à Philippe Auguste l’Auvergne, Issoudun et Châteauroux. Le 18 juillet 1189 Philippe Auguste redonne à Richard Cœur de Lion, qui monte sur le trône d’Angleterre, les territoires enlevés à son père.

Après la prise de Saint Jean d’Acre Philippe Auguste, malade d’une sorte de typhoïde, rentre en France. Il laisse Richard sur place. A-t-il déjà en tête d’envahir la Normandie ? C’est ce qu’il fait en apprenant que Richard, après 14 mois passés en Terre sainte, a été capturé sur la route du retour par le duc d’Autriche en 1193, puis livré à l’empereur de Germanie. Richard est enfin libéré après le versement d’une énorme rançon en 1194. Philippe a été prévenu par l’empereur : “ Prenez garde, le diable est lâché. ” Le diable, qui est devenu une véritable légende vivante, reprend aussitôt sa lutte contre le roi de France. A Fréteval en juillet 1194, puis à Courcelles en 1198, il inflige à Philippe Auguste de cuisantes défaites. La situation critique se dénoue quand Richard trouve la mort au siège de Châlus, le 26 mars 1199. Reste le dernier fils d’Henri II, Jean, dit Sans Terre parce qu’il était trop jeune lorsque son père avait partagé ses provinces françaises entre ses enfants. Successeur de Richard, Jean échouera dans une coalition de féodaux menée contre Philippe Auguste.

P.-S.

Source : archives ljallamion histoire du 12ème/encyclopédie Imago mundi/ Herodote/Histoire/ Historia ect...