Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Rudolphe de Rheinfelden

Rudolphe de Rheinfelden

samedi 6 juin 2020 (Date de rédaction antérieure : 30 novembre 2011).

Rudolphe de Rheinfelden (vers 1025-1080)

Duc de Souabe de 1057 à 1079 et antiroi des Romains de 1077 à 1080

Fils du comte Cunon de Rheinfelden [1], en 1057, profitant de la minorité d’Henri IV, alors roi de Germanie [2], il enleva Mathilde de Franconie, la sœur du roi. 2 ans plus tard, il la demanda en mariage, avec succès, et obtint également le duché de Souabe [3] et l’administration du royaume de Bourgogne [4]. Matilda mourut en 1060, et Rudolf épousa alors Adélaïde de Savoie, fille d’Othon 1er de Savoie.

Il aida Henri IV dans ses campagnes militaires en Thuringe [5] et en Saxe [6], et contribua notamment à la victoire de Langensalza [7]. Cependant, à la suite de la querelle des Investitures [8] et de l’excommunication d’Henri IV, il entra en relation avec d’autres nobles pour concevoir un plan d’action. La levée de l’excommunication d’Henri IV en 1077 ne lui fit pas abandonner ce plan, et en mars, il fut élu antiroi. Il s’engagea à respecter le caractère électoral de la monarchie et à rester soumis au pape.

Son couronnement eut lieu à Mayence [9] en mai,, mais la population de la ville se souleva, et il dut fuir en Saxe. La Saxe étant isolée de son duché de Souabe par les terres du roi, il laissa le duché de Souabe à son fils Berthold de Rheinfelden et mit le siège devant Würzburg [10], mais sans succès. Dans le même temps, la diète d’Ulm [11] lui retira le duché de Souabe, qu’Henri IV accorda à Frédéric Ier de Souabe.

Le 7 août de l’année suivante, l’issue de la bataille de Mellrichstadt [12] fut indécise. Il peinait à convaincre les Saxons de combattre au-delà de leurs frontières. Mais ceux-ci le considéraient comme un homme du Sud et n’avaient pas confiance en lui. Autre problème important, le pape refusa de reconnaître sa cause. Pour conserver le soutien des autres nobles, il dut leur accorder de larges portions du territoire royal, ainsi que des biens d’Église. Cependant, les choses tournèrent en sa faveur en 1080, il remporta la victoire de Flarchheim le 27 janvier 1080 [13], et le 7 mars, le pape excommunia de nouveau Henri IV et le reconnut comme roi des Romains.

Ses troupes affrontèrent de nouveau celles d’Henri IV le 14 octobre Près de l’Elster [14]. Il remporta la victoire, mais perdit sa main droite dans la bataille et fut mortellement blessé à l’abdomen. Il se retira dans la ville proche de Merseburg [15], où il mourut le lendemain, et y fut enterré. La rébellion contre Henri IV s’éteint presque immédiatement.

Notes

[1] Rheinfelden est une ville est une commune suisse du canton d’Argovie, située dans le district de Rheinfelden. Rheinfelden appartient au Moyen Âge à la maison de Souabe. Lors de la première Bataille de Rheinfelden (1638), les Français, commandés par les ducs de Rohan et de Weimar, et les Autrichiens, sous les ordres de Jean de Werth, s’y livrent deux combats

[2] Le Royaume de Germanie n’a pas réellement existé sous ce nom-là. Avec la fin des Carolingiens, les Ottoniens s’imposent et fondent une dynastie qui règne sur la Francie orientale. Pour marquer la différence avec le Royaume de France, on l’appelle Royaume Teutonique. Ce ne sont que les historiens allemands modernes qui lui donnent le nom de Royaume de Germanie. Ce Royaume correspondait au départ aux territoires de la Franconie, de la Saxe et de la Bavière. Mais avec les nombreuses modifications territoriales, le titre de roi de Germanie est devenu honorifique et s’est même pratiquement confondu avec celui de Roi des Romains.

[3] La Souabe est une région historique d’Allemagne. Au haut Moyen Âge, le royaume d’Alémanie regroupait de nombreux petits royaumes sur le territoire des Alamans. Ceux-ci sont soumis par les Francs sous Clovis 1er et Théodebert 1er. À partir du début du 6ème siècle, l’Alémanie est un duché sous le contrôle des Francs, jusqu’à ce qu’il soit dissous en 746 en raison du Massacre de Cannstatt. En 829, le royaume de la Souabe se forme sur le même territoire, qui est attribué à Louis II le Germanique et donc à la Francie orientale dans le traité de Verdun en 843. Après la réforme des comtés dans la Francie orientale, le Duché de Souabe est alors formé en 915 ; il s’étendait alors des Vosges dans l’ouest jusqu’au Lech dans l’est et à Chiavenna, aujourd’hui en Italie, dans le sud

[4] Le royaume de Bourgogne était un royaume mérovingien puis carolingien qui a existé de 534 à 843. Le traité de Verdun de 843 divise la Bourgogne en deux grandes entités territoriales : une Bourgogne franque à l’ouest (futur duché), et une Bourgogne impériale à l’est dans laquelle se trouve notamment le comté de Bourgogne (Franche-Comté), la Bourgogne transjurane (Suisse occidentale, nord de la Savoie et Val d’Aoste), la Bourgogne cisjurane et le comté de Provence.

[5] Le territoire de cet éphémère royaume s’étendait de l’Elbe et la Mulde à l’est jusqu’à la Hesse incluse à l’ouest, de l’Altmark inclus au nord jusqu’au Danube au sud duquel les Ostrogoths ont étendu leur gouvernement. Tant que cet État a bénéficié de l’alliance scellée avec ces derniers sous le règne de Théodoric, il a perduré comme un État tampon face aux Francs. Inévitablement, leur terre portera leur nom de Thuringe par la suite.

[6] Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l’Allemagne. Il s’étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphale, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l’Angleterre.

[7] En 1075, une nouvelle révolte saxonne, soutenue par Boleslas II le Généreux, oblige Henri IV de Franconie à se retirer de Saxe. Néanmoins, Henri IV de Franconie écrase la révolte saxonne à Hombourg. L’insurrection de la haute aristocratie saxonne contre Henri IV de Franconie est écrasée grâce à l’intervention de Vratislav II de Bohême lors de la première bataille de Langensalza le 9 juin 1075. Ernest 1er de Babenberg meurt tué lors de cette bataille. Léopold II de Babenberg devient Margrave d’Autriche. Egbert II de Misnie est un opposant à Henri IV de Franconie et privé de son titre de margrave de Misnie.

[8] La querelle des Investitures est le conflit qui opposa la papauté et le Saint Empire romain germanique entre 1075 et 1122. Elle tire son nom de l’investiture des évêques. Au Moyen Âge, l’investiture est un acte par lequel une personne met une autre en possession d’une chose. Au 11ème siècle, les souverains estiment que le fait de confier à un évêque ou à un curé des biens matériels leur permet de choisir l’officiant et de lui accorder les investitures spirituelles. Cette mainmise du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel a comme conséquence une défaillance profonde du clergé, qui n’assure plus son rôle. La réforme grégorienne qui débute au milieu du 11ème siècle entend lutter contre les manquements du clergé à ses devoirs, ce qui incite le pape à vouloir le contrôler, au détriment du pouvoir politique. Les monarques du Saint Empire romain germanique, pour qui les évêques sont aussi des relais de l’autorité impériale, s’opposent alors à cette prétention. Après une lutte sans merci entre les empereurs et les papes, la querelle des Investitures aboutit à une victoire provisoire du spirituel sur le temporel.

[9] Le diocèse de Mayence est une église particulière de l’Église catholique latine en Allemagne. Son siège est la cathédrale Saint-Martin de Mayence dédiée à Martin de Tours. Érigé au 4ème siècle, il est élevé au rang d’archidiocèse métropolitain au 8ème siècle. Au 12ème siècle, l’archevêque de Mayence devient prince électeur du Saint Empire romain germanique. En 1803, le siège archiépiscopal est transféré à Ratisbonne.

[10] Wurtzbourg ou Würzburg est une ville en Bavière, un land d’Allemagne. La ville est la capitale du district de Basse Franconie et chef-lieu de l’arrondissement de Wurtzbourg.

[11] Ulm est une ville du Bade-Wurtemberg, dans le sud de l’Allemagne, dont la plus grande partie se trouve sur la rive gauche du Danube. La ville actuelle fut fondée vers 854, Frédéric Barberousse en fit une ville libre impériale. Elle est choisie en 1488 comme siège politique de la ligue de Souabe.

[12] Mellrichstadt est une ville allemande, située en Bavière, dans l’arrondissement de Rhön-Grabfeld.

[13] Flarchheim est une commune allemande de l’arrondissement d’Unstrut-Hainich, Land de Thuringe. Flarchheim est mentionné pour la première fois en 980 dans un document de l’abbaye de Fulda. Le 27 janvier 1080, au cours de la révolte des Saxons, la bataille de Flarchheim oppose l’empereur Henri IV et Vratislav II de Bohême.

[14] L’Elster blanche, est une rivière d’Europe centrale, longue de 257 km, et un affluent de la Saale, donc un sous-affluent de l’Elbe.

[15] Mersebourg est une ville allemande du sud de la Saxe-Anhalt chef-lieu de l’arrondissement de Saale.