Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Gwynllyw ou Gunlyu Milwr

Gwynllyw ou Gunlyu Milwr

lundi 10 octobre 2022, par ljallamion

Gwynllyw ou Gunlyu Milwr

Roi du Glywysing vers la décennie 520

Fils du roi Glywys le fondateur éponyme du royaume de Glywysing [1] qui s’étendait vers l’est jusqu’au fleuve Towy [2]. Il est réputé être un descendant de Macsen Wledig selon certain récit sa mère Guaul est une petite-fille de Cunedda.

À la mort de Glywys le royaume est partagé entre ses fils : Gwynllyw l’aîné et le plus puissant, devient le souverain principal vis à vis de ses frères. La région centrale constituée par le cantref Gwynllwg lui doit son nom et est connu en anglais sous celui de Wentloog. Un des frères de Gwynllyw est Saint Petroc, un important saint de Cornouailles [3], et de Bretagne insulaire [4] patron du Devon [5]. Gwynllyw laisse également le souvenir d’avoir été un saint sans doute lors de sa vieillesse car son surnom Milwr signifie le Guerrier et témoigne de ses combats sans doute contre les Irlandais en Demetia [6] et contre les Saxons [7].

Il est envisageable que Gwynllyw ait participé à la célèbre bataille du Mont Badon [8] évoquée par Gildas le Sage qui fut suivie d’une période de paix relative. Gwynllyw épouse Gladys sans doute une des plus jeunes filles de Brychan car Ceredig le grand-père maternel de Gwynllys est également réputé avoir épousé une autre fille de Brychan ! Le couple laisse au moins 3 enfants dont l’aîné Cadoc est l’un des saints les plus connus du Pays de Galles [9]. Selon la tradition, c’est lui qui admoneste son père pour qu’il abandonne sa vie de violence et les affaires du monde pour devenir un ermite.

Lorsque Gwynllyw meurt il est entouré de son fils Cadoc et de Dubrice de Llandaf, qui lui administrent les derniers sacrements. La date traditionnelle de sa mort est fixée au 29 mars, date de sa fête. L’année de son décès reste incertaine, les années 500 et 523 ont été proposées.

Après sa mort son ermitage devient un lieu de pèlerinage et une église y est ensuite bâtie. C’est l’actuelle cathédrale St Woolos de Newport [10], siège de l’évêché de Monmouth [11]. Au 9ème siècle l’église de Gwynllyw est reconstruite en pierres de ce qui souligne l’importance de son culte, car les constructions en pierres sont rares dans le Pays de Galles à cette époque. Une partie de ces bâtiments est actuellement incorporée dans la cathédrale St. Woolos.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gwynllyw »

Notes

[1] Le Glywysing est un ancien royaume gallois au sud-est du pays de Galles, constitué par la partie ouest du Gwent. Le royaume de Glywysing est créé vers 490 dans la partie ouest du Gwent par le roi éponyme Glywys, époux de Gwawl, une fille de Ceredig ap Cunedda, et donc beau-frère de Teithfallt ap Nynniaw, roi de Gwent. L’histoire des deux petits états demeure par la suite très liée et les souverains souvent communs.

[2] La Towy est un fleuve gallois de 121 km de long. Elle est réputée pour la pêche au saumon et à la truite de mer.

[3] La ou les Cornouailles est un comté du Royaume-Uni situé à l’extrémité sud-ouest de l’île de Grande-Bretagne. Sa capitale est Truro. Limité à l’est par le fleuve Tamar, il a une superficie de 3 563 km² et une population de 536 000 habitants. Le duché possède une identité culturelle marquée : il forme l’une des six nations celtiques, avec sa propre langue, le cornique. Le titre de duc de Cornouailles est traditionnellement porté par le fils aîné du souverain britannique.

[4] l’Angleterre

[5] Le Devon est un comté du sud-ouest de l’Angleterre, encadré par les Cornouailles à l’ouest et le Dorset et le Somerset à l’est. C’est le quatrième plus grand comté d’Angleterre.

[6] Les Demetae étaient l’un des peuples celtes brittoniques de l’île de Bretagne. Ils étaient situés dans l’actuel comté de Dyfed (le Pembrokeshire et Carmarthenshire du Pays de Galles), qui doit son nom au royaume de Dyfed, dont le nom provient du peuple des Demetae (Demetia).

[7] Sans doute dès le 6ème siècle, les Saxons constituent quatre royaumes au sud de l’île : l’Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l’Est, du Sud et de l’Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu’il fut annexé à la terre des Angles, l’Angleterre (Englalånd > England). Dans l’ensemble, les Saxons montrent également une résistance assez forte au Christianisme, alors en plein essor dans le royaume de Kent au début du 7ème siècle sous l’influence du missionnaire romain Paulinus. Si dès le 7ème siècle, la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois », est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne. C’est seulement au 10ème siècle qu’une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s’impose finalement sur l’île sous le règne d’Alfred le Grand, pour une courte période jusqu’à l’invasion normande. La langue des Saxons donne naissance au vieil anglais, remplaçant dans une grande partie des îles britanniques les anciens dialectes celtiques.

[8] La bataille du mont Badon est une bataille remportée par les Bretons sur les Anglo-Saxons vers l’an 500, lors de la conquête anglo-saxonne de la Bretagne.

[9] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[10] La cathédrale Saint-Woolo est une cathédrale de l’Église au pays de Galles dans la ville de Newport au Pays de Galles. Elle est le siège de l’évêché et du diocèse de Monmouth. Le nom de Saint-Woolo est un dérivé du nom de Gwynllyw, saint gallois du 5ème siècle et mari de sainte Gladys.

[11] Le diocèse de Monmouth est l’un des six diocèses anglicans du Pays de Galles qui s’étend sur le sud-ouest de la région. Son siège est la Cathédrale Saint-Woolo de Newport.