Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Daniel de Winchester

samedi 27 août 2022, par ljallamion

Daniel de Winchester (mort en 745)

Ecclésiastique anglo-saxon de Winchester de 705 ou 706 à 744

Principales localités du Wessex anglo-saxon.À la mort de l’évêque Hædde , en 705, le vaste diocèse de Winchester [1] est divisé en deux : un nouveau siège est créé à Sherborne [2], avec autorité sur le Dorset [3], le Wiltshire [4], le Somerset [5] et le Berkshire [6]. Le nouvel évêque de Winchester, Daniel, ne conserve que le Hampshire [7], le Surrey [8] et le Sussex [9]. Cette dernière région est détachée de son diocèse ultérieurement avec la création d’un évêché à Selsey [10].

Daniel entretient une correspondance avec les grands religieux de son temps, dont quelques lettres subsistent. C’est lui qui fournit au moine et chroniqueur Bède le Vénérable la majeure partie des informations concernant le Wessex [11] et le Sussex qui se retrouvent dans son Histoire ecclésiastique du peuple anglais [12]. Daniel apporte également son soutien au missionnaire Boniface durant son travail d’évangélisation en Germanie [13].

La Chronique anglo-saxonne [14] rapporte le pèlerinage à Rome accompli par Daniel en 721. Il est le premier évêque du Wessex connu à accomplir ce voyage. Il abdique en 744 pour raisons de santé, étant devenu aveugle, et meurt l’année suivante

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Barbara Yorke, « Daniel (d. 745) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004

Notes

[1] L’évêque de Winchester est à la tête du diocèse anglican de Winchester, dans la province de Cantorbéry. Il s’agit d’un des sièges épiscopaux les plus anciens et les plus prestigieux d’Angleterre, et son titulaire est automatiquement membre de la Chambre des Lords. Il est aussi prélat de l’Ordre de la Jarretière.

[2] Le diocèse de Sherborne est fondé vers 705 par Aldhelm. Il s’étend à l’origine sur tout le Sud-Ouest de l’Angleterre, correspondant aux comtés de Cornouailles, Devon, Somerset et Dorset. Les Cornouailles en sont détachées au 9ème siècle pour former un diocèse séparé. Après la mort de l’évêque Asser en 908 ou 909, il est divisé en trois sièges correspondant aux trois comtés restants : Crediton pour le Devon, Wells pour le Somerset, et Sherborne ne conservant que le Devon. L’évêque Herman de Ramsbury devient également titulaire du siège de Sherborne en 1058. Il unifie les deux diocèses et déplace leur siège à Old Sarum en 1075, à la suite du concile de Londres. Par la suite ce diocèse deviendra le diocèse de Salisbury, dans la province de Cantorbéry, et son siège sera la cathédrale de Salisbury.

[3] Dorset est un comté en grande partie rural dans le sud-ouest de l’Angleterre, situé sur la Manche. La capitale est Dorchester. Le comté occupe une superficie de 2 652 km². Le Dorset touche le Devon à l’ouest, le Somerset et le Wiltshire au nord et le Hampshire à l’est.

[4] Wiltshire est un comté cérémonial du sud-ouest de l’Angleterre. Il est bordé par les comtés d’Hampshire, Dorset, Somerset, Gloucestershire, Oxfordshire et Berkshire. Son chef-lieu administratif est Trowbridge, située à l’ouest du comté. Le comté est renommé pour les pierres de Stonehenge, l’énorme cromlech d’Avebury et la cathédrale de Salisbury.

[5] Le comté du Somerset en Angleterre du Sud-ouest est limité au nord par la ville de Bristol et le Gloucestershire, le Wiltshire à l’est, le Dorset au sud-est et le Devon au sud-ouest. Il est en partie délimité au nord et à l’ouest par le canal de Bristol et l’estuaire du Severn. Sa frontière traditionnelle du nord est constituée par la rivière Avon mais la limite administrative a glissé vers le sud avec la création et l’expansion de la ville de Bristol et, plus tard, le comté d’Avon.

[6] Berkshire, parfois abrégé en Berks, est un comté (« shire ») dans le sud de l’Angleterre (Royaume-Uni), situé à l’ouest de Londres et encadré par l’Oxfordshire, le Buckinghamshire, le Grand Londres, le Surrey, le Wiltshire et le Hampshire. Son chef-lieu est Reading, mais une des villes les plus connues est Windsor, résidence royale

[7] Le Hampshire, abrégé Hants, est un comté du sud de l’Angleterre.

[8] Le Surrey est un comté du sud-est de l’Angleterre au sud du Grand Londres, qui fait partie des Home Counties et avoisine aussi le Kent, le Sussex de l’Est, le Sussex de l’Ouest, le Hampshire et le Berkshire. Sa capitale traditionnelle est la ville de Guildford, bien que son conseil de comté se trouve à Kingston upon Thames

[9] Le Sussex était l’un des royaumes anglo-saxons de Grande-Bretagne, dont les frontières correspondaient approximativement à celles du territoire des Regnenses et du comté ultérieur de Sussex.

[10] Selsey est une ville côtière du Sussex de l’Ouest, en Angleterre. Située à l’extrémité de la péninsule de Manhood, à une dizaine de kilomètres au sud de la ville de Chichester. Après l’arrivée des Anglo-Saxons, Selsey devient une ville importante du royaume de Sussex ; d’après la légende, son fondateur Ælle aurait débarqué non loin de Selsey Bill en 477. L’abbaye de Selsey est le siège de l’évêché des Saxons du Sud du début du 8ème siècle jusqu’en 1075, date à laquelle le siège est transféré à Chichester.

[11] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.

[12] L’Histoire ecclésiastique du peuple anglais (Historia ecclesiastica gentis Anglorum en latin) est un ouvrage de Bède le Vénérable écrit vers 731. Comme son titre le suggère, il s’agit d’une histoire de l’Angleterre qui s’intéresse tout particulièrement à sa christianisation.

[13] Le Royaume de Germanie n’a pas réellement existé sous ce nom-là. Avec la fin des Carolingiens, les Ottoniens s’imposent et fondent une dynastie qui règne sur la Francie orientale. Pour marquer la différence avec le Royaume de France, on l’appelle Royaume Teutonique. Ce ne sont que les historiens allemands modernes qui lui donnent le nom de Royaume de Germanie. Ce Royaume correspondait au départ aux territoires de la Franconie, de la Saxe et de la Bavière. Mais avec les nombreuses modifications territoriales, le titre de roi de Germanie est devenu honorifique et s’est même pratiquement confondu avec celui de Roi des Romains.

[14] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.