Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Bernard Taillefer ou Bernard 1er de Besalú

Bernard Taillefer ou Bernard 1er de Besalú

lundi 1er août 2022, par ljallamion

Bernard Taillefer ou Bernard 1er de Besalú (vers 970-1020)

Comte de Besalú de 988 à 1020-Comte de Ripoll entre 1003 et 1020

Fils d’Oliba Cabreta et d’Ermengarde d’Empúries, fille de Gausbert d’Empúries, comte de Roussillon [1] et d’Empúries [2].

Il est marié en 992 à Tota ou Toda de Gascogne, fille de guillaume Sanche , comte de Gascogne.

Il a 3 frères et une sœur

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Bernard Taillefer Portail des pays catalans/ Catégories : Histoire de la Catalogne/ Comte de Besalú/ Comte de Ripoll

Notes

[1] Le comté de Roussillon est une ancienne principauté féodale située dans les Pyrénées orientales. Le comté de Roussillon serait né à l’époque wisigothique comme une subdivision administrative du royaume wisigoth. Ses limites correspondaient à la civitas Ruscinonensis antique (d’où il tient son nom), c’est-à-dire l’actuel département des Pyrénées-Orientales sans la Cerdagne ni le Capcir. Probablement détruit par l’invasion arabe de 721, le comté renaquit au moment de la reconquête carolingienne, et fut intégré à la Marche d’Espagne, puis au marquisat de Gothie. Le Roussillon est alors aux mains de comtes nommés ou reconnus par le pouvoir impérial, mais cette tutelle se fait moins forte au cours du 9ème siècle, et après la fin de la dynastie carolingienne, il est considéré comme un bien patrimonial qui passe au tout début du 10ème siècle aux mains de la dynastie d’Empuries. À ce moment, son territoire se réduit à la partie orientale de l’actuel département des Pyrénées-Orientales. La capitale de ce comté est d’abord Château-Roussillon, puis la ville de Perpignan. Le comté reste dans les mains de cette dynastie jusqu’en 1172, à la mort du comte Girard II de Roussillon, qui lègue son comté à son parent et suzerain le roi Alphonse II d’Aragon.

[2] Le comté d’Empúries, en espagnol Ampurias, était une principauté catalane du Moyen Âge. Son territoire recouvrait une partie de l’actuel Empordà. Le comté d’Empúries, qui tire son nom de la ville antique d’Empôrion, a été créé vers le début du 9ème siècle par démembrement du comté de Gérone. Le comté était alors divisé en deux pagi ou territoires, celui de Peralada au nord et celui d’Empúries propre au sud. Ces deux pagi devinrent par la suite des comtés distincts, mais furent toujours dirigés par les mêmes comtes. Pendant tout le 9ème siècle, le comté fut administré par des comtes voisins, comtes de Barcelone ou de Roussillon. À partir de 862 le comte Sunyer II unifia sous sa tutelle les comtés d’Empúries-Peralada et de Roussillon. Il fonda une dynastie comtale appelée à durer, la maison d’Empúries. Jusqu’en 991, mort du comte Gausfred 1er, le comté fut uni à celui de Roussillon. À cette date néanmoins les deux fils du comte se partagèrent les comtés : à Hug revint Empúries et à Guislabert le Roussillon. Les deux frères conservèrent toutefois des possessions dans le comté voisin, afin sans doute de garantir la paix entre les deux dynasties. Cet arrangement semble avoir garanti une certaine paix tout au long du 11ème siècle. La situation évolua au début du 12ème siècle avec l’accroissement de la puissance des comtes de Barcelone ; en 1118 le comte Raimond-Bérenger III de Barcelone hérita des comtés de Besalú et de Cerdagne et doubla ainsi la taille de ses possessions. Il força le comte d’Empúries Pons II Hug d’Empúries à lui prêter serment de fidélité et à rompre l’alliance avec le Roussillon.