Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Zhao Guangyi dit Song Taizong

Zhao Guangyi dit Song Taizong

dimanche 31 juillet 2022, par ljallamion

Zhao Guangyi dit Song Taizong (939-997)

2ème empereur de la dynastie Song de 976 jusqu’à sa mort

Il succède à son frère aîné, Song Taizu, fondateur de la dynastie. Il est considéré comme étant un empereur travailleur et diligent. Il porte une grande attention au bien-être de son peuple et rend son empire plus prospère.

Il met en place des politiques précédemment adoptées par l’empereur Shizong des Zhou postérieurs, dont l’augmentation de la production agricole, l’élargissement du système des examens impériaux, la compilation d’encyclopédies, l’expansion du service public et une limitation plus importante du pouvoir des jiedushi [1]. Il réunifie la Chine historique en conquérant les Han du Nord [2], le dernier royaume de la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes [3].

Les légendes populaires racontent qu’il a tué l’empereur Taizu pour s’emparer du trône, forçant également le fils de Taizu Zhao Dezhao à se suicider.

Taizong monte sur le trône en 976 après la mort de son frère Song Taizu, âgé de 49 ans et qui n’a pas de maladie connue. Il est assez peu commun dans l’histoire de la Chine qu’un frère plutôt qu’un fils succède au précédant souverain.

Selon l’histoire officielle, l’impératrice douairière Du avant sa mort en 961 demande à l’empereur Taizu alors âgé de 34 ans, de promettre que son frère lui succèdera pour assurer la continuité de la dynastie Song.

Le fils aîné de Taizu, Zhao Dezhao, âgé de 25 ans, est alors suffisamment expérimenté pour accomplir les devoirs d’empereur. Soupçonneux envers Zhao Pu, qui a été banni pour corruption par Taizu en 973, il revient dans la capitale en 976 et sera proclamé Chancelier en 977.

Durant la première campagne de Taizong contre les Liao [4], Zhao Dezhao, le fils aîné de Taizu, dirige une armée lorsque des rumeurs se répandent selon lesquelles l’empereur Taizong a disparu et que Zhao Dezhao devrait être le nouvel empereur. Entendant cela, Taizong décide de ne pas récompenser les troupes à leur retour.

Le second fils de Taizu, Zhao Defang, meurt en 981 d’une maladie inconnue, à tout juste 22 ans. Durant la même année, le jeune frère de Taizu et Taizong, Zhao Tingmei, est aussi dépouillé de son titre de Roi de Qi et envoyé à Luoyang [5], la capitale occidentale. Il y meurt 3 ans plus tard. En outre, lorsque la veuve de Taizu meurt, son corps n’est pas enterré avec son mari, contrairement à la tradition.

L’empereur Taizong dirige personnellement la campagne menée contre les Han du Nord en 979. Il ordonne l’inondation des villes ennemies en relâchant la rivière Fen. Le souverain des Han du Nord, Liu Jiyuan est forcé d’abdiquer, mettant ainsi fin à la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes.

Après avoir conquis les Han du Nord en 979, Taizong profite de ce dynamisme pour lancer une autre campagne militaire contre la dynastie Liao. En mai 979, il embarque pour sa campagne à Taiyuan [6] et capture facilement les préfectures de Zhuo et Yi. Il assiège Yanjing [7] après ces premiers succès. Toutefois, le siège échoue puisque le général Yelü Xuegu défend fermement la forteresse.

En même temps, les renforts Liao menés par Yelü Xiuge arrivent de la région de la rivière Gaoling*, à l’ouest de Yanjing. Taizong ordonne à son armé d’attaquer ces renforts. Il ordonne un assaut final puisqu’il pense que la bataille est sous son contrôle. À ce moment, les 2 armées Liao attaquent des 2 côtés. Yelü Xiuge concentre son attaque sur le campement principal de Taizong. Celui-ci est choqué et doit évacuer le champ de bataille. Durant la retraite, l’armée Song est divisée par la cavalerie Liao.

Au milieu de l’assaut, Taizong fuit vers la préfecture de Yi où il arrive en sécurité, escorté par ses généraux. Il est blessé par une flèche et est incapable de monter à cheval et donc de retourner dans la préfecture de Ding. Taizong ordonne alors la retraite totale. Son armée est alors sans commandant, puisque l’empereur est séparé de ses troupes. Dans ces conditions, les troupes suggèrent alors que le fils aîné de Taizu, Zhao Dezhao soit le nouvel empereur, ce qui poussera Taizong à demander à son neveu de se suicider.

Après la mort de l’empereur Liao Jingzong en 982, l’empereur Liao Shenzong, âgé de 12 ans, accède au trône. Ce dernier est trop jeune pour diriger le royaume et l’impératrice douairière Xiao devient régente. Taizong décide alors de lancer une seconde campagne contre les Liao en 986, sous les conseils de ses sujets.

Taizong reste à Kaifeng [8] et dirige la guerre sans être personnellement sur le champ de bataille. Il divise son armée en trois sections : Est, Centre et Ouest. L’armée de l’Est est dirigée par Cao Bin, celle du Centre par Tian Zhongjin et celle de l’Ouest par Pan Mei et Yang Ye . Les trois armées doivent attaquer Yanjing sur trois fronts et la capturer. La campagne se termine la 3ème année du règne Yongxi de l’empereur Taizong.

Les trois armées sont dans un premier temps victorieuses mais deviennent par la suite plus divisées puisqu’elles agissent individuellement sans coopération. Cao Bin prend le risque d’attaquer sans le soutien des deux autres armées. Il parvient à prendre la préfecture de Zhuo*, mais le manque d’approvisionnement en nourriture le contraint de se retirer. Une mauvaise communication règne également entre les 3 armées, l’armée de l’Est attaquant de nouveau la préfecture de Zhuo. Toutefois, à ce moment, l’impératrice douairière Xiao et Yelü Xiuge dirigent chacun une armée pour soutenir Zhuo. L’armée de l’Est se voit infliger une lourde défaite qui la détruit presque entièrement.

Taizong est conscient que l’échec de l’armée de l’Est peut affecter toute la campagne, il ordonne donc une retraite. L’armée de l’Est doit rentrer, celle du Centre garde la préfecture de Ding et celle de l’Ouest les préfectures proches de la frontière. Après la défaite de l’armée de l’Est, l’armée Liao menée par Yelü Xiezhen l’attaque durant sa retraite. L’armée de l’Ouest de Pan Mei rencontre alors l’armée Liao dans la préfecture de Dai*. La confrontation tourne une nouvelle fois à l’avantage des Liao. Les 2 commandant de l’armée de l’Ouest commencent alors à parler de retraite. Yang Ye propose une retraite puisque les 2 autres armées sont aussi affectées par cette défaite. Toutefois, Pan Mei commence à douter de la loyauté de Yang et le soupçonne de servir les Han du Nord. Yang Ye décide alors de faire face aux troupes Liao, mais il est capturé et finit par se suicider. Pan Mei est supposé arriver avec des renforts pour aider Yang, mais n’y parvient pas.

En 988, les armées Liao dirigées par l’impératrice douairière Xiao attaquent la frontière Song. Taizong n’ordonne pas de contre-attaque et demande simplement à ses troupes de se défendre fermement.

Taizong pense qu’il ne pourra pas surpasser son frère en termes de conquêtes et victoires militaires. Il décide donc de se concentrer sur le développement interne de la dynastie et d’établir son héritage. Il met en place une série de réformes économiques et littéraires qui sont meilleures que celles de son frère. Il initie également de nombreux projets de constructions.

Taizong meurt en 997 après 21 ans de règne, à l’âge de 57 ans. Son troisième fils lui succède Song Zhenzong .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de Lau Nap-yin et Huang K’uan-chung, The Cambridge History of China, Volume 5, Part One : The Sung Dynasty and Its Precursors, 907–1279, Cambridge University Press, 2009 (ISBN 0521812488)/ le petit mourre édition Bordas 2004 p 1285

Notes

[1] Les Jiedushi étaient des gouverneurs militaires régionaux en Chine, à l’époque des Tang, ainsi que pendant la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes. Initialement mis en place pour prévenir les menaces extérieures, les jiedushi se virent confier d’énormes pouvoirs, y compris le droit d’entretenir leur propre armée, de percevoir les impôts, et de transmettre leur titre de façon héréditaire. Les jiedushi les plus puissants en vinrent à éclipser le pouvoir du gouvernement central. Finalement, les jiedushi conduisirent à la division politique des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, période marquée par des luttes intestines incessantes entre royaumes, dynasties et régimes régionaux rivaux, mis en place par des jiedushi rivaux.

[2] Han du Nord était un petit État chinois de la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes. Fondé par Liu Min, il a duré de 951, jusqu’à son annexion par les Song en 979. Son extension territoriale correspondait à une partie du Shanxi actuel, à la frontière sud du territoire liao. Il avait pour capitale Taiyuan.

[3] La période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes est une ère de bouleversement politique en Chine entre 907 et 979, faisant suite à la chute de la dynastie Tang et précédant la dynastie Song. Durant cette période, cinq dynasties se succèdent rapidement dans le nord de la Chine, pendant que plus de douze États indépendants sont fondés principalement dans le sud. Traditionnellement, seulement dix royaumes sont répertoriés. Certains historiens, comme Bo Yang, comptent 11 royaumes en incorporant les États de Yan et Qi, mais en excluant les Han du Nord, considérés comme la continuation des Han postérieurs. Cette époque aboutit également à la fondation de la dynastie Liao dans le Nord de la Chine.

[4] La dynastie Liao, également connue sous le nom d’Empire Khitan, est un empire d’Asie orientale qui règne sur les actuelles Mongolie, une partie de la Russie orientale et du nord de la Chine continentale entre 907 et 1125. Elle est fondée par le Khagan Khitan Yelü Abaoji à la suite de la chute de la dynastie chinoise Tang, et est le premier État à contrôler l’ensemble de la Mandchourie

[5] Luoyang, ou Loyang est une ville-préfecture de la province du Henan en Chine. On y parle le dialecte de Luoyang du mandarin zhongyuan. Située sur le Fleuve Jaune, c’est l’une des quatre capitales historiques de la Chine.

[6] Taiyuan, auparavant appelée Jinyang et Bingzhou, est une ville-préfecture et la capitale de la province du Shanxi en Chine. Elle fut la capitale de la Chine, pendant le règne du roi Xiang, de la dynastie Xia. Aussi appelé Bingzhou à travers les âges. Elle fut la capitale du Royaume de Zhao au début de la Période des royaumes combattants, ainsi que la capitale de plusieurs États lors des siècles qui suivirent. Lors de la dynastie Sui, elle fut la troisième ville en importance dans tout le pays après Xi’an et Luoyang. Elle fut également le lieu de naissance de la dynastie Tang en tant que l’une des trois capitales de l’empire. Jinyang fut détruit en 979 par les armées Song, mais fut reconstruite en 982, puis renommé Songcheng. Elle fut à travers les âges une ville fortifiée occupant une position militaire enviable. Jinyang fut renommée Taiyuan sous la dynastie Qing (Tsing)

[7] actuelle Pékin

[8] Kaifeng ou simplement Liang, est une ville-préfecture de l’est de la province du Henan en Chine. Elle fut capitale impériale sous la dynastie Song du Nord de 960 à 1127.