Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hædde ou Hæddi

mercredi 11 mai 2022, par ljallamion

Hædde ou Hæddi mort en 705 ou 706)

Ecclésiastique anglo-saxon-Évêque de Winchester de 676 à sa mort

Armoiries des évêques de WinchesterIl est sacré à Londres [1] par l’archevêque Théodore de Cantorbéry. D’après Bède le Vénérable, il doit ce poste à sa vertu plutôt qu’à son érudition. Néanmoins, on connaît de lui une épigramme en latin composée à l’occasion d’une consécration à saint Paul

Ces poèmes en octosyllabes [2] s’inspirent des hymnes en tétramètres iambiques de l’Antiquité, mais ils présentent également des innovations purement anglo-saxonnes, comme le recours à l’allitération [3] et aux rimes riches de deux, voire trois syllabes.

Le roi Ine de Wessex cite Hædde parmi ses conseillers dans l’introduction de son code de lois, où les affaires religieuses tiennent une place non négligeable.

Après sa mort, le diocèse des Saxons de l’Ouest [4] est divisé : Daniel de Winchester lui succède à Winchester [5] tandis qu’ Aldhelm devient le premier évêque de Sherborne [6], avec autorité sur l’ouest du Wessex [7].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Michael Lapidge, « Hæddi », dans Michael Lapidge, John Blair, Simon Keynes et Donald Scragg (éd.), The Wiley Blackwell Encyclopedia of Anglo-Saxon England, Wiley Blackwell, 2014, 2e éd. (ISBN 978-0-470-65632-7).

Notes

[1] Londres est la capitale et plus grande ville d’Angleterre et du Royaume-Uni. La ville est située près de l’estuaire de la Tamise dans le sud-est de l’Angleterre. Londinium est fondée par les Romains il y a presque 2 000 ans. La Cité de Londres, le noyau historique de Londres avec une superficie de seulement 1,12 miles carrés (2,9 km²) conserve des frontières qui suivent de près ses limites médiévales.

[2] Vers de huit syllabes.

[3] Une allitération, du latin ad (à) et littera (lettre), est une figure de style qui consiste en la répétition d’une ou plusieurs consonnes (par contraste avec l’assonance, qui se base sur la répétition de voyelles), souvent à l’attaque des syllabes accentuées, à l’intérieur d’un même vers ou d’une même phrase. Elle vise un effet essentiellement rythmique, mais permet aussi de redoubler, sur le plan phonique, ce que le signifié représente. Elle permet de lier phoniquement et sémantiquement des qualités ou caractéristiques tenant du propos afin d’en renforcer la teneur ou la portée sur l’interlocuteur. L’allitération a une forte fonction d’harmonie imitative ; en ce sens elle peut être considérée comme un type d’onomatopée. L’allitération est couramment utilisée en poésie, mais est également connue en prose, particulièrement pour des phrases courtes ou dans les romans poétiques. Elle est proche du virelangue et du tautogramme.

[4] Sans doute dès le 6ème siècle, les Saxons constituent quatre royaumes au sud de l’île : l’Essex, le Sussex, et le Wessex (respectivement terres saxonnes de l’Est, du Sud et de l’Ouest) ainsi que le Middlesex, plus éphémère puisqu’il fut annexé à la terre des Angles, l’Angleterre (Englalånd > England). Dans l’ensemble, les Saxons montrent également une résistance assez forte au Christianisme, alors en plein essor dans le royaume de Kent au début du 7ème siècle sous l’influence du missionnaire romain Paulinus. Si dès le 7ème siècle, la présence de Bretwaldas, sortes de « sur-rois », est attestée parmi les Anglo-Saxons de Grande-Bretagne. C’est seulement au 10ème siècle qu’une dynastie saxonne, à savoir celle de Wessex, s’impose finalement sur l’île sous le règne d’Alfred le Grand, pour une courte période jusqu’à l’invasion normande. La langue des Saxons donne naissance au vieil anglais, remplaçant dans une grande partie des îles britanniques les anciens dialectes celtiques.

[5] Winchester est la ville capitale du comté de Hampshire, au sud de l’Angleterre. Elle devient la grande capitale du royaume du Wessex du 6ème siècle au 9ème siècle, puis d’Angleterre jusque sous les premiers rois normands au 11ème siècle. Elle reste une des résidences principales des rois jusqu’à George 1er, tout en s’affirmant un des évêchés les plus riches d’Angleterre. Son évêque, qui siège à la chambre des Lords, a aujourd’hui le cinquième rang dans la hiérarchie anglicane.

[6] Le diocèse de Sherborne est fondé vers 705 par Aldhelm. Il s’étend à l’origine sur tout le Sud-Ouest de l’Angleterre, correspondant aux comtés de Cornouailles, Devon, Somerset et Dorset. Les Cornouailles en sont détachées au 9ème siècle pour former un diocèse séparé. Après la mort de l’évêque Asser en 908 ou 909, il est divisé en 3 sièges correspondant aux trois comtés restants : Crediton pour le Devon, Wells pour le Somerset, et Sherborne ne conservant que le Devon. L’évêque Herman de Ramsbury devient également titulaire du siège de Sherborne en 1058. Il unifie les deux diocèses et déplace leur siège à Old Sarum en 1075, à la suite du concile de Londres.

[7] Le Wessex est l’un des royaumes fondés par les Anglo-Saxons en Angleterre durant le Haut Moyen Âge. Il s’étend sur une partie du sud-ouest de la Grande-Bretagne, entre la Domnonée à l’ouest, la Mercie au nord et les royaumes de Kent, de Sussex et d’Essex à l’est. Au IXe siècle, le Wessex est le dernier royaume anglo-saxon à résister aux invasions vikings.