Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Mazippa

jeudi 6 janvier 2022, par ljallamion

Mazippa

Chef berbère

Carte de la Mauritanie et de la Numidie à l'époque de TacfarinasRévolté contre l’Empire romain au début du 1er siècle. Il est connu dans un court passage des Annales de Tacite, pour sa participation à la révolte de Tacfarinas, entre 17 et 24 apr. jc. Mazippa appartenait à la tribu indigène des Mauri [1], qui occupait la Maurétanie tingitane [2].

En 17, alors qu’il était probablement en révolte contre le roi Juba II de Maurétanie, il s’allie avec le déserteur de l’armée romaine, devenu chef des Musulames [3], Tacfarinas, qui était en rébellion dans ce qui est aujourd’hui l’Algérie et la Tunisie.

Tacite précise dans un court passage le rôle de Mazippa dans la révolte : Tacfarinas se chargea de tenir dans des camps et d’habituer à l’obéissance et à la discipline les hommes d’élite, armés à la romaine, tandis que Mazippa, avec les troupes légères, porterait partout l’incendie, le carnage et la terreur.

La révolte est finalement mâtée avec la mort de Tacfarinas en 24, le destin de Mazippa est inconnu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Michèle Coltelloni-Trannoy, « Le royaume de Maurétanie sous Juba II et Ptolémée (25 av. J.-C. - 40 ap. J.-C.) », Études d’Antiquités africaines, vol. 2, no 1,‎ 1997

Notes

[1] Mauri ou Maurusiens sont les appellations de la population berbère de Maurétanie (actuels Maroc et Algérie occidentale), et plus tard de l’Afrique romaine en général. Le terme français polysémique « Maures » en dérive.

[2] La Maurétanie Tingitane était une province africaine de l’Empire romain. Elle s’étendait du nord de la péninsule à Salé (Nécropole de Chella) et Volubilis au sud et à l’est jusqu’à la rivière de Oued Laou. Les principales villes étaient Volubilis, Tingis (Tanger), Lixus (Larache) et Tamuda (Tétouan).

[3] Les Musulames (en latin : Musulamii) sont une confédération de tribus berbères gétules, qui habitait les régions désertiques de ce qui est maintenant connu sous le nom de régions Chotts, en Tunisie, et en Algérie modernes, ainsi que dans la province romaine de Maurétanie césarienne, qui est annexée par l’Empire romain en 44. Ils sont en effet censés être reconnus comme membres de ces populations et ne pas s’en distinguer, quand Quintus Junius Blaesus décrit la guerre contre Tacfarinas, il décrit la guerre contre les peuples gétules (« Gaetulas Gentes »)