Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Aude la Très-Sage

mercredi 29 septembre 2021, par ljallamion

Aude la Très-Sage

Reine viking du 9ème siècle

Carte des HébridesFondatrice d’un établissement scandinave en Islande [1]. Aude est la fille de Ketill au Nez plat roi des vikings des Hébrides [2]. Elle épouse Olaf le Blanc identifié à Amlaíb Conung souverain du royaume de Dublin [3].

Après avoir été répudiée par Olaf en conflit avec son père, elle retourne dans son domaine patrimonial des Hébrides.

Aude et Olaf ont un fils Thorstein le Rouge qui se taille lui-même un royaume dans le Caithness [4] et le Sutherland [5] dans le nord de l’Écosse. Après la disparition de son père et la mort de Thorstein tué dans un combat contre les Scots [6] voyant qu’elle n’avait plus de chance de recouvrer sa position ni celle de Ketill, elle se rend dans le Caithness où elle affrète un navire sur lequel elle embarque le fils et les filles de Thorstein, les parents et alliés de son fils ainsi que leurs esclaves afin de trouver une nouvelle vie en Islande qu’elle atteint via les Orcades [7] et les Îles Féroé [8].

Après avoir marié une de ses petites filles Gróa avec Dungaðr un mormaer [9] Celto-Norvégien du Caithness et une seconde Alöf aux Îles Féroé, Aude devient la fondatrice matriarche d’un grand groupe familiale installé autour de Laxárdal dans l’ouest de l’Islande. Plusieurs sagas islandaises avancent qu’Aude était chrétienne alors que ses immédiats descendants avaient abandonné cette religion.

La Laxdæla saga [10] relate la mort de Aude. Après avoir assisté à un banquet qu’elle avait organisé dans son domaine de Hvammr, à l’occasion de l’union de son petit-fils Olaf Feilan avec Alfdis. Aude fatiguée, quitte la salle et se retire pour dormir. Le lendemain matin lorsque Óláfr vient lui rendre visite, il la trouve morte parmi ses oreillers.

Óláfr célèbre ensuite ses noces et le festin funèbre et le troisième jour il fait transporter Aude au tertre préparé pour elle. Elle est placée dans un bateau avec beaucoup de richesse après quoi le tertre est refermé.

“La Longer Olafs Saga” précise même qu’Aude aurait souhaitée être inhumée sur la côte de l’Islande dans le sable afin que sa tombe soit lavée par la marée car elle n’avait pas pu être enterrée dans un sol consacré.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018)

Notes

[1] L’Islande est un pays insulaire d’Europe du Nord situé dans l’océan Atlantique. Géographiquement plus proche du continent américain du fait de sa proximité avec le Groenland, le pays est rattaché culturellement et historiquement à l’Europe. Ayant pour capitale et pour plus grande ville Reykjavik. Île de l’océan Atlantique nord, située entre le Groenland et la Norvège, au nord-ouest des îles Féroé, l’Islande s’étend sur 102 775 km². Son relief, culminant à 2 109,6 m au Hvannadalshnjúkur, est assez montagneux, le centre de l’île constituant les Hautes Terres d’Islande désertiques et les côtes découpées par des fjords. Plus de 10 % de l’île est constituée de glaciers. L’Islande fut colonisée par les Vikings à partir du 9ème siècle, bien que vraisemblablement découverte auparavant par des moines irlandais connus sous le nom de papar. En 930, les chefs islandais décident de créer une assemblée commune, l’Althing, le plus vieux Parlement au monde. S’ensuit une longue période d’indépendance connue sous le nom d’État libre islandais, durant laquelle intervient notamment la christianisation de l’Islande. Cependant, dès 1220, des luttes internes connues sous le nom d’âge des Sturlungar affaiblissent le régime, qui s’effondre en 1262 lors de la signature du Vieux Pacte qui lie l’Islande au royaume de Norvège. Après la fin de l’Union de Kalmar en 1536, l’île passe sous domination danoise et l’Althing est abolie par le Roi en 1800.

[2] Les Hébrides sont un archipel du Royaume-Uni. Situé au sud de la mer d’Écosse, cet archipel comprend les Hébrides intérieures et les Hébrides extérieures, séparées par la mer des Hébrides et le Little Minch. Ces îles ont une longue histoire de peuplement remontant au Mésolithique et leurs cultures ont été successivement influencées par les peuples de langues celtiques, nordiques et anglophones.

[3] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[4] Caithness est un ancien comté et une région de lieutenance dans les Highlands du nord de l’Écosse, dont la capitale était la ville de Wick.

[5] Sutherland est un comté historique, un comté d’enregistrement et une zone de lieutenance dans les Highlands d’ Écosse. Sa capitale de comté est Dornoch. Sutherland borde le Caithness à l’est, Ross-shire au sud et l’Atlantique au nord et à l’ouest.

[6] Les Scots sont un peuple celte originaire de l’est de l’Irlande qui commença à s’établir dans l’île de Bretagne entre les rivières Clyde et Solway aux 3ème et 4ème siècles de l’ère chrétienne. L’Écosse actuelle leur doit son nom (Scotland). Les premiers Scots affrontèrent les Britto-romains lors de raids qui se transformèrent en établissements durables, profitant sans doute d’un dépeuplement précoce des régions où ils effectuaient leur piraterie. Peu avant 500, ces Scots s’établirent sur les côtes du Devon et du pays de Galles, mais ils n’y établirent pas d’ensembles politiques durables. On leur doit toutefois l’introduction de l’écriture oghamique sur l’île. Plus au nord, les Scots devinrent dans un premier temps les voisins immédiats et les rivaux occidentaux des Pictes, les anciens habitants de la Calédonie. Cette région, qui n’avait jamais été conquise par Rome, passa progressivement sous leur contrôle du 6ème au 9ème siècle. Dès le 6ème siècle, les Scots durent cependant résister aux Anglo-Saxons, établis durablement au sud du Forth avant 500, contrairement aux Bretons, les Scots nouèrent de nombreux contacts avec ces nouveaux venus, surtout à l’est avec le royaume septentrional de Northumbrie. Au 7ème siècle, les Scots chrétiens jouèrent en particulier un rôle important dans l’évangélisation des Anglo-Saxons, rôle qui fut ensuite éclipsé par Rome.

[7] Les Orcades, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[8] Les îles Féroé sont un archipel subarctique situé entre la mer de Norvège et l’océan Atlantique nord, à peu près à mi-chemin entre l’Écosse et l’Islande. Les îles Féroé forment un pays constitutif du royaume du Danemark, avec le Danemark et le Groenland.

[9] Le titre de Mormaer désigne un souverain régional ou provincial dans le royaume des Scots médiéval. En théorie, bien que cela n’ait pas toujours été vrai dans la réalité, un Mormaer venait juste après le roi d’Écosse en termes de statut, et était supérieur au toisech. Un Mortuath ou Mormaerdom (« territoire du mormaer ») n’était pas simplement une seigneurie régionale, mais possédait également un rang officiel de comté.

[10] La Saga de Laxdæla, traduite en français par Régis Boyer sous le titre de « Saga des gens du Val-au-Saumon », est une œuvre littéraire médiévale écrite en norrois vers 1250. Elle fait partie des sagas des Islandais et raconte l’histoire de la famille de Ketill Au nez plat, un roi Vikings des Hébrides dont les descendants menés par sa fille Aude la Très-Sage émigrent en Islande. Le principal personnage est Hoskuld Dala-Kollsson un arrière-petit-fils de Ketill, mais le récit des aventures de ses descendants se poursuit jusqu’à l’époque du roi Olaf II de Norvège.