Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Olaf Guthfrithsson dit Olaf le Blanc

Olaf Guthfrithsson dit Olaf le Blanc

jeudi 27 décembre 2018, par ljallamion

Olaf Guthfrithsson dit Olaf le Blanc

Roi viking qui a régné sur Dublin en Irlande entre 853 et 871

Le royaume de Dublin (en rouge) et les autres colonies vikings d'Irlande (en vert).Après la mort de Thorgis , le royaume scandinave de Dublin [1] est menacé par la révolte des Irlandais et l’intervention des Danois.

Une victoire décisive des Danois sur les Norvégiens à Carlingford [2] en 852 semble mettre au plus mal la puissance norvégienne en Irlande quand intervient la flotte royale d’Olaf le Blanc, qui débarque à Dublin en 853. Il se proclame chef de tous les Norvégiens de l’Irlande qu’il met à feu et à sang. Le roi irlandais Máel Seachnaill 1er tente vainement d’unir les forces irlandaises.

Olaf quitte Dublin pour se rendre en Norvège, laissant son frère Ívarr responsable de l’Irlande, et rentre vers 856/857.

Olaf le Blanc aurait épousé la fille du roi d’Écosse Kenneth 1er à la faveur d’une alliance militaire, puis Aude la Très-Sage , fille de Ketill Au nez plat , qui règne sur les Hébrides [3].

Après une querelle avec son père, avec qui il s’affronte dans le Munster [4] en 857, Olaf répudie Aude. Il aurait ensuite épousé la fille du roi d’Osraige [5] Cerball mac Dúnlainge , avec qui il s’allie en 859, puis celle d’Áed Findliath, successeur de Mael Seachlinn en tant que Ard rí Érenn [6] en 862.

Il est en Écosse de 866 à 869 où il combat les Pictes [7] du Fortriú [8]. De retour en Irlande, il attaque Armagh [9] le jour de la saint Patrick le 17 mars 869. Mille personnes sont tuées ou faites prisonnières. Il s’empare de Dumbarton [10], capitale du royaume de Strathclyde [11] dès l’année suivante, avec son frère Ívarr, à la suite d’un siège de 4 mois.

Il retourne en Norvège en 871, pour aider son père, le roi des Lochlannes, à faire la guerre. Il y meurt sans doute au cours d’une bataille. Son frère Ívarr lui succède comme roi de toute l’Irlande. Son règne sera pour l’Irlande une période de relative tranquillité, sans doute à cause de la découverte et du début de la colonisation de l’Islande qui mobilise les Norvégiens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-Philippe Genet Les îles Britanniques au Moyen Âge, Hachette supérieur, 2005 (ISBN 2-01-144904-9 et 9782011449047)

Notes

[1] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin

[2] Carlingford est une ville du comté de Louth en Irlande.

[3] Les Hébrides, sont un archipel du Royaume-Uni situé dans l’ouest de l’Écosse. Ces îles sont divisées en deux grands groupes séparés entre eux par le bras de mer baptisé The Little Minch et la mer des Hébrides

[4] Situé dans le sud-ouest de l’île, le Munster, est l’une des quatre provinces d’Irlande. Il comprend six comtés. Au début du Moyen Âge, la plus grande partie de la province actuelle faisait partie du Royaume de Munster, dirigé par Eóganachta, qui succeda aux Dáirine et Corcu Loígde à partir du 7ème siècle. Les trois couronnes du drapeau de Munster ressemblent à celles du drapeau de Dublin et du blason de sudédois, elles représentent les trois royaumes issus de la séparation de la province au 12ème siècle : Thomond (nord), Desmond (sud), et Ormond (est). Ces derniers royaumes furent eux-mêmes absorbés par renonciation et restitution dans le Pairage d’Irlande comme comtés. Ces noms n’existent plus qu’indirectement aujourd’hui, en particulier pour le comté de Thomond.

[5] Les rois d’Osraige ou Ossory en anglais ; régnèrent sur ce qui fut principalement un État tampon entre le Leinster et le Munster. Les frontières sud de l’Osraige étaient les fleuves côtiers Barrow et Suir, bien qu’à l’origine ce territoire s’étendît jusqu’à la mer, et que ses rois eussent quelque influence sur les rois normands de Waterford. Vers le nord, il se peut qu’il se soit étendu au-delà des montagnes Slieve Bloom et ait atteint le fleuve Shannon, mais, pendant la période historique, il s’arrêtait au sud de ces montagnes, la rivière Nore constituant généralement la frontière. En partant du nord, et en pivotant dans le sens des aiguilles d’une montre, il était bordé par les royaumes ou seigneuries suivantes : Ele, Ui Duach, Loigis, Ui Drona, Uí Cheinnselaigh, Déisi Mumhain, et Eóganachta Caisel. La ville principale et la capitale de cet état était Kilkenny. Le comté actuel de Kilkenny, ainsi que la partie ouest du comté de Laois, constituent le cœur de cet ancien royaume. On dit que le nom d’Osraige vient des Usdaie, une tribu que la carte d’Irlande de Ptolémée place à peu près dans la même zone qu’Osfraige occupa plus tard. Les autres tribus du voisinage étaient les Brigantes et les Cauci. Les Osfraiges se réclamaient descendre des Ivernes. Selon les généalogies traditionnelles le royaume d’Osraige aurait été fondé par Oenghus Oisrithe un descendant du fabuleux Breasal Breac. Ses propres descendants auraient exercé le pouvoir avant d’être renversés à la fin du 5ème siècle par Cucraidh mac Duach Iarleith de la famille des rois de Munster. Ils auraient recouvré leur héritage au 6ème siècle et ce n’est qu’à partir de cette époque que l’on peut donner une liste des rois d’Osraige. Au 11ème siècle la dynastie régnante prit le nom de Mac Gillo Patraic, qui fut plus tard changé en celui de Fitz-Patrick. Après l’invasion des anglo-normands les Mac Gillo Patraic durent se réfugier dans le haut Ossory qu’ils conservèrent jusqu’en 1537 époque à laquelle Brian Og Mac Gillo Patraic mort en 1551 se soumit au roi d’Angleterre.

[6] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays.

[7] Les Pictes étaient un peuple établi principalement dans les Lowlands de l’Écosse. Les migrations Pictes s’installent entre les différentes vagues de migrations goïdeliques (gaëliques) et gallo-britonniques. Leurs ancêtres seraient venus du continent à la fin de la préhistoire, peut-être au cours du 1er millénaire avant jc. Leur première mention est due à l’orateur breton Eumenius, en 297, ce dernier les cite aux côtés des Hibernii (les Irlandais) comme ennemis des Bretons.

[8] Fortriú ou royaume de Fortriú est le nom donné par les historiens à un ancien royaume picte et qui est souvent utilisé comme un synonyme de « Royaume des Pictes » en général. Le Fortriú était sans doute localisé dans le Moray et l’est du Ross dans le nord de l’Écosse mais il était traditionnellement associé avec le Strathearn dans l’Écosse centrale.

[9] Armagh est une ville d’Irlande du Nord au Royaume-Uni, le chef-lieu de l’ancien Comté d’Armagh et du District d’Armagh, qui ne recouvre que le tiers central du comté. Les ruines du fort de Navan, adjacentes à la ville, étaient autrefois la capitale de l’Ulster, connue sous le nom irlandais de Eamhain Mhacha.

[10] Dumbarton est un burgh écossais, capitale administrative du council area du West Dunbartonshire et de la région de lieutenance et ancien comté du Dunbartonshire. Le ’burgh se situe sur la rive nord de la Clyde, à l’endroit où la rivière Leven se jette dans la Clyde. Dès le 5ème siècle, Dumbarton, dont le nom signifie en Brittonique le « Fort des Bretons », fut la capitale du Royaume de Strathclyde, elle fut ensuite prise et détruite par les Vikings en 871.

[11] Le Strathclyde est l’un des royaumes celtes brittoniques qui résista aux Anglo-Saxons, aux Pictes, aux Scots et aux Vikings durant le haut Moyen Âge avant d’être réuni au royaume des Pictes et des Scots vers le milieu du 11ème siècle.