Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Aeonius dit Saint Éon ou Eone

Aeonius dit Saint Éon ou Eone

mardi 9 avril 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 septembre 2011).

Aeonius dit Saint Éon ou Eone

Évêque d’Arles de 485 à 502

Portail de l'ancienne abbaye Saint-Césaire à ArlesIl naît à Chalon-sur-Saône [1] et monte sur le siège d’Arles [2] au début de l’année 485.

Le pape Gélase 1er, élu en mars 492, lui écrit pour lui faire part de son élection, et pour le charger d’en informer les évêques des Gaules. Le pape reconnaît ainsi la primauté de l’ Eglise d’Arles. En 498, une lettre de Anastase II à Éon révèle l’intérêt de l’Église des Gaules et de son représentant.

L’année suivante, en septembre 499, il participa à la célèbre conférence épiscopale de Lyon regroupant catholiques et ariens, en présence du roi Gondebaud.

À cette date, il accueille son jeune parent Césaire. Il l’agrège à son clergé, l’ordonne diacre puis prêtre. Il le désigne comme abbé pour rétablir l’ordre dans un monastère d’hommes à Trinquetaille [3], à proximité d’Arles sur le Rhône.

En 502, sur le point de mourir et inquiet au sujet de son successeur, il exhorte son clergé et les citoyens d’Arles à ne choisir personne d’autre que Saint Césaire pour le remplacer. Ayant reçu la promesse que ses volontés seraient accomplies, il destine, par testament, tout son bien au rachat des captifs, ainsi qu’au soulagement des pauvres de son Église.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Nominis/ Saint Eone

Notes

[1] Chalon-sur-Saône est une commune française, sous-préfecture du département de Saône-et-Loire. Chalon est une capitale du royaume durant l’indépendance du royaume des Burgondes, elle garde toute son importance en revenant dans les royaumes francs. Chalon est, du 5ème au 8ème siècle, le théâtre de douze conciles, de 470 à 1073. La ville est détruite par les Sarrasins en 732, rebâtie par Charlemagne un demi-siècle plus tard, incendiée en 834 par Lothaire ; prise d’assaut par les Hongrois en 937 et de nouveau en 1168 par Louis VII, irrité contre le comte Guillaume. Jean 1er de Chalon, dit Jean l’Antique ou Jean le Sage, en 1237, échange avec Hugues IV le Pacifique, duc de Bourgogne, les comtés de Chalon et d’Auxonne contre les seigneuries de Salins, de Bracon, de Vuillafans et d’Ornans, et conserve jusqu’à sa mort le titre de comte de Chalon qu’il transmet à ses descendants. Au milieu du 12ème siècle, Chalon obtient une charte communale

[2] L’archevêché d’Arles est une des Églises les plus anciennes. Seul l’archevêché de Lyon pourrait lui disputer l’honneur de la préséance. La date de la fondation du siège épiscopal d’Arles est inconnue, elle remonte en tout cas au tout début de l’installation de l’Église en France. Selon une tradition, saint Trophime aurait évangélisé la cité d’Arles, en aurait été le premier pasteur vers 220-240.

[3] Trinquetaille est un quartier d’Arles, situé dans le canton d’Arles-Ouest. Il fut particulièrement développé dans l’Antiquité, en raison de ses activités portuaires. Son nom apparaît dans de nombreux textes anciens, les consuls d’Arles étant seigneurs de Trinquetaille.