Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Remacle de Stavelot dit Saint Remacle

Remacle de Stavelot dit Saint Remacle

dimanche 8 août 2021, par ljallamion

Remacle de Stavelot dit Saint Remacle (vers 600-vers 669)

Fondateur de l’abbaye de Stavelot en 651-Premier abbé de l’abbaye de Solignac

Il était moine au monastère de Luxeuil [1] et c’est à la demande de saint Éloi qu’il serait devenu le premier abbé de l’abbaye de Solignac [2].

On a parfois supposé qu’il a succédé à saint Amand comme évêque de Tongres-Maastricht [3] ; il semble plutôt que le titre d’évêque porté par Remacle renvoie à la fonction d’abbé-évêque, relativement fréquente à l’époque dans cette région.

Il serait originaire d’Aquitaine [4]. Il est mort à l’abbaye de Stavelot [5] qu’il avait fondée en 651. Ses restes seront transférés dans une châsse au 13èmesiècle, qui se trouve aujourd’hui à l’Église Saint-Sébastien de Stavelot [6].

Très populaire dans la région septentrionale de l’Ardenne [7], Remacle est le saint patron de la ville de Spa [8] en Belgique dont l’église collégiale porte le nom après celui de Notre-Dame.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Remacle de Stavelot/ Portail de Maastricht/ Catégories : Abbé aquitain/ Abbé de Stavelot

Notes

[1] Le monastère Saint-Pierre et Saint-Paul de Luxeuil est situé à Luxeuil-les-Bains au Sud-Est des Vosges. Il a été fondé en 590 par saint Colomban, ce qui a permis à Luxovium, importante cité à l’époque romaine mais déserte car complètement ruinée par les invasions barbares, de revivre. Les Sarrasins la pillent en 732, mais Charlemagne la relève et la règle de Saint-Benoît remplace celle de Saint-Colomban.Ce monastère était renommé pour son scriptorium, actif dès le milieu du 7ème siècle, et probablement le lieu de naissance de la première écriture calligraphique en minuscules, avec une ornementation marginale empruntée à la grammaire décorative de l’Irlande.

[2] L’abbaye de Solignac est une abbaye fondée à Salignac, devenu Solignac, près de Limoges, en Haute-Vienne par saint Éloi.

[3] Le siège de ce diocèse était Tongres mais il fut de fait assez rapidement déplacé vers Maastricht avant d’être fixé à Liège au 8ème siècle sur les lieux de l’assassinat de saint Lambert. D’autres villes servirent de siège épiscopal temporaire en fonction des nécessités Huy, Dinant, Givet, Mouzon. Au 8ème siècle, l’évêque Hubert a transféré le siège de l’évêché de Maastricht à Liège. En 980, l’empereur germanique Otton II accordera des pouvoirs séculiers à l’évêque Notger qui deviendra ainsi le premier prince évêque.

[4] L’Aquitaine est le nom donné depuis au moins le 1er siècle av. jc à une région ancrée sur la façade Atlantique et le versant nord des Pyrénées. En 507, Clovis, appelé par les évêques de Novempopulanie, l’intègre au royaume des Francs, en battant Alaric II, roi des Wisigoths, à la bataille de Vouillé. 671 voit l’indépendance de l’Aquitaine, dirigée par le duc Loup 1er de Vasconie. Entre 719 et 732, les ducs Eudes et son fils Hunald 1er détiennent l’Albigeois où ils ont des biens. Eudes combat les Sarrasins en Albigeois. En 721, le duc Eudes bat le Califat omeyyade à la Bataille de Toulouse. 732 voit la défaite du duc d’Aquitaine et l’invasion de la Vasconie par l’émir Abd el Rahman, arrêté à la bataille de Poitiers par Charles Martel, qui commence la réunion de l’Aquitaine sous contrôle des Vascons au royaume franc. 742 et 743 voient les campagnes des fils de Charles Martel, Carloman et Pépin le Bref, contre l’Aquitaine et la Vasconie (et la Bavière). Entre 760 et 768, Pépin le Bref entreprend chaque printemps des expéditions sanglantes contre le duc Waïfre, fils d’Hunald 1er. Le 2 juin 768, ce dernier est finalement tué par un des siens, Waratton, sur ordre de Pépin. En 778, l’armée de Roland, piégée par le wali de Saragosse, a été défaite par les Vascons dans les montagnes basques de Roncevaux en revenant de Pampelune. Puis Charlemagne crée en 781 pour son fils Louis le Débonnaire alors âgé de 3 ans, le royaume d’Aquitaine englobant les territoires du Rhône à l’Atlantique.

[5] L’abbaye de Stavelot était un très ancien monastère bénédictin situé à Stavelot, dans la province de Liège (Région wallonne de Belgique). Fondé en 651, le monastère était associé à celui de Malmedy (on les dit souvent « monastère double », bien qu’il s’agisse de deux monastères d’hommes). Du 7ème siècle à la révolution française l’abbaye fut le siège d’une principauté ecclésiastique : la principauté de Stavelot-Malmedy.

[6] L’église Saint-Sébastien est un édifice religieux catholique du 18ème siècle, sis place Vinâve, à Stavelot (Belgique). Construite en briques et calcaire et consacrée en 1754 l’église abrite la châsse des reliques de Saint Remacle, un trésor d’orfèvrerie mosane du 13ème siècle. Lieu de culte de la paroisse catholique de Stavelot, l’église fait partie de l’association ‘Églises ouvertes’ de Belgique.

[7] les églises de Logny-Bogny et de Beffu-et-le-Morthomme lui sont dédiées, celle de Germigny-Pend-la-Pie lui était consacrée

[8] Spa est une ville francophone de Belgique située dans la province de Liège en Région wallonne.