Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Saint Cadou ou Cadoc

mercredi 28 avril 2021, par ljallamion

Saint Cadou ou Cadoc (vers 522-vers 570)

Saint chrétien légendaire

Né dans le Glamorgan [1] ou Powys au Pays de Galles [2], et est mort assassiné dans sa cathédrale par les “Barbares”.

Saint Cadou serait le fils de Gwynllyw roi de Glywysing [3] et de Gladys et le neveu de Pétroc de Bodmin , honoré à Lopérec [4]. Sa vie latine a été écrite au 11ème siècle à Llancarfan [5].

Cadou refuse de prendre la tête de l’armée de son père, préférant combattre pour Jésus-Christ.

Il est le fondateur de l’abbaye de Llancarfan et d’un monastère à Cambuslang [6] en Écosse, puis il traverse la Manche pour venir dans le pays de Vannes [7]. Il voyagea en Palestine [8], rencontra le pape pour ensuite devenir évêque de Bénévent [9] en Italie où il serait mort vers 570.

Sous le nom de saint Cadoc, il est un des saints gallois les plus importants, car c’est dans son abbaye qu’ont été formés de nombreux saints celtiques .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Saint Cadou/ Portail de la Bretagne/ Catégories : Saint breton

Notes

[1] Le comté de Glamorgan est un ancien royaume puis comté du sud du Pays de Galles

[2] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud.

[3] Le Glywysing est un ancien royaume gallois au sud-est du pays de Galles, constitué par la partie ouest du Gwent. Le royaume de Glywysing est créé vers 490 dans la partie ouest du Gwent par le roi éponyme Glywys, époux de Gwawl, une fille de Ceredig ap Cunedda, et donc beau-frère de Teithfallt ap Nynniaw, roi de Gwent. L’histoire des deux petits états demeure par la suite très liée et les souverains souvent communs.

[4] Finistère

[5] Monastère du haut Moyen Âge, entre Cowbridge et Barry près de la côte du Vale of Glamorgan, fondé par saint Cadou, d’où sont originaires de nombreux saints bretons, parmi lesquels saint Gildas, saint Malo, saint Brandan, etc. On estime que les émigrants gallois passaient par ce monastère, dans leur route vers la Bretagne continentale. Ils traversaient d’abord le canal de Bristol pour traverser l’ancienne Domnonée avant de franchir la Manche.

[6] Cambuslang est une ville d’Écosse, située dans la région du South Lanarkshire, mais qui fait partie de l’agglomération de Glasgow, dont elle est, dans les faits, devenue un quartier périphérique, distant de 9 km du centre-ville. Elle est située sur les bords de la Clyde.

[7] Le royaume fondé par les Bretons dans le Vannetais prit le nom de Bro Waroch d’après Waroch II qui régna à la fin du 6ème siècle. L’histoire de ses chefs est essentiellement connue par Grégoire de Tours qui évoque leurs luttes contre les rois Francs au 6ème siècle. Les souverains du Bro Waroch ont reçu la dénomination soit de rois (au sens de petit roi local), soit de princeps, traduit par princes (au sens de premier seigneur local) ou plus souvent comtes. Le comté de Vannes semble disparaître après la mort de Rudalt en 913 et les invasions normandes du début du 10ème siècle. Orscand, évêque de Vannes en 970 et descendant d’Alain le Grand, roi de Bretagne, contrôle « de facto » le Vannetais pour le compte de son allié Conan 1er de Bretagne, comte de Rennes. Le territoire du Vannetais est alors en grande partie rattaché au domaine ducal sous le règne du « Princeps Britannorum », Conan 1er de Bretagne.

[8] Le nom Palestine désigne la région historique et géographique du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l’est du Jourdain et au nord du Sinaï. Si le terme « Palestine » est attesté depuis le 5ème siècle av. jc par Hérodote, il est officiellement donné à la région par l’empereur Hadrien au 2ème siècle, désireux de punir les Juifs de leur révolte en 132-135. Elle est centrée sur les régions de la Galilée, de la Samarie et de la Judée. Ses limites sont au nord la Phénicie et le mont Liban et au sud la Philistie et l’Idumée. À l’époque des croisades, le Pérée au nord-est de la mer Morte, la Batanée et la Décapole au-delà du Jourdain y étaient attachés. La Palestine peut désigner le territoire situé uniquement à l’ouest du Jourdain. Historiquement, elle correspond à Canaan, à la Terre d’Israël et fait partie de la région de Syrie (Syrie-Palestine). Les Arabes, qui ont conquis la Palestine sur les Byzantins dans les années 630, divisent la province d’al-Sham en cinq districts (jund), dont l’un garde le nom de « Palestine » et s’étend du Sinaï jusqu’à Akko (connue par les Chrétiens sous le nom de Saint-Jean-d’Acre) ; son chef-lieu est d’abord Ludd (Lod) puis, dès 717, ar-Ramlah (Ramla) et plus tard Jérusalem. Les autres villes les plus importantes sont Rafah, Gaza, Jaffa, Césarée, Naplouse et Jéricho. Ce district de « Palestine » était bordé au nord et à l’est par celui de « Jordanie », al-Urdunn, qui avait pour capitale Tibériade et incluait Akko et Tyr. Les frontières entre ces deux districts ont plusieurs fois varié au cours de l’histoire. À partir du 10ème siècle, cette division a commencé à tomber en désuétude, pour faire place finalement au royaume chrétien de Jérusalem. Sous le gouvernement des Croisés, est fondé en 1099, le royaume latin de Jérusalem ; Jérusalem redevient capitale d’un État. Après la défaite et le départ des Croisés, aux 12ème et 13ème siècles, les jund (districts) arabo-musulmans sont réintroduits, mais leurs frontières sont sans cesse redéfinies.

[9] La province de Bénévent est une province italienne, dans la région de Campanie. La capitale provinciale est Bénévent.