Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Boniface II de Toscane

Boniface II de Toscane

samedi 20 février 2021, par ljallamion

Boniface II de Toscane (vers 791-838)

Comte de Lucques-Marquis de Toscane-Seigneur de Calcosalto

Fils de Boniface 1er à qui il succéda. Boniface II reçoit également le titre de Tutor Corsicae [1] et défend l’île contre les pirates Sarrasins [2].

En 828 il mène à partir de la Toscane [3] avec son frère Berchaire ou Berard et d’autres comtes une petite flotte qui croise au large de la Corse [4] et de la Sardaigne [5]. Il ne rencontre aucune résistance, effectue une descente sur les côtes d’Afrique du Nord et débarque entre Utique [6] et Carthage [7], où il met en fuite les défenseurs après avoir tué de nombreux musulmans, avec très peu de pertes.

Partisan de Louis le Débonnaire, il irrite Lothaire 1er en faisant rendre la liberté à l’épouse de l’empereur, Judith de Bavière. Il doit se retirer dans ses domaines en France en 833.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Boniface II de Toscane/ Portail de l’Italie/ Catégories : Seigneur du Moyen Âge/ Marquis de Toscane

Notes

[1] Comte de Corse

[2] Sarrasins ou Sarrazins est l’un des noms donnés durant l’époque médiévale en Europe aux peuples de confession musulmane. On les appelle aussi Arabes, Ismaélites ou Agaréniens. D’autres termes sont employés également comme Maures, qui renvoient aux Berbères de l’Afrique du Nord après la conquête musulmane. Le terme de Sarrasin se cristallise finalement sur l’opposition avec l’ennemi dans le contexte des Croisades menées par l’Occident chrétien en Terre sainte.

[3] La Toscane, dirigée d’abord par des margraves et des marquis aux 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de cité-États à statut républicain-oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle.

[4] Quatrième île de la mer Méditerranée par sa superficie, la Corse a été rattachée durant près de quatre siècles à la république de Gênes avant une brève indépendance comme royaume de Corse du 15 avril 1736 au mois de décembre 1740. En 1755, elle adopte la première constitution démocratique de l’histoire moderne et donne pour la première fois en partie le droit de vote aux femmes. Le 15 mai 1768, elle est cédée par la République de Gênes à la France

[5] La Sardaigne est une île de la mer Méditerranée et une région italienne, qui se trouve à l’ouest de l’Italie continentale, au sud de la Corse. Son chef-lieu est la ville de Cagliari. Lorsque l’affaiblissement de l’Empire romain se propage jusqu’à l’île, cela a pour conséquence l’abandon progressif des terres agricoles et des côtes, ainsi qu’une perte de dynamisme notable de la démographie. Abandonnée à elle-même et sans défense, la Sardaigne est occupée et subit les razzias durant quelque 80 ans (vers 460-530) par les Vandales d’Afrique qui, défaits sous Justinien, laissent l’île sous la domination de Byzance.

[6] Utique est un site archéologique localisé à l’emplacement d’une ancienne cité portuaire fondée par les Phéniciens dans l’Antiquité. Il est situé au nord de l’actuelle Tunisie, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Carthage, dans le gouvernorat de Bizerte.

[7] Carthage est une ville tunisienne située au nord-est de la capitale Tunis. L’ancienne cité punique, détruite puis reconstruite par les Romains qui en font la capitale de la province d’Afrique proconsulaire, est aujourd’hui l’une des municipalités les plus huppées du Grand Tunis, résidence officielle du président de la République, regroupant de nombreuses résidences d’ambassadeurs ou de richissimes fortunes tunisiennes et expatriées. La ville possède encore de nombreux sites archéologiques, romains pour la plupart avec quelques éléments puniques