Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Bretwalda

mercredi 6 janvier 2021, par ljallamion

Bretwalda

Il désigne certains souverains anglo-saxons ayant régné à partir du 5ème siècle et ayant dominé une grande partie ou la totalité des autres royaumes anglo-saxons.   Les rois de Mercie [1], qui dominent l’Angleterre du 7ème au 9ème siècle, ne se voient pas attribuer le titre de bretwalda par la Chronique [2], un fait communément expliqué par le biais anti-mercien de ses auteurs. Il est encore une fois difficile de dire s’ils l’utilisèrent eux-mêmes, alors que leur pouvoir était souvent supérieur aux rois listés dans la Chronique.   Ce terme apparaît également dans une charte d’Athelstan d’Angleterre. On le trouve sous diverses formes (brytenwalda, bretenanwealda, etc.), et signifie vraisemblablement seigneur des Bretons ou seigneur de Bretagne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Bretwalda »

Notes

[1] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[2] La Chronique anglo-saxonne est un ensemble d’annales en vieil anglais relatant l’histoire des Anglo-Saxons. Le manuscrit original est probablement rédigé dans le royaume de Wessex sous le règne d’Alfred le Grand, à la fin du 9ème siècle. De multiples copies sont distribuées aux monastères d’Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.