Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cabaon

mardi 6 octobre 2020, par ljallamion

Cabaon

Chef berbère de Tripolitaine au début du 6ème siècle

Connu essentiellement par un assez long passage dans la Guerre contre les Vandales [1] de l’historien byzantin Procope de Césarée, pour s’être révolté avec succès contre les Vandales.   À la fin du règne du roi vandale Thrasamund, pour des raisons non précisées, les Vandales lancent une expédition contre Cabaon en Tripolitaine [2]. Bien que n’étant pas lui-même chrétien, Cabaon décide alors, selon l’historien byzantin Procope de Césarée, d’envoyer des espions sur les arrières des Vandales afin de réparer les dégâts que ces derniers, ariens [3] fanatiques, ne manqueraient pas de causer aux édifices du culte se trouvant sur leur route.   Il espère ainsi se concilier le dieu des catholiques, réputé puissant. Cela n’empêcha pas les Vandales d’atteindre le camp berbère. Mais la bataille qui suivit, en un lieu inconnu, fut un désastre pour les troupes de Thrasamund, déroutées par la tactique des Berbères. Ceux-ci, selon un schéma qui se répétera plus tard, s’abritèrent en effet derrière un rempart de chameaux et combattirent à pied, usant essentiellement d’armes de jet qui décimèrent les escadrons vandales.   Ce combat dut constituer un succès retentissant pour les Berbères, mais on en ignore les conséquences immédiates : car Procope n’évoque plus jamais ensuite Cabaon et il n’établit aucun lien entre cette guerre et les longues guerres libyques menées par les Byzantins ultérieurement.   Il existe dans le Djebel Nefoussa [4], un lieu-dit Cabao [5], à 30 km à l’est de Nalout [6], qui est peut-être l’ultime trace de l’existence de Cabaon.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Cabaon/ Portail des Berbères/ Portail de la Libye/ Catégories : Personnalité berbère

Notes

[1] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils conquirent successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (sud de l’Espagne), l’Afrique du Nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des Grandes invasions, au 5ème siècle. Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique » (439–534) dont la capitale fut Carthage.

[2] La Tripolitaine est une région historique de la Libye dont le nom, qui signifie « trois villes » en grec ancien, vient de Oea, Leptis Magna et Sabratha, les trois villes les plus importantes de la région depuis l’Antiquité. La Tripolitaine a ensuite donné son nom à Tripoli, appellation moderne d’Oea.

[3] L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, due à Arius, théologien alexandrin au début du 4ème siècle, et dont le point central concerne les positions respectives des concepts de « Dieu le père » et « son fils Jésus ». La pensée de l’arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d’abord humain, mais un humain disposant d’une part de divinité. Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l’arianisme. Il fut dès lors qualifié d’hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d’un demi-siècle. Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l’arianisme et c’est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l’empire en tant que peuples fédérés. Les wisigoths d’Hispanie restèrent ariens jusqu’à la fin du 6ème siècle et les Lombards jusqu’à la moitié du 7ème siècle.

[4] territoire berbérophone de Libye

[5] Kabaw ou Cabao est une ville dans le district de Nalout dans le nord-ouest de la Libye. Elle se trouve à seulement à 9 kilomètres au large de la route Gharyan-Nalout et à environ 70 kilomètres à l’ouest de Jadu, sur le bord nord du plateau de Tripolitaine, dans le Djebel Nefoussa.

[6] Nalout ou Nalut est une ville de Libye, chef-lieu du district du même nom ; elle est située à mi-chemin entre Tripoli et Ghadamès, à l’extrémité ouest du djebel Nefoussa. Entre autres monuments, la ville compte un ksar (grenier fortifié) et une mosquée construite en 1312.