Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ishaq al-Mawsili

mardi 22 octobre 2019

Ishaq al-Mawsili (767-850)

Musicien perse

Originaire de Mossoul [1]. Il a apprit à chanter de Atika bint Chada et a appris a jouer au oud [2] de son oncle maternel Zelzel Mansour connu comme le meilleur oudiste de son époque.

Il introduit la musique dans la cour du calife Haroun al-Rashid au 8ème siècle. Il fonda de la sorte à Bagdad le premier conservatoire de ce qui allait ensuite être appelé “musique arabo-musulmane”.

Celle-ci rayonna jusqu’en Andalousie [3] grâce à Ziryab, promoteur entre autres de la musicothérapie [4] et inspirateur du flamenco [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Ishaq al-Mawsili Portail de la musique/ Catégories : Musicien kurde

Notes

[1] Mossoul est une ville du nord de l’Irak, chef-lieu de la province de Ninive, en Haute mésopotamie. Appartenant de jure à l’Irak, Mossoul est située sur les ruines de Ninive. C’est la ville qui lui a succédé comme métropole régionale à l’époque chrétienne. Elle est alors d’obédience nestorienne et abrite les tombes de plusieurs évangélisateurs. Prise en 641 par les Arabes, elle devient le principal pôle commercial de la région en raison de son emplacement, au carrefour des routes de caravanes entre la Syrie et la Perse. C’est à cette époque qu’elle devient réputée pour ses tissus fins de coton, les mousselines, ainsi que pour son marbre. Au 10ème siècle, l’émirat de Mossoul acquiert une quasi-indépendance avant de devenir au 11ème siècle la capitale d’un État seldjoukide. Au 13ème siècle, elle est conquise et pillée par les Mongols. En 1262, elle passe sous domination perse, puis ottomane.

[2] L’oud, est un instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays arabes, en Turquie, en Grèce, en Azerbaïdjan et en Arménie. Son nom vient de l’arabe al-oud (signifiant « le bois »), terme transformé en Europe en laute, alaude, laud, liuto, et à ne pas confondre avec le luth. En Extrême-Orient, il a probablement inspiré le pipa chinois, en japonais biwa. Le barbat (persan) en est très certainement à l’origine, mais si cet instrument existe encore à titre symbolique en Iran, il y est très peu répandu et il a été réinventé récemment à partir d’archives. Luth à manche court, il a été l’objet d’ouvrages de référence des musicologues musulmans de l’époque médiévale. L’oud a comme points communs avec le luth le nombre de cordes et la forme de l’instrument, mais il n’a pas de frettes.

[3] L’Andalousie est une région située dans le sud de l’Espagne. Elle constitue l’une des dix-neuf communautés autonomes du pays. Dans l’Antiquité, l’Andalousie est peuplée par les Ibères, les Phéniciens (venus de l’actuel Liban), les Carthaginois (anciens habitants de l’actuelle Tunisie) et les Tartessiens. L’Andalousie reçoit des colonies grecques et des comptoirs phéniciens. Elle est ensuite sous l’obédience des Carthaginois, des Ibères, puis des Romains. Dans ce territoire se sont également établis les Vandales et Wisigoths, puis les Arabes et les Berbères.

[4] La musicothérapie est l’utilisation de la musique, du son dans une démarche de soin. C’est une thérapie à support non verbal utilisant le sonore, le musical. La musique est le médiateur dans la relation soignant/soigné. La musicothérapie s’inscrit dans le champ des thérapies de soutien, d’aide au patient atteint de pathologie.

[5] Le flamenco est un genre musical et une danse datant du 18ème siècle qui se danse seul, créé par le peuple andalou, sur la base d’un folklore populaire issu des diverses cultures qui s’épanouiront au long des siècles en Andalousie.