Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Florent 1er de Frise occidentale

Florent 1er de Frise occidentale

mercredi 7 août 2019, par ljallamion

Florent 1er de Frise occidentale (vers 1017-1061)

Comte en Frise Occidentale de 1049 à 1061

Florent 1er dans un ouvrage du 16ème siècle.Né à Flardingue [1], fils de Thierry III, comte en Frise [2], et d’Othelindis de Nordmark.

Il succéda à son frère Thierry IV qui avait été assassiné en 1049.

Il épousa vers 1050 Gertrude de Saxe , fille de Bernard II Billung dit Bernard II de Saxe , duc de Saxe [3] et d’Eilika de Schweinfurt

Il fut impliqué dans une guerre entre des seigneurs lotharingiens [4] et l’Empire. Il était en litige avec le margrave [5] Egbert 1er de Misnie , à propos de terres en Frise, et le margrave le fit assassiner.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Florent Ier de Frise occidentale/ Portail des Pays-Bas/ Comte de Hollande

Notes

[1] Flardingue est une ville et une commune néerlandaise en Hollande-Méridionale située sur la Nouvelle Meuse. Flardingue ou Vlaardingen était une place forte édifiée peu avant 1018 par le comte Thierry III de Hollande. Ce dernier, par la bataille de Flardingue, battit l’armée du duc Godefroy II dépêchée par l’empereur Henri II. Elle fut la capitale du comté de Hollande sous les règnes de Thierry V et de Florent II. La ville reçut des droits municipaux en 1273. Flardingue devint plus tard un centre de chantiers navals, et un port d’importance pour la pêche au hareng.

[2] La Frise occidentale est une région historique des Pays-Bas. Son étendue a varié au cours du temps. La région administrative actuelle de Frise-Occidentale est comprise dans cette région historique. On considère généralement qu’elle comprend les territoires protégés par la Westfriese Omringdijk (« digue circulaire de Frise occidentale »), soit le nord de la Hollande-Septentrionale. La partie occidentale de la province de Frise est parfois également incluse.], de l’embouchure de l’Escaut[[L’Escaut est un fleuve européen de 355 km de long, qui traverse trois pays (France, Belgique et Pays-Bas) et cinq régions, avant de se jeter en mer du Nord. Après la division de l’ancien royaume des Francs au traité de Verdun, l’Escaut a longtemps servi de frontière naturelle officielle entre le royaume de France et le Saint Empire romain germanique.

[3] Le duché de Saxe était un des cinq duchés ethniques germaniques de la Francie orientale, fondé au 9ème siècle. Ce duché médiéval couvrait le nord du royaume de Germanie, s’étendant sur le territoire des tribus saxonnes entre les rives du Rhin inférieur et l’Elbe. Les domaines de la Saxe primitive ont été conquis par les forces de Charlemagne dans la guerre des Saxons jusqu’en 804 et progressivement intégrés à l’Empire carolingien. La Saxe médiévale englobait à peu près le territoire de l’État allemand contemporain de Basse-Saxe et les régions voisines. C’est en cela que se distingue l’ancien duché du Land de Saxe actuel.

[4] La Lotharingie désigne le royaume de Lothaire II du latin Lotharii Regnum, arrière-petit-fils de Charlemagne. Il fut constitué en 855. Après sa mort, elle fut l’enjeu de luttes entre les royaumes de Francie occidentale et de Francie orientale, avant d’être rattachée au Saint Empire romain germanique en 880. Il devint un duché au début du 10ème siècle. Dans la deuxième moitié du 10ème siècle, le duché fut scindé en un duché de Basse Lotharingie et un duché de Haute Lotharingie, qui deviendra la Lorraine.

[5] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.