Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean IX (Pape)

lundi 12 février 2018, par ljallamion

Jean IX (840-900)

116ème pape de l’Église catholique romaine de janvier 898 au 26 mars 900

Jean IX 116ème Pape de l'Église catholiqueNé à Tivoli [1], il réhabilite la mémoire du pape Formose et assure son autorité sur les pays slaves.

Il succède à Théodore II mais surtout Formose qui fera l’objet, après sa mort, du Concile cadavérique [2], sous le règne d’Étienne. Théodore II donnera à Formose une tombe décente. La mémoire de Formose sera restaurée par Jean IX

Fils de Rampoald, il rentre dans les ordres des Bénédictins [3] et est ordonné prêtre par le pape Formose.

À l’époque, différentes factions règnent sur Rome. Les ennemis de Formose tentent de faire élire Serge, qui finalement deviendra plus tard le pape Serge III.

Jean IX est élu peut-être en raison du soutien du duc de Spolète [4], permettant ainsi à Jean IX de maintenir sa position et de faire expulser puis excommunier Serge.

Jean IX est reconnu pour avoir été une personne intelligente et modérée. Il tient plusieurs synodes durant son règne.

Sous Jean IX les re-ordinations sont interdites mais les membres du clergé dégradés par Étienne VI sont rétablis à leur rang. Il maintient l’interdiction de changer de siège épiscopal. Ainsi aucun évêque ne peut devenir évêque de Rome et accéder au trône de saint Pierre.

Lors d’un synode à Ravenne [5], Jean IX décrète qu’un arrêt doit être donné aux violences des factions romaines. Afin de conserver leur indépendance, menacée par les Allemands, les Slaves de Moravie [6] font appel à Jean IX afin qu’ils aient leur propre hiérarchie. Il ne tient pas compte des lettres allemandes qui tentent de le dissuader d’écouter les Slaves et sanctionne plusieurs consécrations faites au sein de l’église de Moravie.

Jean IX confirmera les privilèges de l’abbaye de mont Cassin [7]. Il est enterré juste à l’extérieur de la basilique de Constantin à Rome [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Encyclopédie Catholique > J > Pape Jean IX/

Notes

[1] Tivoli est une ville de la province de Rome, dans la région du Latium, en Italie. Très ancienne cité datant d’avant la colonisation romaine, elle fut, selon la tradition et quelques éléments archéologiques, fondée en 1215 avant jc. Tivoli s’échelonne sur le flanc occidental des monts Tiburtins de la chaîne centrale des Apennins dont elle contrôle le premier accès vers les Abruzzes par la via Valeria, prolongement de la via Tiburtina. La ville s’est développée à l’extrémité occidentale de la vallée de l’Aniene à l’endroit où la rivière atteint la plaine romaine par d’importants sauts successifs de cascades d’un dénivelé total de 160 mètres.

[2] Le concile dit cadavérique est une assemblée de prélats convoquée sous la contrainte à Rome, en janvier 897, par le pape Étienne VI qui la préside, dans le but de juger à titre posthume le pape Formose.

[3] L’ordre de Saint-Benoît plus connu sous le nom d’ordre des Bénédictins, est une fédération de monastères ayant, au cours de leur histoire, adopté la règle de saint Benoît. Ainsi saint Benoît de Nursie en est-il considéré comme le fondateur en 529.

[4] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’une principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1213.

[5] Ravenne est une ville italienne de la province de Ravenne en Émilie-Romagne. Elle est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. Ravenne fut une cité de première importance au tournant de l’Antiquité et du Moyen Âge. En 402, pendant le règne d’Honorius, elle fut, du fait de sa position stratégique plus favorable, élevée au rang de capitale de l’Empire romain d’Occident en lieu et place de Milan, trop exposée aux attaques terrestres des barbares. Son port de grande capacité, sur l’Adriatique, la mettait en communication aisée avec Constantinople, capitale de l’Empire romain d’Orient. La cité continua d’être le centre de l’Empire d’Occident jusqu’à la chute de celui-ci en 476. Elle devint alors la capitale du royaume d’Italie d’Odoacre, puis à partir de 493 celle du royaume des Ostrogoths, sous Théodoric le Grand, qui englobait l’Italie, la Rhétie, la Dalmatie et la Sicile. En 540, sous le règne de Justinien 1er, Ravenne fut conquise par le général de l’Empire d’orient Bélisaire ; elle fut ensuite reconquise par les Ostrogoths avant d’être à nouveau reprise par le général de l’Empire d’orient Narsès en 552. C’est pour contrer le danger né de l’invasion des Lombards en Italie à partir de 568, que Ravenne devint le siège de l’exarchat byzantin d’Italie, par décision de l’empereur Maurice. La concentration de tous les pouvoirs civils et militaires entre les mains de l’exarque, représentant personnel de l’empereur byzantin favorisa, à long terme, l’émancipation des territoires du nord de l’Italie vis-à-vis du pouvoir impérial. Ravenne fut prise en 752 par Aistolf, roi des Lombards. Deux ans après, Pépin le Bref, roi des Francs, la lui enleva et la donna au Saint-Siège.

[6] La Moravie est une région d’Europe centrale, formant aujourd’hui la partie orientale de la République tchèque. Ses villes principales sont Brno et Olomouc. Dans le premier tiers du 11ème siècle, la Moravie est rattachée à la Bohême. Elle prend le nom de margraviat de Moravie en usage jusqu’au 20ème siècle, ou de duché de Méranie

[7] L’abbaye territoriale du Mont-Cassin est une église particulière (ecclesia particularis) de l’Église catholique située comme son l’indique, sur le mont Cassin dans la commune de Cassino en Italie.

[8] L’antique basilique vaticane, ou encore basilique de Constantin, était située à Rome presque à l’emplacement de l’actuelle basilique Saint-Pierre du Vatican.