Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Armengol 1er d’Urgell ou Ermengol dit le Cordouan

Armengol 1er d’Urgell ou Ermengol dit le Cordouan

vendredi 24 novembre 2017

Armengol 1er d’Urgell ou Ermengol dit le Cordouan (974-1010)

Comte de Urgell de 992 à 1010

Le comté de Barcelone de 1002 à 1037Fils de Borrell II de Barcelone et de sa première épouse, Luitgarde de Toulouse. Il est le fondateur de la dynastie des comtes d’Urgell [1].

Homme de grande culture, il a mené une politique d’ouverture vers l’Europe, faisant de longs voyages à Rome, en 998 et 1001. Il a poussé ses nobles à voyager jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle [2] ou Le Puy [3].

Il a poursuivi une intense activité belliqueuse contre Al-Andalus [4]. Il a été fait prisonnier en 1004 à Albesa [5] dans la lutte contre les Sarrasins [6] de Lérida [7].

En 1006, Abd al-Malik al-Muzaffar a réalisé une nouvelle incursion contre la Segarra [8] et la Ribagorce [9], et a été mis en déroute à la bataille de Torà [10].

Armengol 1er a participé à l’expédition que son frère Ramón Borrell effectua en 1010 contre Cordoue [11], luttant à la bataille d’Aqbat al-Bakr et à la bataille de la rivière Guadiaro, lors de laquelle il a trouvé la mort à l’âge de 37 ans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en catalan intitulé « Ermengol I d’Urgell »

Notes

[1] Le comté d’Urgell est un ancien comté catalan de la marche hispanique du royaume franc carolingien, qui se forme entre 785 et 790 pour lutter contre les musulmans qui avaient conquis l’Espagne et les Pyrénées. La région est alors rattachée au comté de Toulouse. Le comté d’Urgell fut créé, à l’époque carolingienne, au sein du Royaume franc. Sa capitale était initialement Castellciutat puis, à compter de 1105, Balaguer. Le noyau de ce comté était La Seu d’Urgell. Les comtes d’Urgell sont mentionnés pour la première fois en 981.

[2] Le pèlerinage sur le tombeau supposé de Jacques de Zébédée était un des plus importants de la Chrétienté au Moyen Âge, avec ceux de Jérusalem et de Rome. Pratiquement disparu au 19ème siècle, il connaît un regain de ferveur depuis la fin du xxe siècle, promu notamment par les institutions européennes.

[3] Le diocèse du Puy-en-Velay est un diocèse de l’Église catholique en France. Il est le diocèse historique du Velay. Le diocèse du Puy est érigé dès le 4ème siècle. Le siège épiscopal du Puy est maintenu par la Constitution civile du clergé.

[4] Al-Andalus est le terme qui désigne l’ensemble des territoires de la péninsule Ibérique et de la Septimanie qui furent sous domination musulmane de 711 (premier débarquement) à 1492 (chute de Grenade). L’Andalousie actuelle, qui en tire son nom, n’en constitua longtemps qu’une petite partie. La conquête et la domination du pays par les Maures furent aussi rapides qu’imprévues et correspondirent à l’essor du monde musulman. Al-Andalus devint alors un foyer de haute culture au sein de l’Europe médiévale, attirant un grand nombre de savants et ouvrant ainsi une période de riche épanouissement culturel

[5] Albesa est une commune de la province de Lérida, en Catalogne, en Espagne, de la comarque de Noguera.

[6] Sarrasins ou Sarrazins est l’un des noms donnés durant l’époque médiévale en Europe aux peuples de confession musulmane.

[7] Lleida (nom officiel en catalan) ou Lérida (en castillan), est une ville située dans le nord-est de l’Espagne, dans la communauté autonome de Catalogne. Elle est la capitale de la province du même nom. Les Maures s’emparèrent de la ville. Le comte Raimond-Bérenger IV de Barcelone parvint à la reconquérir en 1149. Elle devint le siège d’une grande université, la plus ancienne de la couronne d’Aragon jusqu’en 1717 quand Philippe V la déplaça vers la ville de Cervera. L’université de la ville est aujourd’hui de nouveau active. Lérida fut également le théâtre de plusieurs batailles durant la Guerre de Trente Ans.

[8] La Segarra est une comarque de l’intérieur de la Catalogne dans la province de Lérida. Elle est voisine du Solsonès au nord-est, de Anoia à l’est, de la Conca de Barberà au sud, la comarque d’Urgell à l’ouest et avec la comarque de Noguera au nord-est. Sa capitale est Cervera. Elle est située sur un haut plateau. Son territoire historique était plus étendu que le territoire actuel.

[9] La Ribagorce, est une comarque de la Province de Huesca, au nord-est de la communauté autonome d’Aragon (Espagne). La Ribargorce formait jadis un comté qui, uni au Sobrarbe, porta au début du 11ème siècle le nom de royaume avant d’être intégré en 1039 au royaume d’Aragon à la mort de son unique roi, Gonzalve 1er de Sobrarbe. La Ribagorce historique est aujourd’hui partagée entre l’Aragon et la Catalogne (la Haute-Ribargorce). La partie orientale de la comarque de Ribagorce fait partie de la Frange d’Aragon, zone catalanophone de l’Aragon.

[10] La bataille de Torà est une bataille livrée en 1006 à Torà entre une alliance de comtes catalans et une armée du Califat de Cordoue.

[11] Cordoue est une ville située dans le sud de l’Espagne, en Andalousie. Cordoue est la capitale de la province homonyme. La ville est située sur le Guadalquivir. Les musulmans conquirent la ville en 711. Elle devient alors le principal centre administratif et politique de l’Espagne musulmane (al-Andalus). À partir de 756, elle est la capitale de l’émirat de Cordoue, fondé par le prince omeyyade Abd al-Rahman 1er.