Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Psammouthis ou Pachéryenmout

Psammouthis ou Pachéryenmout

lundi 31 juillet 2017, par ljallamion

Psammouthis ou Pachéryenmout

Second pharaon de la XXIXème dynastie de 393 à 392 av. jc

Relief portant la titulature de Psammouthis (Metropolitan Museum of Art de New York)À la mort du pharaon Néphéritès 1er , deux factions rivales demandèrent le pouvoir. L’une défendant son fils, Mouthis , l’autre défendant Psammouthis.

Vainqueur, ce dernier ne règne qu’une année. De rares objets ou monuments à son nom attestent qu’il exerça son pouvoir de Mendès [1] dans le delta où des éléments à son nom ont été retrouvés à Thèbes [2] en Haute Égypte où son cartouche a été identifié dans le monument bâti au sud du lac sacré de Karnak [3].

Il est chassé du trône par Achôris, qui se prétend petit-fils de Néphéritès 1er.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Psammouthis/ Portail de l’Égypte antique/ Pharaon

Notes

[1] Mendès est une ancienne cité égyptienne du delta oriental sur une branche secondaire du Nil aujourd’hui ensablé, à proximité de l’actuel village d’El-Simbellawin, à environ 35 km d’El-Mansourah. Le site, qui porte le nom actuel de Tell el-Rob’a (ou Tall al-Rub), fut aussi connu dans l’Égypte ancienne sous le nom de Per-Banebdjedet (ou Perbanebdjedet), c’est-à-dire « Le domaine du Bâ du seigneur de Djedet ». Mendès sera la capitale du 16e nome de Basse Égypte, le nome « du dauphin » (HAt-mHyt) jusqu’à ce qu’elle soit remplacée dans cette fonction à la période romaine, par Anpet-Thmuis, aujourd’hui appelée Tell el-Timai. Les deux villes n’étaient séparées que de quelques centaines de mètres de distance. Mendès était la cité où vivait le dieu Banebdjedet, représenté sous la forme d’un bélier. On y vénérait également la déesse Hatméhyt.

[2] Thèbes aujourd’hui Louxor est le nom grec de la ville d’Égypte antique Ouaset, appartenant au quatrième nome de Haute Égypte. Obscure capitale de province, elle prend une importance nationale à partir de la 11ème dynastie

[3] Le complexe religieux de Karnak abusivement appelé temple de Karnak ou tout simplement Karnak comprend un vaste ensemble de ruines de temples, chapelles, pylônes, et d’autres bâtiments situés au nord de Thèbes, aujourd’hui la ville de Louxor, en Égypte, sur la rive droite du Nil. Le complexe de Karnak, reconstruit et développé pendant plus de 2 000 ans par les pharaons successifs, de Sésostris 1er au Moyen Empire à l’époque ptolémaïque, s’étend sur plus de deux km², et est composé de trois enceintes. Il est le plus grand complexe religieux de toute l’Antiquité. Temple le plus important de la XVIIIème dynastie, il était consacré à la triade thébaine avec à sa tête le dieu Amon-Rê. Le complexe était relié au temple de Louxor par une allée de sphinx de près de trois kilomètres de long.