Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Galéran II de Meulan ou Valéran II

Galéran II de Meulan ou Valéran II

vendredi 22 avril 2016

Galéran II de Meulan ou Valéran II (mort entre 987 et 991)

Vicomte de Meulan à la fin du 10ème siècle

Fils de Galéran 1er, vicomte de Meulan [1], et de Lietgarde, vicomtesse de Mantes et de Meulan.

On ne sait que peu de choses sur ce vicomte. Son père mourut entre 985 et 987, et son fils Hugues est cité comme comte de Meulan en 998, voire dès 991, si l’on en croit les Europaïsche Stammtafelm [2]. Ce manque de documentation est probablement dut à la brièveté de son passage à la tête de la ville de Meulan.

Selon la nécrologie de Saint-Nicaise de Meulan [3], il serait mort un 10 avril, mais on en ignore l’année, qui doit se situer, entre 987 et 991.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des Comtes de Meulan

Notes

[1] Le comté de Meulan était au Moyen Âge un comté d’Île-de-France. Le comté était à l’origine une vicomté qui s’est peut-être émancipée du comté de Vexin. Peu avant 1015, son titulaire, Galeran est nommé dans une lettre de Fulbert de Chartres, comte alors que son père Hugues possédait le titre de vicomte à la fin du 10ème siècle. Assis de part et d’autre de la Seine, le comté était minuscule, s’étendant essentiellement de cinq kilomètres autour de sa capitale. Toutefois, il occupait une situation stratégique entre Mantes et Poissy.

[2] Le recueil des Europäische Stammtafeln (en français : tableaux généalogiques européens) est une œuvre complète sur la généalogie princière et nobiliaire de l’Europe. Une première édition, publiée en 1935 et en 1936 par le prince Wilhelm Karl von Isenburg sous le titre Stammtafeln zur Geschichte der europäischen Staaten (en français Arbres généalogiques en rapport avec l’histoire des États européens) se limitait à deux volumes, mais ses successeurs, le baron Frank Freytag von Loringhoven et Detlev Schwennicke l’ont développé et l’édition compte trente-six volumes avec plus de quatre mille arbres généalogiques. La série s’est terminée en 2012 avec la publication du volume XXIX ; Detlev Schwennicke décède l’année suivante.

[3] Prieuré de Bénédictins de l’ordre du Bec-Hellouin fondé fin 11ème ou début 12ème siècle, confirmé en 1141 par Galeran de Meulan. Prospère au 13ème siècle, puis ruiné par la guerre de Cent Ans, il fut restauré par le prieur Nicolas Davanne à partir de 1620. En 1648 il adhère à la réforme de Saint-Maur. En 1767 les Bénédictins du prieuré Saint-Pierre de Pontoise s’y installent. Fermé à la Révolution puis démoli