Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Anthime 1er de Constantinople

Anthime 1er de Constantinople

mercredi 24 décembre 2014

Anthime 1er de Constantinople

Patriarche de Constantinople de juin 535 à sa déposition en mars 536

Avant son élection comme patriarche, il était évêque de Trébizonde [1]. Il était considéré comme un partisan du concile de Chalcédoine [2], et c’est à ce titre qu’il avait participé aux négociations avec les monophysites [3] organisées par l’empereur Justinien en 532.

Cependant, il avait été converti secrètement au monophysisme par Sévère d’Antioche , qui séjournait à cette époque à Constantinople, logé au palais impérial par l’impératrice Théodora.

Anthime fut élu patriarche grâce à l’appui de cette dernière, en infraction avec le droit canonique, car il était interdit de transférer un évêque d’un siège à un autre. C’est une fois qu’il fut élu que chacun pu voir qu’il sympathisait avec Sévère d’Antioche.

Après son élection, il se montra en public et tint des réunions dans la capitale avec 2 monophysites syriens, Pierre d’Apamée et l’ancien stylite Zoaras. Il parla d’en revenir à l’Hénotique [4], et dans son interprétation anti-chalcédonienne. Les partisans du concile de Chalcédoine se mobilisèrent, une délégation de moines de la capitale, de Palestine et de Syrie rencontra le patriarche et exigea de lui une profession de foi chalcédonienne. Anthime refusa.

Le pape Agapet 1er arriva à Constantinople en février 536. Le patriarche Éphrem d’Antioche , adversaire violent des monophysites, avait préalablement pris contact avec lui. Aussitôt le pape présent, les membres chalcédoniens du clergé de la capitale lui dénoncèrent leur patriarche.

Le pape refusa de reconnaître la légitimité d’Anthime en se plaçant sur le terrain du droit canonique, son transfert d’un siège à l’autre était illégal. Justinien commença par menacer Agapet, mais céda rapidement.

Anthime déposa le pallium, insigne de sa dignité, sur l’autel de sa cathédrale, ce qui signifiait une démission, et partit se réfugier auprès de Théodora et de Sévère. Il fut remplacé par Mennas .

Anthime reparut en public en 548 alors que beaucoup pensaient qu’il était mort. Dans les années suivantes, il fit figure, avec Théodose d’Alexandrie , autre patriarche déposé, résidant aussi à Constantinople, de chef du parti monophysite. L’empereur Justinien tint des conférences avec eux.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anthime Ier de Constantinople/ Portail des chrétiens d’Orient/ Patriarche de Constantinople

Notes

[1] Trabzon, en français Trébizonde, est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au bord de la mer Noire, dans la région du Pont. La cité fut pillée par les Goths en 258 et, malgré sa reconstruction, ne retrouva toute son importance qu’à l’époque byzantine.

[2] Le concile de Chalcédoine est le 4ème concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, il réunit à partir du 8 octobre 451 343 évêques, un record, dont 4 seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès et Dioscore sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien de Constantinople (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).

[3] Le monophysisme est une doctrine christologique apparue au 5ème siècle dans les écoles théologiques de l’empire byzantin. Cette doctrine tente de résoudre les contradictions de la foi nicéenne concernant la nature du Christ. La doctrine chrétienne s’est construite à l’origine autour du symbole de Nicée, c’est-à-dire la reconnaissance de la consubstantialité du Père et du Fils, tout comme de la nature humaine du Christ. Les monophysites, en revanche, affirment que le Fils n’a qu une seule nature et qu’elle est divine, cette dernière ayant absorbé sa nature humaine. Ils rejettent la nature humaine du Christ. En cela le monophysisme s’oppose au nestorianisme. Cette doctrine a été condamnée comme hérétique lors du concile de Chalcédoine en 451, tout comme la doctrine opposée. Malgré cela, sous l impulsion de personnages tels que Sévère d’Antioche, le monophysisme continue de se développer dans les provinces byzantines de Syrie et d’Égypte auprès des populations coptes tout au long du 6ème siècle, jusqu aux invasions perses puis arabes au tout début du 7ème siècle. Il fut également responsable du premier schisme entre Rome et Constantinople en 484. Le monophysisme est encore professé aujourd’hui, dans sa variante miaphysite. Ce sont les Églises préchalcédoniennes, arménienne, syro jacobite, copte, etc

[4] L’Henotikon (acte d’union), parfois Hénotique en français, est un formulaire rédigé en 482 par Acacius, patriarche de Constantinople, à la demande de l’empereur d’Orient Zénon.