Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Urbain de Maillé-Brézé

Urbain de Maillé-Brézé

vendredi 17 juillet 2020 (Date de rédaction antérieure : 5 novembre 2012).

Urbain de Maillé-Brézé (1597-1650)

Marquis de Brézé-Maréchal de France en 1632

Fils de l’écuyer et gentilhomme ordinaire du roi Charles de Maillé-Brézé, et de Jacqueline de Thévalle [1]. En février 1617, sa mère avait obtenu contre une forte somme d’argent l’élévation de la terre familiale de Brézé [2] en marquisat. Le 25 novembre 1617, il épousa Nicole du Plessis Richelieu, sœur cadette du cardinal de Richelieu.

Il fut capitaine des gardes du corps de la reine mère en 1620, gouverneur de Saumur [3] en 1626, capitaine de la 3ème compagnie française des gardes du corps du roi en 1627, conseiller d’État en décembre 1629, maréchal de camp [4] en 1630, ambassadeur de France en Suède en 1631, gouverneur de Calais, chevalier des ordres du Roi de France [5] le 14 mai 1633, vice-roi de Catalogne [6] le 17 novembre 1641.

Il se distingue dans les Pays-Bas [7] et occupe la rive gauche du Rhin. Son fils, l’amiral Jean-Armand, duc de Brézé , battit la flotte espagnole devant Carthagène en 1643 [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Urbain de Maillé-Brézé/Portail de l’histoire militaire/ Catégories : Général français du XVIIe siècle/ Maréchal de France nommé sous le règne de Louis XIII/ Vice-roi de Catalogne

Notes

[1] Le château de Thévalles est situé à Cheméré-le-Roi dans le département de la Mayenne, à 1 500 m du bourg, au-dessus de l’Erve. Il domine le cours de l’Erve et sa vallée du haut d’un roc taillé à pic ainsi que Le moulin de Thévalles reconstruit en 1850, situé en contrebas du château. Le château actuel repose sur les fondations d’un bâtiment construit au 11ème siècle contre les invasions des Normands. Une partie des constructions modernes remonte au 16ème siècle et l’autre au 17ème siècle

[2] Brézé est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire. La seigneurie dépendait de la famille de Brézé ; puis par succession au début du 14ème siècle, des Maillé-Brézé jusqu’au mariage en 1650 de Claire-Clémence de Maillé avec le Grand Condé ; enfin par achat en 1682, des Dreux-Brézé.

[3] Saumur est une commune française sous-préfecture du département de Maine-et-Loire. Au temps de la Fronde, Saumur resta fidèle au roi. Mazarin et toute la cour y vinrent, en 1652, pour agir contre Angers, un moment révolté. Turenne, abandonnant la Fronde, y rejoignit la cour et y fit sa réconciliation avec elle. La révocation de l’édit de Nantes, en 1685, frappa cruellement Saumur. C’est la plus grande calamité dont cette ville ait été atteinte dans tout le cours de son histoire. Les protestants émigrèrent en masse et la population tomba à 6 000 habitants, c’est-à-dire qu’elle diminua dans la proportion des deux tiers, ces deux tiers renfermant la partie prépondérante par ses lumières, son activité, son industrie et ses richesses. L’édifice de prospérité élevé par Duplessis-Mornay s’écroula complètement.

[4] En France, une fonction de maréchal de camp fait son apparition au 15ème siècle : son titulaire a pour mission de répartir les logements des troupes et de placer celles-ci sur le champ de bataille. La fonction évolue jusqu’à la chute de l’Ancien Régime et devient un grade d’officier général : en 1789, l’armée française compte 768 maréchaux de camp ; en 1792, 12 officiers sont promus à ce grade. Le 21 janvier 1793, lors de la grande réforme de l’infanterie (« l’amalgame » des régiments de ligne et des bataillons de volontaires) due à la Convention, la dénomination de maréchal de camp est remplacée par celle de général de brigade.

[5] l’ordre du Saint-Esprit, institué par Henri III (1578), supprimé sous la Révolution (1791), rétabli sous la Restauration (1814), définitivement aboli en droit par la monarchie de Juillet (1830).

[6] Le Lieutenant Général de Catalogne ou vice-roi de Catalogne était le représentant du roi en Catalogne.

[7] Les Pays-Bas espagnols étaient les États du Saint Empire romain rattachés par union personnelle à la couronne espagnole sous le règne des Habsbourgs, entre 1556 et 1714. Cette région comprenait les actuels Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, ainsi que des territoires situés en France et en Allemagne. La capitale était Bruxelles.

[8] La bataille de Carthagène, ou du cap de Gate est une bataille navale livrée le 3 septembre 1643 au large de Carthagène, en Espagne, durant la guerre de Trente Ans.