Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Georges de La Tour

mardi 25 juillet 2017, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Georges de La Tour (1593-1652)

Peintre

Le Tricheur à l'as de carreau, huile sur toile de Georges de La Tour (vers 1635, musée du Louvre, Paris)Né dans la ville de Vic-sur-Seille [1], en Lorraine, fils de Jean de La Tour, boulanger, et de Sybille de La Tour, née Molian.

Le 2 Juillet 1617, à l’âge de 24 ans, il épousa Diane Le Nerf dont le père, Jean Le Nerf, était le trésorier du duc de Lorraine et habitant Lunéville [2]. Le jeune couple emménagea à Vic dans la maison parentale. En 1620, ils se sont déplacés à Lunéville. A cette période, le duc acheta une peinture à de La Tour, et en 1624, il donna pour décorer l’église du couvent de Minimes “un Saint Pierre”.

En 1634, la domination française de la Lorraine fut établie, avec d’autres citoyens de Lunéville, il prononça un vœu de fidélité à Louis XIII.

En 1638 Lunéville fut saccagé et brûlé, sa maison et son studio avec tous ses tableaux furent détruits par l’incendie. Il s’installa alors à Nancy.

En 1639, il est à Paris par l’ordre du roi. Celui-ci lui offrit de le prendre à son service et dorénavant il fut désigné sous le nom de monsieur George de la Tour, peintre de sa majesté.

En 1645, le roi nomma Henri de La Ferté-Senneterre gouverneur de la Lorraine. Le nouveau gouverneur aimait les arts et immédiatement il établi de bonnes relations avec de la Tour et devint son patron. Il commissionna à l’artiste “l’adoration des bergers”. Plus tard il acheta beaucoup de ses peintures.

Il meurt en janvier 1652, d’une para pleurésie qui semble avoir emmené 8 personnes dans sa seule maison et plus de 8000 personnes dans l’ensemble de la ville de Lunéville.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Georges de La Tour/ Biographie de Georges de la Tour

Notes

[1] Vic-sur-Seille est une commune française située dans le département de la Moselle. Conrad II Bayer, évêque de Metz favorise l’installation de familles juives dans ses états (le Saulnois), plus précisément à Vic-sur-Seille et à Marsal. Georges de Bade, son successeur à la tête de l’évêché de Metz confirme et maintient leur présence. Au début du 17ème siècle, la cité connaît un âge d’or culturel. Le traité de Vic est signé le 6 janvier 1632 entre le duc de Lorraine Charles IV et Louis XIII. Le traité de Westphalie du 24 octobre 1648 rattache les Trois-Évêchés à la France, Vic devient alors le chef-lieu d’un bailliage royal. Elle tire ses richesses de l’extraction du sel et de la culture de la vigne. La cité est en déclin après la Révolution française, au cours de laquelle Vic est devenue une commune du département de la Meurthe.

[2] Lunéville est une commune française du département de Meurthe-et-Moselle. La ville a d’abord appartenu à plusieurs princes allemands, avant de passer aux mains d’Étienne, évêque de Toul et premier comte de Lunéville. Ses descendants possédèrent la cité jusqu’en 1055. En 1243, le comté fut rattaché au duché de Lorraine. Lunéville ne se développe qu’à partir de 1330 sous le règne du duc Raoul 1er. Le vieux château féodal subsista jusqu’en 1612, date à laquelle Henri II, préférant Lunéville à Nancy, le démolit et en construisit un nouveau. Celui-ci eut une courte vie. Démantelé pendant la guerre de Trente Ans, il fut totalement détruit lorsque le duc Léopold 1er de Lorraine, arrivant à Lunéville en 1702, choisit de bâtir un palais moderne : c’est le château actuel.

Répondre à cet article