Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Alain III de Bretagne dit Rebrit

Alain III de Bretagne dit Rebrit

mardi 7 août 2012

Alain III de Bretagne dit Rebrit (997-1040)

Duc de Bretagne de 1008 à 1040

Fils et successeur de Geoffroy Bérenger, comte de Rennes et duc de Bretagne, et d’Havoise de Normandie. Descendant d’Erispoë, il s’attribua parfois le titre de roi de Bretagne.

Âgé de 10 ans à la mort de son père, il s’appuie sur sa mère Havoise, puis sur les évêques de Nantes et de Vannes, ainsi que sur l’archevêque de Dol-de-Bretagne.

La minorité du duc est marquée par une révolte paysanne et par une révolte nobiliaire : certains nobles veulent imposer son oncle, Judicaël fils de Conan le Tort, comme duc de Bretagne.

Il épouse en 1018 Berthe, fille du comte Eudes II de Blois

Alain III affronte d’abord le comte d’Anjou avec l’aide d’Alain Canhiart il soutient le comte du Maine, Herbert, contre Foulque Nerra. En 1030 il subit l’attaque de son cousin, le duc Robert 1er de Normandie, battu il doit lui prêter hommage au Mont-Saint-Michel. Robert, après leur réconciliation, lui confia la tutelle de son héritier Guillaume le Bâtard lors de son départ pour le pèlerinage de Jérusalem en 1034.

Après une guerre assez confuse contre Alain Canhiart, il soutient l’évêque Gautier II de Nantes contre le comte Budic. En 1033, grâce aux négociations menées par Junguené, évêque de Dol, le comté de Nantes revient dans la fidélité des ducs de Bretagne.

Après la mort de leur mère, Havoise, son frère Eudes revendique un large apanage. La médiation de Judicaël de Vannes et de Robert de Normandie aboutit en 1035 à la constitution de l’apanage de Penthièvre pour Eudes qui en sera le premier comte.

Robert le Magnifique meurt en 1035 sur le chemin de retour de son pèlerinage, Alain III doit alors intervenir en Normandie en prétextant la protection des droits du futur roi d’Angleterre, Guillaume, menacés par la révolte d’une partie de la noblesse normande. En fait, il revendique le duché pour lui-même comme petit-fils du duc Richard 1er par sa mère. L’expédition est un échec. Il meurt pendant cette campagne, à Vimoutiers en 10405, victime d’un empoisonnement. Il est inhumé avec les premiers ducs de Normandie dans l’église abbatiale de la Trinité à Fécamp.