Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ingeburge

samedi 7 mai 2016 (Date de rédaction antérieure : 30 avril 2012).

Ingeburge (1176-1236)

Veuf de Isabelle de Hainaut, Philippe Auguste épouse cette fille du roi du Danemark en 1193. Mais dès le lendemain de leur mariage, le roi fait prononcer l’annulation de son mariage. Il la fait emprisonner. Ce qui lui vaut d’être excommunié par le pape.

Ce n’est que après la mort de Agnès de Méranie, fille du duc de Méranie [1], que Philippe Auguste lui rend ses droits de reine et d’épouse.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Ingeburge/roi-president

Notes

[1] Le duché de Méranie est un ancien État du Saint-Empire, qui existe de 1180 à 1248, avec pour capitale Merano. Les seigneurs de Méranie possèdent la plus grande partie du Tyrol et même de l’Istrie, mais comme vassaux de la Bavière. À la chute de Henri le Lion (1180), leurs possessions sont déclarées fiefs immédiats de l’Empire. Comme hérités du dernier comte de Dachau en Bavière, qui avait porté le titre de duc de Dalmatie, ils prennent le titre ducal, confirmé par Frédéric Barberousse. Othon 1er acquiert encore en 1208 le comté palatin de Bourgogne en Franche-Comté, en épousant Béatrix II, héritière de ce pays. Une fille de Berthold IV, Agnès de Méranie, devient la 3ème femme de Philippe Auguste. Mais dès 1218, la maison de Méranie s’éteint dans les mâles par la mort d’Othon II, et ses possessions sont divisées entre la maison de Chalons, celle de Gorizia, la Bavière, Venise, etc.