Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Etienne Harding

vendredi 2 mai 2014 (Date de rédaction antérieure : 22 novembre 2011).

Etienne Harding (mort en 1134)

Prieur puis abbé de l’Abbaye de Cîteaux de 1099 à 1133

Folio de la Bible d'Étienne Harding.

Il fut notamment rédacteur de la Charte de charité cistercienne [1]. Natif du royaume d’Angleterre, il parlait 4 langues, l’anglo-saxon, le normand, le français et le latin.

Il mena à terme la réforme liturgique commencée avant lui. Pour reprendre l’ordonnance de la Règle, il y avait beaucoup à faire par rapport à la pratique de Cluny, aux offices démesurément allongés, au faste abondant. On rejeta donc tout ce qui, par le nombre ou la longueur, excédait les directives de la Règle. Par souci d’authenticité, comme pour la Bible, on rechercha ce qui semblait le meilleur, et pour cela on n’hésita pas à aller jusqu’à Metz et même jusqu’à Milan pour y recopier textes et musique des livres liturgiques, hymnaire, graduel, antiphonaire.

Il édicta aussi des règles fermes et précises dans le détail pour tout ce qui concernait l’église, les ornements, les objets du culte, les vêtements liturgiques, retranchant impitoyablement tout ce qui sentait l’ostentation et le superflu, instaurant partout pauvreté et simplicité pour favoriser l’élévation du cœur vers Dieu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de encyclopédie universalis /Etienne Harding

Notes

[1] La Carta Caritatis (en français : Charte de charité et d’unanimité) est un bref document latin du 12ème siècle qui est fondateur de l’ordre de Cîteaux, en ce sens qu’il définit l’organisation interne et la forme de gouvernement que l’Ordre cistercien s’est donné. L’auteur en est le troisième abbé de Cîteaux, Etienne Harding. Ce texte constitutionnel est encore au 21ème siècle le document de référence de l’Ordre cistercien.