Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Rozala d’Italie dite Rozala de Provence ou Suzanne d’Italie

Rozala d’Italie dite Rozala de Provence ou Suzanne d’Italie

mardi 6 août 2019 (Date de rédaction antérieure : 29 octobre 2011).

Rozala d’Italie dite Rozala de Provence ou Suzanne d’Italie (vers 955-1003)

Comtesse de Flandre-Reine de France

Fille du roi d’Italie Bérenger II, elle épousa en premières noces le comte de Flandre [1] Arnould II. Son fils étant mineur à son avènement, elle assura sa tutelle.

Devenue veuve, et malgré la différence d’âge, elle épousa alors le roi de France associé Robert II le Pieux en 988, selon les souhaits de son père Hugues Capet.

La dot était intéressante, puisqu’elle apportait Montreuil [2] et le Ponthieu [3]. Devenu seul roi, Robert la répudia tout en gardant la dot. Rozala, qui avait changé son prénom en devenant reine pour celui de Suzanne, se retira en Flandre où elle mourut et fut inhumée en l’abbaye Saint Pierre au Mont Blandin à Gand [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de reines de France /2429177935/ Rozala d’Italie reine de France

Notes

[1] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne.

[2] Montreuil (parfois appelée Montreuil-sur-Mer) est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts de France. En 980, Montreuil est rattachée au domaine royal. En 988, Hugues Capet fait de Montreuil le seul port de mer de la monarchie française, héritier de l’opulent et mystérieux port Quentovic. En 1188, Philippe Auguste accorde une charte communale. Au début du 13ème siècle, Philippe Auguste afin de protéger cette façade maritime de premier plan édifie un puissant château royal dont il reste aujourd’hui des éléments significatifs.

[3] Le Ponthieu est un ancien comté français, dont la capitale était Abbeville et la principale place-forte Montreuil. Il est compris approximativement entre la Somme et l’Authie et bordé à l’ouest par le Marquenterre. Il comprend les cantons de Crécy-en-Ponthieu, Nouvion-en-Ponthieu et Ailly-le-Haut-Clocher.

[4] L’abbaye Saint-Pierre, de son nom canonique Abbaye Saint-Pierre-au-Mont-Blandin, fut fondée à Gand par saint Amand, sur une colline au bord de l’Escaut dans la seconde moitié du 7ème siècle. L’abbaye bénédictine eut son heure de gloire durant les 11ème et 12ème siècles. Dévastée par les Calvinistes au 16ème siècle, elle fut réédifiée à l’époque des Archiducs, entre le 17ème siècle et le début du 18ème siècle, pour être finalement supprimée en 1796.