Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Saint Abbon de Fleury

vendredi 29 mai 2015 (Date de rédaction antérieure : 26 octobre 2011).

Saint Abbon de Fleury (940-1004)

Théologien et chroniqueur Saint Abbon de Fleury Théologien et chroniqueur

Il prend le gouvernement de l’abbaye de Fleury [1] et gouverne son monastère avec intelligence et fermeté, il défend les droits de celui-ci en même temps que les prérogatives du Saint-Siège, il attaque les abus de son temps, la simonie [2] et la possession par les laïcs de biens d’Église.

Les principales œuvres d’Abbon sont “une Apologie aux rois” Hugues et Robert, divers ouvrages d’histoire et une série de traités scientifiques...

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Campbell, T. (1907). Saint- Abbon. Dans L’Encyclopédie catholique. New York : Robert Appleton Company.

Notes

[1] L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, appelée également abbaye de Fleury, est une abbaye bénédictine située dans la ville de Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret, près de la rive nord de la Loire. Un premier monastère fut fondé sur les lieux le 27 juin 651. Ce monastère fut un des premiers en Gaule à vivre selon la règle de saint Benoît. L’abbaye subit le pillage des Vikings du chef Hasting en 865. Le monastère fut réformé dans la première moitié du 10ème siècle par Odon de Cluny. Deux abbés firent de Saint-Benoît-sur-Loire l’un des centres culturels de l’Occident : Abbon et Gauzlin. L’abbaye rayonna alors grâce à son importante bibliothèque et son scriptorium. Les bâtiments subissent plusieurs destructions par les Normands, puis par un incendie en 1026. L’édifice actuel fut reconstruit par Gauzlin à partir de 1027, lequel était abbé de Saint-Benoît. Les travaux commencèrent par la tour porche, dont la construction avait commencé quelques années auparavant et qui semblait avoir échappé au feu.

[2] Commerce de biens religieux ou de choses spirituelles, qui fut courant jusqu’à sa condamnation formelle par le concile de Trente.