Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Recceswinth ou Réceswinthe

Recceswinth ou Réceswinthe

samedi 17 janvier 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 14 septembre 2011).

Recceswinth (mort en 672)

Roi des Wisigoths d’Espagne de 653 jusqu’à sa mort en 672

Portrait imaginaire de Réceswinthe Roi des Wisigoths d'Espagne À partir de 649, il partage le pouvoir avec son vieux père Chindaswinth , puis règne seul à partir de 653 sur un royaume qui comprend l’Ibérie [1], l’Aquitaine et la Narbonnaise. Son règne, assez long pour un roi wisigoth [2], 23 ans en co-règne, 19 ans seul, est notamment marqué par la paix.

Début 654, il promulgue un nouveau code de lois, “le Liber Iudiciorum”, en remplacement des lois wisigothiques, qui établit une même loi unique pour les Wisigoths et les Hispano Romains du royaume, facilitant en particulier les mariages mixtes entre les deux peuples. Ce “Liber Judiciorum ou Forum Judicium” montre peu d’influence germanique. En revanche, il s’inspire beaucoup du droit de Justinien, sur la structure duquel il est construit. Il démontre que la conquête de Justinien a eu des répercussions jusque dans l’ancien Empire romain d’Occident.

Les conciles de Tolède [3], la capitale, deviennent l’un des principaux organes du pouvoir et les évêques le meilleur soutien de la monarchie.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du Haut Moyen Âge/ Roi des Wisigoths

Notes

[1] La péninsule Ibérique est la péninsule à la pointe sud-ouest de l’Europe. À la chute de l’Empire romain, les Wisigoths s’y installent, la rebaptisent Bétique avant d’en être chassés par les Maures, qui eux la renomment Al-Andalus. Au Moyen Âge, la péninsule est divisée en de nombreux États, les taïfas côté musulman, et des petits royaumes chrétiens dans le Nord. Durant sept siècles, elle représente un important carrefour entre les cultures chrétienne et musulmane (dont il reste de nombreux vestiges), jusqu’à la chute de Grenade en 1492.

[2] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[3] Les conciles de Tolède sont une série de 18 assemblées politico-religieuses tenues à Tolède entre les années 400 et 702, tous, excepté le premier, datant de l’époque de la domination des Wisigoths. Ces assemblées politico-religieuses de la monarchie wisigothique sont convoquées par le roi et présidées d’abord par l’archevêque le plus ancien, postérieurement par l’archevêque de Tolède. La représentation est réduite aux hautes hiérarchies ecclésiastiques et à la noblesse. Pendant ces conseils, des décisions ont parfois été prises en ce qui concerne les limites du pouvoir royal ; mais beaucoup ont été utilisés pour légaliser des coups de force et des usurpations.