Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sicard de Bénévent

samedi 15 octobre 2022, par ljallamion

Sicard de Bénévent

Prince lombard de Bénévent d’octobre 832 à juillet/août 839

Duché de Bénévent 8ème siècleDernier prince bénéventin à dominer la plus grande partie du Mezzogiorno, alors appelé Langobardia Minor [1].

Fils et successeur du prince Sicon, originaire de la cité de Spolète [2]. Peu après son avènement, il s’empare et détruit Amalfi [3], et fait déporter un grand nombre de ses habitants à Salerne [4], ils ne retourneront dans leur ville qu’à la mort de Sicard.

C’est au cours des luttes entre le prince Sicard et le duc André II de Naples que les lombards se heurtent pour la première fois aux bandes de musulmans attirés en Campanie [5] par les napolitains. Les Arabes venant de Sicile [6] contournent Otrante [7], débarquent à Brindisi [8] et prennent la ville. Sicard accourt pour les en chasser mais sa cavalerie tombe dans un piège tendu par les envahisseurs et périt en nombre pendant que le prince réussit à s’échapper.

L’assassinat en juillet/août 839, après un règne de 6 ans et 10 mois selon le Chronicon Salernitanum [9], Sicard, prince guerrier et bâtisseur, marque le début d’une longue période d’instabilité chez les Lombards du sud de l’Italie avec la division puis l’éclatement de la principauté lombarde de Bénévent, Salerne puis Capoue [10] devenant les sièges de deux principautés lombardes indépendantes.

Sicard fut remplacé en août 839 par son trésorier nommé Radelchis, qui ne fut peut-être pas étranger à l’élimination de son prince. Son frère Siconolf qui avait été exilé à Tarente [11] en profite pour rassembler un parti de mécontents et déclarer l’indépendance en décembre de la principauté de Salerne, pendant que les Amalfitains profitent eux-mêmes de la situation pour recouvrer eux aussi leur indépendance et se constituer en État autonome dirigés par des préfets annuels jusqu’en 859.

L’affaiblissement du pouvoir lombard en Italie méridionale profite d’abord aux pirates sarrasins [12], puis aux aventuriers normands qui, au 11ème siècle, supplanteront la noblesse lombarde et deviendront les nouveaux maîtres de la région.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sicard de Bénévent/ Portail de la politique en Italie/ Catégories : Prince lombard de Bénévent

Notes

[1] c’est-à-dire la « Lombardie mineure ou petite Lombardie

[2] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’une principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1213.

[3] Amalfi puissance maritime était comme Capoue intéressée à limiter le pouvoir de sa rivale Salerne

[4] Salerne, en italien Salerno, est une ville italienne de la province de Salerne en Campanie. Capitale de la principauté de Salerne de 861 à 1076, elle fut prise en 1077 par Robert Guiscard. Choisie par les Normands comme capitale de l’Italie du Sud au 11ème siècle, la ville fut le creuset du style « normand arabo-byzantin » Salerne accueillit la plus ancienne université de médecine d’Europe, la Schola Medica Salernitana, la plus importante source de savoir médical en Europe au début du Moyen Âge.

[5] La région de Campanie, plus couramment appelée la Campanie, est une région d’Italie méridionale. Elle fut associée au Latium, une des 11 régions de l’Italie romaine créées par l’empereur Auguste au 1er siècle av.jc Érigée en province à part entière au début du 4ème siècle au temps de l’empereur Dioclétien, la Campanie fut ensuite sous domination lombarde puis byzantine. Elle fut ensuite morcelée par l’indépendance que quelques-unes de ses villes adoptèrent.

[6] La Sicile est la plus grande île méditerranéenne. Avec une superficie de 25 708 km², c’est la région la plus étendue de l’Italie et son territoire est constitué de neuf anciennes provinces à leur tour partagées en 390 municipalités. Elle est également la seule région italienne à compter 2 des 10 villes les plus peuplées du pays : Palerme et Catane. Son chef-lieu est Palerme.

[7] Otrante est une commune de la province de Lecce dans les Pouilles, en Italie, ayant donné son nom au canal d’Otrante qui sépare l’Italie de l’Albanie.

[8] Brindisi est une ville de la province de Brindisi dans les Pouilles en Italie. C’est une ville importante de la côte adriatique, célèbre depuis l’antiquité. Son port en branches de cerf, le seul vraiment protégé de la côte adriatique, en a fait une porte vers l’Orient dès l’époque romaine. Cité grecque à l’origine et capitales des Salentins, Brindisium est conquise par le consul Marcus Atilius Regulus en 267 av. jc, achevant la conquête romaine du sud de l’Italie. Transformée en colonie romaine en 244 av. jc, elle fut rapidement reliée à Rome par la via Appia, puis par la Via Trajana.

[9] Le Chronicon Salernitanum (en français la Chronique de Salerne) est un texte historiographique rédigé en Italie méridionale à la fin du 10ème siècle. Le récit historique, en latin vulgaire, est mêlé de légendes, d’historiettes, voire de chansons populaires. Il commence par les règnes de Ratchis, Aistolf, Didier et l’annexion du royaume lombard par Charlemagne en 774, avant de se consacrer à l’histoire des principautés lombardes d’Italie du sud, poursuivie jusqu’en 974, au moment où Salerne était sur le point de tomber aux mains du duc Pandolf Tête de Fer. La matière historique est en partie la même que celle de l’ Historia Langobardorum Beneventarum d’Erchempert, mais celui-ci écrivait un siècle avant et son récit ne court que jusqu’en 889. Le titre, moderne, est un peu inexact, car le récit porte aussi bien sur les principautés de Bénévent ou de Capoue que sur Salerne.

[10] Capoue, rattachée à Salerne par le traité de 849 entre Salerne et Bénévent parvient à s’en affranchir vers 861.

[11] Tarente est un port du sud de l’Italie construit sur le golfe de Tarente. La vieille ville, la città Vecchia, ou encore Borgo Antico, héritière de la colonie spartiate qui fut dans l’Antiquité l’une des cités les plus riches de la Grande Grèce, a été établie sur une île rectangulaire qui commande le chenal d’accès à la rade, appelée Mare Piccolo.

[12] Sarrasins ou Sarrazins est l’un des noms donnés durant l’époque médiévale en Europe aux peuples de confession musulmane. On les appelle aussi Arabes, Ismaélites ou Agaréniens. D’autres termes sont employés également comme Maures, qui renvoient aux Berbères de l’Afrique du Nord après la conquête musulmane. Le terme de Sarrasin se cristallise finalement sur l’opposition avec l’ennemi dans le contexte des Croisades menées par l’Occident chrétien en Terre sainte.