Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Gérard VI de Holstein

Gérard VI de Holstein

dimanche 15 août 2021, par ljallamion

Gérard VI de Holstein (mort en 1404)

Comte de Holstein de 1381 à 1404-Duc de Schleswig de 1386 à 1404

Fils aîné du comte Henri II de Holstein dit de Fer et d ’Ingeborg de Mecklembourg et le petit-fils de Gérard III de Holstein . En 1381, il hérite de son père en indivision avec ses frères le comté de Holstein [1]-Rendsburg [2].

La reine Marguerite 1ère de Danemark exerçait la régence des royaumes de Danemark et de Norvège au nom de son fils Oluf Håkonsen . Désireuse de faire valoir les droits de ce dernier contre Albert de Mecklembourg qui s’était emparé du royaume de Suède, elle souhaite régler la question du Schleswig [3] qui était un sujet de querelles récurrentes avec les comtes de Holstein depuis l’investiture de Gérard III de Holstein à ce duché en 1326.

A la diète de Nyborg le 2 juillet 1386, elle investit Gérard VI de Holstein et le duché de Schleswig comme fief danois. Après la mort de son fils en 1392, la reine qui gouverne alors au nom de son neveu Éric de Poméranie , lui cède Vordinbourg.

En 1390, après la mort du comte Adolphe IX de Holstein-Plön , Gérard VI hérite de Kiel [4] et de Plön [5], les autres parties du comté de Holstein. La disparition de son oncle Nicolas de Holstein-Rendsbourg en 1397 le laisse avec ses frères seuls héritiers de l’ensemble du Holstein.

Un nouveau partage est décidé lors de la convention de Bornhöved le 24 juin 1397 et Gérard VI reçoit une part du Holstein en sus du Schleswig. Son frère Albert qui reçoit le Holstein-Segberg pendant que leur cadet Henri III sera élu en 1402 évêque d’Osnabrück [6].

En 1397, Gérard VI, refuse de rendre l’hommage pour le Duché de Schleswig à Éric de Poméranie le neveu et successeur désigné depuis 1396 de Marguerite 1ère de Danemark.

Le 5 août 1403 Albert II de Holstein, perd la vie d’une chute de cheval lors d’une expédition contre les Dithmarses [7]. Pour venger la mort de son frère Gérard VI lève une imposante armée et décide de mettre fin à l’indépendance des Dithmarses. Il est tué dès le premier engagement le 3 août 1404. Son armée sans chef est mise en déroute et 300 nobles du Holstein sont tués.

Gérard VI laisse comme successeur sous la régence de leur mère Élisabeth de Brunswick-Lunebourg deux fils Henri IV âgé de 7 ans et Adolphe XI âgé de 3 ans et un enfant qui naîtra posthume, le futur Gérard VII .

Son frère l’évêque Henri d’Osnabrück s’empresse de quitter son évêché pour conclure une trêve avec les Dithmarses et accourt pour disputer la régence de ses neveux et revendiquer une partie du comté. La reine Marguerite 1ère de Danemark intervient et un compromis est signé entre les parties. Élisabeth de Brunswick doit abandonner le comté de Holstein à son beau-frère et se réfugier au Schleswig. Son fils aîné sera élevé à la cour de Danemark et le puîné en Allemagne par des fidèles de son oncle et le cadet demeurera auprès de sa mère.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gérard VI de Holstein/ Portail du Danemark/ Portail du Saint Empire romain germanique/ Catégories : Comte de Holstein/ Duc de Schleswig

Notes

[1] Le comté de Holstein, exista de 811 à 1474 date à laquelle il fut élevé au rang de duché de Holstein. Il appartenait au duc de Schleswig dépendant du royaume de Danemark. La capitale était Kiel. Le nom de Holstein vient d’une tribu saxonne, Holcetae, qui vivait sur ce territoire. Après la conquête de la Saxe par l’empereur Charlemagne, ce dernier accorde au roi Hemming de Danemark, en vertu du Traité de Heiligen, les territoires situés au-delà de la rivière Eider et constituant la partie septentrionale du Holstein, les terres orientales et méridionales du Holstein étant attribuées aux peuplades slaves des Abodrites et des Wagriens. Les Saxons furent chassés de leurs territoires du Holstein.

[2] Rendsburg est une ville allemande sur le canal de Kiel (Nord-Ostsee-Kanal), dans le centre du Land de Schleswig-Holstein. C’est le chef-lieu de l’arrondissement de Rendsburg-Eckernförde. Le centre historique, bâti sur une île au cœur de la rivière Eider, lie les régions historiques de Schleswig et de Holstein.

[3] Le duché de Schleswig a existé en tant que vassal du Danemark jusqu’à la guerre des Duchés, en 1864. La capitale était Schleswig. Durant le bas Moyen Âge, ce duché était nommé Jutland-du-Sud. Politiquement, le Schleswig était un duché vassal du roi du Danemark depuis le 12ème siècle. À partir du 14ème siècle, une liaison plus étroite se développa avec le Comté de Holstein, qui faisait partie du Saint Empire romain germanique. C’est ainsi que la noblesse du Holstein acquit de grandes possessions au Schleswig. Les Schauenburger, qui avaient reçu le Holstein en fief au 12ème siècle, purent s’établir comme ducs de Schleswig et comtes de Holstein, jetant ainsi les bases d’une seigneurie commune. Le duché de Schleswig resta cependant un vassal danois, tandis que le comté de Holstein demeurait un vassal de l’Empereur. À la mort d’Adolphe VIII en 1459, la lignée des Schauenbourg de Holstein s’éteignit ; le Schleswig et le Holstein étaient si liés qu’il fut naturel aux nobles des deux entités de se doter d’un seigneur commun. Elles choisirent le roi Christian 1er de Danemark, un neveu d’Adolphe VIII. Dans le traité de Ribe de 1460 signé avec Christian 1er figurait le fait que les deux entités devaient rester liées pour l’éternité. Bien que cela n’eût alors rien à voir avec une unité territoriale, ce paragraphe fut la base du mouvement de Schleswig-Holstein du 19ème siècle, qui demandait une séparation du Danemark et l’intégration du Schleswig germanophone à la Confédération germanique. Les danophones demandaient, eux, le rattachement pur et simple du Schleswig et du Holstein au Danemark.

[4] Kiel est une ville du Nord de l’Allemagne, capitale de l’État fédéré (Land) de Schleswig-Holstein. Elle se situe en bordure de la mer Baltique, à l’entrée est du canal de Kiel. Cette voie navigable artificielle, qui relie la mer Baltique à la mer du Nord, est la plus fréquentée au monde. C’est donc un port important, composé d’une partie militaire, d’un port de commerce (le plus grand port allemand pour le transport de passagers) et de chantiers navals.

[5] Plön est une ville de l’arrondissement de Plön (Kreis Plön) du Land de Schleswig-Holstein, en Allemagne. Elle est le chef-lieu de cet arrondissement. La ville se trouve au bord du Großer Plöner See, lac situé dans le sud-est de l’arrondissement de Plön

[6] Le diocèse d’Osnabrück est une église particulière de l’Église catholique en Allemagne. Situé en Basse-Saxe, son siège est la cathédrale Saint-Pierre d’Osnabrück. Le diocèse est érigé par Charlemagne, en 772 ou 783 selon les sources, pour la christianisation des Saxons. Au 12ème siècle, l’évêque étend progressivement sa juridiction temporelle sur l’ensemble du Gau (pagus). En 1236, il hérite du comté de Tecklembourg. Vers la fin du 14ème siècle, la principauté atteint sa taille définitive. Elle comprend les bailliages de Fürstenau, Iburg, Grönenberg, Vörden, Wittlage (Bad Essen), Hunteburg (Bohmte), Reckenberg (arrondissement de Gütersloh) et la ville d’Osnabrück, dotée d’une large autonomie. Le siège épiscopal est généralement attribué à des membres des grandes familles seigneuriales comme Henri III de Holstein-Rendsbourg et Éric II de Brunswick-Grubenhagen.

[7] Les Dithmarses, quoique nominalement soumis à l’empire germanique, ont presque toujours vécu indépendants. Leur pays a fait successivement partie du comté de Stade, du duché de Saxe de l’archevêché de Brême (contre lequel ils se révoltent pour se donner à l’évêché de Schleswig). En 1474, Christian 1er, roi de Danemark, obtient de l’empereur Frédéric III du Saint Empire la réunion du Holstein, du Schleswig et du pays des Dithmarses en un duché relevant de la couronne de Danemark ; mais bientôt les Dithmarses se révoltent. Le roi de Danemark Jean 1er leur fait en vain la guerre (1500) ; Frédéric II de Danemark les soumet en 1559, à l’aide des ducs de Holstein. Le pays est alors partagé.