Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Flaithbhertach mac Loingsig

Flaithbhertach mac Loingsig

jeudi 24 juin 2021, par ljallamion

Flaithbhertach mac Loingsig

Roi de Tir Conaill-Ard ri Érenn de 728-734

Les ard rí étaient traditionnellement intronisés sur la colline de Tara. La Lia Fáil (photo) était supposée crier le nom du roi légitime lorsque celui-ci posait son pied sur elle.Il est le dernier Ard ri Erenn [1] issu du Cenél Conaill [2]. Fils de l’Ard ri Érenn Loingsech mac Óengusa du Cenél Conaill issu des Ui Neill [3] du nord. Selon le Ban-Shenchus, sa mère est Muirend, fille de Cellach Cualann mac Gerthidi , roi de Leinster [4] ; les annales relèvent cependant qu’elle est l’épouse de Írgalach mac Conaing du Síl nÁedo Sláine [5], et de ce fait la mère possible du rival de Flaithbertach, Cináed mac Írgalaig .

Après avoir succédé à son frère Fergal à la tête du Cenél Conaill, Flathbertach obtient le titre d’Ard ri Érenn par sa victoire sur Cinaed mac Irgalaig du Síl nÁedo Sláine des Uí Neill du sud tué lors de la bataille de Druin Corcain en 728. Le règne de Flathbertach est cependant, éclipsé par la montée en puissance du roi Áed Allán Mac Fergaile .

Les Cenél nÉogain [6] dominait à cette époque le bassin de la Foyle [7]. Le But d’Áed Allán est de conquérir le petit royaume de Mag nÍtha, situé dans la vallée de la rivière Finn [8], à l’ouest de Strabane [9] dans ce qui est maintenant le comté de Donegal [10], et qui permettait la liaison entre les parties nord et sud du territoire du Cenél Conaill.

En 732 Flaithbertach est défait par Áed à la bataille où Flann Gohan mac Congaile le cousin de Flaithbertach est tué. Une autre rencontre a lieu en 733 lors d’un combat dans le Mag nÍtha où un autre cousin de Flaithbertach, Conaing mac Congaile est tué à son tour. Cette bataille est suivie par une autre en 734 dans Mag nÍtha.

En 733 Flaithbertach avait contre attaqué dans le nord de l’Irlande avec une flotte fournie par ses alliés du Dál Riata [11], marins réputés du fait de la situation de leur royaume en Argyll and Bute [12] et dans les Hébrides intérieures [13]. Cette expédition qui avait sans doute pour but de prendre Cenel nÉogain à revers fut un échec complet. Après une nouvelle attaque du Cenél nÉogain en 734 Flaithbertach abandonne le combat et abdique. Il vécut jusqu’en 765 lorsqu’il meurt sous l’habit religieux à Armagh [14], où il est inhumé.

Flaithbertach semble être entré dans les ordres après avoir été déchu de son titre d’Ard ri Erenn.

Bien que le règne de Flaithbertach semble avoir été un désastre total pour le Cenél Conaill, il parvient au moins à maintenir la succession du royaume dans sa propre lignée.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Edel Bhreathnach The kingship and landscape of Tara Editor Four Courts Press for The Discovery Programme Dublin (2005) (ISBN 1851829547).

Notes

[1] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[2] Les Cenél Conaill est le nom des descendants de Conall Gulban, fils de Niall Noigiallach, reconnu par l’histoire orale et écrite comme le co-fondateur avec son frère Eógan mac Néill dont est issu le Cenél nEógain de la puissance des Uí Néill du Nord en Ulster. Le Cenél Conaill était également connus en Écosse comme le famille de saint Columba.

[3] Les Uí Néill étaient une grande dynastie irlandaise. Il signifiait les « descendants de Niall Noigiallach », et se rapportait à un groupe de parenté irlandais. Les Uí Néill n’étaient ni une tribu, ni une confédération de tribus, mais une dynastie, c’est-à-dire qu’ils étaient composés, dès le 6ème siècle, de quelques douzaines de personnes réparties sur un vaste territoire au nord et au centre de l’Irlande. Ils devinrent à partir de la seconde moitié du 6ème siècle la dynastie dominante de la moitié nord de l’Irlande. Ses diverses branches donnèrent un certain nombre de hauts rois d’Irlande entre les 7ème et 11ème siècles.

[4] Les rois de Leinster, gouvernèrent la province irlandaise de Leinster jusqu’en 1632

[5] Les Síl nÁedo Sláine est le nom des descendants de Áed Sláine (Áed Sláine mac Diarmato), fils de Diarmait mac Cerbaill. Faisant partie des Ui Neill du sud, ils étaient les rois de Brega et prétendaient descendre de Niall Noigiallach et de son fils Conall Cremthainne. Les sites royaux occupés par le Síl nÁedo Sláine comprennent Oristown (Ráith Airthir) et Lagore (Loch nGabor) et à partir du 9ème siècle la forteresse colline de Knowth (Cnogba)

[6] Cenél nEógain est le nom des descendants d’Eoghan mac Néill, le fils de Niall Noígiallach ancêtre des Uí Néill., qui fonda au 5ème siècle en Ulster le royaume d’Ailech. Ce royaume s’étendait approximativement sur l’actuel comté de Tyrone, et sur certaines parties des comtés de Londonderry, de Donegal, de Fermanagh, de Monaghan et d’Armagh. En 1020, les Cenél nEógain furent pourchassés par le haut-roi Mael Seachlainn II Mór à travers le Sliab Fuait

[7] La Foyle est un fleuve d’Irlande qui se jette au nord de l’île dans l’océan Atlantique par l’intermédiaire du Lough Foyle. Il fait frontière entre cette partie orientale du Donegal appelée Laggan et le Tyrone puis traverse le comté de Derry et la ville de Londonderry.

[8] La Finn est une rivière du comté de Donegal en République d’Irlande et dans le comté de Tyrone en Irlande du Nord. Elle prend sa source au Lough Finn, un lac du comté de Donegal et coule vers l’est dans une vallée montagneuse en direction de Ballybofey et Stranorlar, qui se trouvent de part et d’autre de la rivière. Elle conflue ensuite avec la Mourne à Lifford pour former la Foyle.

[9] Strabane est une ville du Royaume-Uni située en Irlande du Nord, dans le Comté de Tyrone. Elle se trouve à proximité de la frontière avec la République d’Irlande.

[10] Le Comté de Donegal est le comté d’Irlande situé le plus au nord. C’est un des trois comtés de l’Ulster qui ne fait pas partie des six comtés d’Irlande du Nord sous souveraineté britannique.

[11] Le Dal Riada était un royaume scot situé sur la côte nord-est de l’Irlande et la côte ouest de l’Écosse.

[12] Argyll and Bute est le deuxième council area de l’Écosse et région de lieutenance en superficie. La région a un volet maritime important, comportant plus de 3 000 km de côtes avec des îles à l’histoire importante pour l’Écosse, telles que Iona. La région est considérée sur le plan historique comme le berceau de l’Écosse, car elle est le point d’entrée d’où les Gaëls venant d’Irlande ont amené leur langue et culture, formant le royaume de Dál Riata. La région est restée longtemps en bordure du pouvoir central, parfois sous l’égide des Norvégiens, puis séparée comme royaume du Seigneur des Îles.

[13] Les Hébrides intérieures sont un groupe d’îles situées à l’ouest de l’Écosse et appartenant à l’archipel des Hébrides.

[14] Armagh est une ville d’Irlande du Nord au Royaume-Uni, le chef-lieu de l’ancien Comté d’Armagh et du District d’Armagh, qui ne recouvre que le tiers central du comté. Les ruines du fort de Navan, adjacentes à la ville, étaient autrefois la capitale de l’Ulster, connue sous le nom irlandais de Eamhain Mhacha.