Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Nisos (Mégare)

lundi 20 juillet 2020, par ljallamion

Nisos (Mégare)

Personnage de la mythologie grecque

Un des quatre fils de Pandion , roi d’Athènes ou fils d’Arès ou de Déionée et de Pylia est, par sa mère, roi de Mégare [1], connue aussi sous le nom de Nisa. Il est le frère d’ Égée , Pallas et Lycos .

Il était marié à Abrota, et quand elle mourut, Nisos ordonna que les femmes portent des vêtements comme elle.

Métion, l’oncle de Nisos, avait usurpé le trône d’Athènes en en chassant Pandion fils de Cécrops. Après la mort de leur père, Nisos et ses frères revinrent à Athènes pour reprendre le pouvoir à Athènes. Ils chassèrent les fils de Métion, mirent Égée sur le trône, et ils divisèrent le territoire en quatre. Égée devint roi d’Athènes, et Nisos resta le roi de Mégare.

Minos, roi de Crète [2], après la mort de son fils Androgée , assiégea Mégare durant la guerre contre Athènes. Nisos avait un cheveu de couleur pourpre auquel, suivant l’oracle, était attaché la conservation de son royaume. Cependant Scylla , sa fille, coupa ce cheveu pour le donner à Minos. La ville prise, Minos dédaigna Scylla, et la fit lier au mât de son navire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Nisos (Mégare)/ Portail de la mythologie grecque/ Roi de Mégare

Notes

[1] Mégare est une ville de la banlieue d’Athènes en Grèce. Située à l’extrémité est de l’isthme de Corinthe, à mi-chemin entre Corinthe et Athènes, elle était connue à l’origine sous le nom de Nisée, d’après le roi éponyme légendaire Nisos. Selon la tradition, la cité est peuplée par les Doriens après que ceux-ci ont été écartés d’Athènes par le sacrifice du roi Codros. Point de passage terrestre entre la Grèce centrale et le Péloponnèse, la cité acquiert rapidement de l’importance. Ses deux ports, l’un sur le golfe Saronique et l’autre sur le golfe de Corinthe, en font un centre commercial de première importance. Entre 730 et 550 av. jc, elle connaît une activité coloniale considérable : elle fonde Astacos, Chalcédoine et Byzance sur le Bosphore ; Héraclée du Pont en Bithynie ; Megara Hyblaea en Sicile. Vers 600 av. jc, elle tombe sous la domination du tyran Théagène ; la tyrannie fut suivie de luttes politiques dont l’écho se trouve peut-être dans les poèmes de Théognis. Elle perd ses territoires à l’ouest au profit de Corinthe, et Salamine au profit d’Athènes (570 av. jc). Peu avant 500 av. jc, elle rejoint la ligue du Péloponnèse et prend une part active aux guerres médiques.

[2] La Crète, est une île grecque, autrefois appelée « île de Candie ». Cinquième île de la mer Méditerranée en superficie, elle est rattachée en 1913 à la Grèce