Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ainmere mac Sétnai

jeudi 28 mai 2020, par ljallamion

Ainmere mac Sétnai

Ard ri Érenn de 566 à 569

Fils de Sétnae mac Fergus Cennfhota mac Conall Gulban mac Niall Noigiallach . Il fut le premier Ard ri Érenn [1] issu du Cenél Conail [2] et le véritable promoteur de la puissance de ce clan des Uí Neill [3] du Nord.

Les Annales irlandaises le mentionnent comme l’un des vainqueurs de la Bataille de Cúl Dreimne menée par une coalition des Uí Neill du Nord contre l’Ard ri Érenn Diarmait mac Cerbaill .

Il semble qu’il ait participé avec le Cenél Conaill au combat de Moin Daire Lothair qui permit aux Uí Néill du Nord de repousser le roi d’Ulster [4] Aed Brecc des Cruithni à l’est de la rivière Bann [5] où fut désormais confiné son royaume.

Les annales précisent que Ainmere fut tué par Fergus mac Neilléné et que son assassin périt l’année suivante sous les coups de son fils

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Francis J. Byrne Irish Kings and High-Kings Four Courts History Classics Dublin réédition de 2001 (ISBN 1 851821961)

Notes

[1] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[2] Les Cenél Conaill est le nom des descendants de Conall Gulban, fils de Niall Noigiallach, reconnu par l’histoire orale et écrite comme le cofondateur avec son frère Eoghan mac Néill dont est issu le Cenél nEógain de la puissance des Uí Néill du Nord en Ulster. Le Cenél Conaill était également connu en Écosse comme la famille de saint Columba.

[3] Les Uí Néill étaient une grande dynastie irlandaise. Il signifiait les « descendants de Niall Noigiallach », et se rapportait à un groupe de parenté irlandais. Les Uí Néill n’étaient ni une tribu, ni une confédération de tribus, mais une dynastie, c’est-à-dire qu’ils étaient composés, dès le 6ème siècle, de quelques douzaines de personnes réparties sur un vaste territoire au nord et au centre de l’Irlande. Ils devinrent à partir de la seconde moitié du 6ème siècle la dynastie dominante de la moitié nord de l’Irlande. Ses diverses branches donnèrent un certain nombre de hauts rois d’Irlande entre les 7ème et 11ème siècles.

[4] Les Rois d’Ulster étaient des Ulaid, et, jusqu’à l’année 450 environ, ils gouvernèrent la région d’Ulster en tant que « sur-rois ». La carte de Ptolémée, dressée vers l’an 150 à partir de sources plus anciennes, les nomme les Voluntii. À leur apogée, il semble qu’ils aient été les souverains de ce qui est maintenant le comté de Monaghan, le comté d’Armagh, le comté de Down, le comté d’Antrim et une grande partie du comté de Louth. Le centre de la province était tenu par les Airgíalla, une confédération peu structurée de tribus d’origine Cruithin, qui était vassale des Ulaid, puis des Uí Néill. La carte de Ptolémée liste deux autres tribus plus à l’ouest, les Vennikinii dans le comté de Donegal et les Erpitiani le long des Lough Ernes inférieur et supérieur. Ces deux tribus étaient probablement les sujets des Ulaid.

[5] La rivière Bann est un fleuve d’Irlande du Nord (Royaume-Uni) qui se jette dans l’océan Atlantique Nord et à la limite du canal du Nord.