Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jean 1er de Berry dit Jean le Magnifique

Jean 1er de Berry dit Jean le Magnifique

vendredi 17 août 2012, par ljallamion

Jean 1er de Berry dit Jean le Magnifique (1340-1416)

Troisième fils du roi de France, Jean II dit le Bon et de Bonne de Luxembourg. Après la défaite désastreuse de Poitiers, où son père est fait prisonnier, il est donné en otage aux Anglais lorsque le roi revint en France en 1360 et il resta prisonnier en Angleterre jusqu’en 1367.

Tant que son aîné le roi Charles le Sage vécut, Jean, comme ses deux frères Louis d’Anjou et Philippe de Bourgogne, demeura un soutien indéfectible de Charles et de sa politique audacieuse contre l’ennemi anglais. Il commanda l’armée Royale envoyée en Limousin, Poitou et Quercy. Il reprend aux Anglais Limoges, Poitiers et La Rochelle. Il se sentait plus proche de Charles que de ses autres frères, en effet, comme lui, il aimait les arts, la littérature, les beaux objets. Cependant, contrairement à Charles, Jean était plus un collectionneur qu’un créateur. On se souvient surtout de lui comme d’un très grand mécène.

À la mort de son frère Charles V en 1380, il est nommé un des tuteurs du jeune roi Charles VI conjointement avec les ducs d’Anjou et de Bourgogne, mais il ne se signale que par son avarice et sa rapacité. Lorsque Charles VI fut devenu fou, il partage l’autorité avec son frère, le duc de Bourgogne Philippe II le Hardi, et son neveu, le duc d’Orléans Louis 1er. Toutefois il fut celui qui eut le moins de part au pouvoir. En 1381, il fut nommé lieutenant général du roi en remplacement de son frère Louis en Languedoc, où sévit le Tuchinat. Cette nomination aggrava les choses.Le tuchinat devient porteur de la contestation de l’impôt, du pouvoir royal et de ses méthodes.

Les troupes commandées par le duc de Berry affrontent les tuchins en bataille rangée, entre autres à Uchaud, près de Lunel. Il exerce dans la région toutes sortes de vexations et d’exactions.

Jean de Berry a été nommé Lieutenant général du Languedoc, mais le pays veut Gaston Fébus le puissant et indépendant comte de Foix qui a su faire prospérer ses terres en restant neutre dans le conflit anglais comme chef.

Ce dernier s’adresse aux Languedociens en Gascon et à promis de purger les trois Sénéchaussées de tous les pillards issus de la démobilisation à la fin des conflits castillans et franco-anglais qui y pullulent. Jean de Berry doit intervenir à la tête d’une puissante armée pour restaurer l’autorité royale.

Le Languedoc se soulève, Gaston Phébus met à mal des routiers issus des rangs de l’armée du Duc de Berry. Charles VI à 13 ans, il ne rêve que de combats épiques, il va chercher l’oriflamme à Saint Denis. Voyant venir une sévère répression menée par l’armée royale, les états préfèrent céder et font savoir qu’ils se soumettraient au Duc de Berry contre l’amnistie pour les actes de rébellion et restitution des biens confisqués. Gaston Fébus lui exige le versement de 65000 francs immédiatement puis une pension de 40 000 francs. Il faut l’intervention énergique du cardinal Jean de la Grange pour obtenir la paix en décembre 1381. Ce dernier obtient une réunion des états de Languedoc à Bézier pour discuter des conditions de l’impôt et ne quitte la ville qu’une fois que tous les habitants de plus de 14 ans aient juré fidélité au roi !

Charles VI, dès qu’il put gouverner, lui retira son gouvernement et fit périr sur le bûcher Jean Béthisac, le principal agent de sa tyrannie en 1389. D’abord médiateur dans l’opposition entre Bourgogne et Orléans, il favorisa, à partir de 1410, les Armagnacs dans la guerre civile les opposant aux Bourguignons, puis traita avec les Anglais et fut nommé capitaine de Paris et lieutenant du roi en Languedoc en 1413.

Mécène fastueux, il protégea les arts et les lettres et posséda les plus beaux manuscrits de l’époque. Il commanda les Très Riches heures du duc de Berry aux frères Paul, Jean et Herman de Limbourg malheureusement les 3 frères finirent par décéder de la peste laissant un manuscrit inachevé. Il ne sera terminé que 65 ans plus tard par divers enlumineurs et calligraphes. Il fit également exécuter les Petites Heures de Jean de Berry ainsi que les Belles Heures de Jean de Berry. Il se fit construire plusieurs palais. Celui de Mehun-sur-Yèvre est sans doute le plus beau, un à Bourges, un château au bord de l’eau à Poitiers. L’architecte de la plupart de ces constructions était Guy de Dammartin. Sur le modèle de la Sainte-Chapelle de Paris, il fit édifier la Sainte-Chapelle de Bourges pour bien montrer sa filiation avec le roi saint Louis.