Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Rothari

mercredi 22 avril 2015

Rothari (606-652)

Roi des Lombards d’Italie de 636 à 652-Duc lombard de Brescia

Fils d’un certain Nandinig, du clan des Harodings, il est porté au trône par le parti arien, succédant ainsi à son prédécesseur arien Arioald en 636, dont il épouse la veuve catholique Gondeberge, selon la coutume lombarde.

Selon la chronique Frédégaire [1], il débuta son règne en mettant à mort de nombreux nobles insubordonnés puis fera enfermer dans la forteresse de Lomello [2] sa femme, accusée de complot.

Prince guerrier, son règne est marqué par de nouvelles conquêtes lombardes. La Corse est envahie, la Toscane et la Ligurie [3] conquises et occupées, et Gênes tombe en 643. Au nord-est, il s’empare enfin de la forteresse byzantine d’Oderzo [4] qui avait toujours échappée aux Lombards et bat à deux reprises les Byzantins sur les monts Apennins [5] et sur le versant septentrional du Monte Cimone [6]. Cependant, les duchés lombards de Spolète [7] et de Bénévent [8], dont les ducs sont quasi indépendants, lui échappent.

Rothari est le premier roi lombard à mettre par écrit les lois orales de son peuple et de ses sujets barbares.

Ainsi, le 22 novembre 643, il fait publier à Pavie son fameux édit “Edictvm Rothari” [9], d’inspiration germanique, se rapprochant des lois anglo-saxonnes, et faisant peu allusion aux Romains. Il prit également le surnom impérial de Flavius.

Ce roi législateur qui avait prôné la politique expansionniste du “regnum Langobardorum” [10] mourut en 652, à l’âge de 46 ans environ. Il fut inhumé dans l’église Saint Jean à Monza [11], résidence royale, ou à Pavie, capitale du royaume.

Son fils Rodwald, issu de son premier mariage, lui succéda

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Gianluigi Barni, La Conquête de l’Italie par les Lombards -vie siècle-, les Événements. Le Mémorial des Siècles, Éditions Albin Michel, Paris (1975)

Notes

[1] On désigne conventionnellement sous le nom de « Chronique de Frédégaire » une compilation historiographique constituée dans la Gaule du Haut Moyen Âge, relevant du genre de la Chronique universelle, et relatant les événements depuis la Création du monde jusqu’au 9 octobre 768 (jour de l’avènement de Charlemagne et de son frère Carloman) dans la version la plus longue.

[2] Lomello est une commune italienne de la province de Pavie dans la région Lombardie en Italie.

[3] La Région de Ligurie, plus couramment appelée Ligurie, est une région d’Italie située dans le nord-ouest de la péninsule. Son nom vient du peuple antique des Ligures, même si ceux-ci occupaient un territoire beaucoup plus étendu que celui de la Ligurie actuelle. La capitale régionale est Gênes, qui est aussi de loin la ville la plus peuplée. La Ligurie forme un arc de cercle autour de la mer Ligure le long de la Riviera Ligure. Elle est entourée par les Alpes et l’Apennin. C’est une région très ouverte sur la mer et largement montagneuse.

[4] Oderzo est une commune de la province de Trévise en Vénétie.

[5] Les Apennins sont une chaîne de montagnes qui parcourent sur mille kilomètres l’Italie du nord au sud à travers quinze régions italiennes.

[6] Le mont Cimone est le plus haut relief de l’Apennin septentrional et de la région d’Émilie-Romagne, avec une altitude de 2 165 mètres. Il est situé sur les communes de Fiumalbo, Sestola, Fanano et Riolunato, dans la province de Modène

[7] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’un principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1228.

[8] Le Duché de Bénévent était le plus important duché lombard de l’Italie médiévale, dont la capitale était Bénévent, ville centrale du Mezzogiorno. Coupé du reste du royaume lombard d’Italie par le duché de Rome byzantin puis papal, Bénévent était au départ semi indépendant. Ce n’est que pendant les règnes de Grimoald 1er et des rois issus de Liutprand que le duché s’est affranchi du royaume. Après la chute du royaume, le duché de Bénévent est la seule entité lombarde qui ait maintenue en tant qu’État son indépendance, pendant près de trois cents ans, jusqu’à sa division en 849.

[9] plus connu sous le nom d’Édit de Rothari

[10] Le royaume lombard succède au royaume ostrogoth en Italie pendant une époque tardive des Grandes invasions européennes. L’arrivée des Lombards en 571, un peuple germanique, est à l’origine du toponyme de la région italienne (Lombardie).

[11] Le Dôme de Monza, est la principale église de Monza dédiée à saint Jean-Baptiste dont les débuts de l’édification remonte aux 6ème et 7ème siècles.