Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Dionysius Exiguus dit Denys le Petit ou Denis le Petit

Dionysius Exiguus dit Denys le Petit ou Denis le Petit

samedi 7 août 2021 (Date de rédaction antérieure : 10 septembre 2011).

Dionysius Exiguus dit Denys le Petit ou Denis le Petit (vers 470-vers 540)

Moine

Connu pour avoir calculé l’Anno Domini ou ère vulgaire, utilisée comme ère par le calendrier grégorien, surnommé le Petit à cause de sa taille. Il est originaire de la province romaine de Scythie mineure [1] et serait d’ascendance arménienne.

Il vient à Rome vers 500, y est fait abbé d’un monastère, s’acquiert une grande réputation par ses ouvrages sur la discipline ecclésiastique et la chronologie, et meurt en 540.

On a de lui des recueils de Canons apostoliques, de Décrétales, des versions latines des ouvrages de saint Pacôme et autres Pères de l’Église. Il fut chargé par le chancelier papal Bonofatius de concevoir une méthode pour déterminer la date de Pâques selon la Règle alexandrine, telle qu’édictée au 1er concile de Nicée [2],

À cette époque, il était coutumier de compter les années en utilisant le début du règne de l’empereur Dioclétien, connu pour avoir déclenché la dernière persécution de chrétiens dans l’Empire romain.

En l’an 525 il introduisit notre ère en l’employant dans son tableau de Pâques. De cette manière il fonda l’usage de compter les années à partir de l’incarnation, le 25 mars et la naissance le 25 décembre de Jésus-Christ, qu’il plaça à l’année 753 de Rome c’est-à-dire l’année 1 du calendrier actuel.

Durant l’époque carolingienne, il semble que l’on eût encore coutume de compter les années à partir du début du règne de l’empereur Charlemagne et ses successeurs.

Le moine Bède le Vénérable, au 7ème siècle, développa la science du calcul du temps, que l’on nomma comput du latin computare, calculer.

L’usage de compter les années à partir de la naissance de Jésus-Christ ne commença à se généraliser que vers l’an mil.

Le calendrier grégorien commença à remplacer le calendrier julien en 1582.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Georges Declercq (2000) Anno Domini (The Origins of the Christian Era) : Turnhout (ISBN 9782503510507).

Notes

[1] correspondant à l’actuelle région de Dobroudja, entre le nord-est de la Bulgarie et le sud-est de la Roumanie

[2] e premier concile de Nicée est le nom donné à un concile général des évêques de l’Empire romain qui se tint à Nicée (aujourd’hui, İznik, en Turquie) en Bithynie, sur convocation de Constantin 1er, du 20 mai au 25 juillet 325, sous les épiscopats de Sylvestre de Rome, d’Alexandre d’Alexandrie, d’Eustathe d’Antioche, d’Alexandre de Constantinople et de Macaire de Jérusalem. Le concile avait pour objectif de résoudre les problèmes qui divisaient alors les Églises d’Orient, problèmes disciplinaires et surtout problème dogmatique mis en évidence par la controverse entre Arius et son évêque Alexandre. Il est considéré comme le premier concile œcuménique par les Églises chrétiennes. Il forme, avec le premier concile de Constantinople de 381, les deux seuls conciles considérés comme œcuméniques par l’ensemble des Églises chrétiennes.